Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

Un blog pour les passionnés de dessin, de peinture, et d' arts plastiques.
Pour ceux qui veulent apprendre : de la découverte, en passant par l'apprentissage puis la  pratique ...
Pour ceux qui veulent créer.
Plus des infos sur les expos, l'histoire de l'art ....

Conseil du jour

 

Vous pourrez retrouver désormais le blog de L'Ocre Bleu à cette nouvelle adresse :

http://l-ocre-bleu.fr/

 

Archives

26 novembre 2008 3 26 /11 /novembre /2008 06:29

Pendant des siècles, le tournesol fut  le symbole de l'amour sacré, car cette fleur est réactive aux mouvements du soleil telle l'âme humaine naturellement attirée par la lumière divine.

Elle ne pouvait que fasciner Vincent Van Gogh attiré par les valeurs morales les plus profondes de la nature.



Les premiers tournesols de Vincent ont été réalisés à Paris, un peu avant de partir pour Arles.

Quatre tableaux de fleurs coupées posées sur une table.


En s'installant quelques mois plus tard dans la "Maison jaune", il pense décorer son atelier:

" ...d'une demi-douzaine de tableaux de tournesols, une décoration où les chromes crus ou rompus éclateront sur des fonds divers, bleus depuis le Véronèse le plus pâle jusqu'au bleu de roi, encadré de minces lattes en mine orangé. Des espèces d'effets de vitraux d'église gothique".

" Je suis en train de peindre avec l'entrain d'un Marseillais mangeant la bouillabaisse, ce qui ne t'étonnera pas, lorsqu'il s'agit de peindre des grands tournesols... Le dernier est clair sur clair et sera le meilleur j'espère. Je ne m'arrêterai probablement pas là"


Quand il aménage la chambre de la "Maison jaune" :

"Dans cette toute petite pièce, je veux, à la japonaise, fourrer au moins six très grandes toiles, surtout les énormes bouquets de tournesols, et la maison sera, à ce que je me propose, de peintures toute pleine du haut en bas.La chambre où tu logeras aura les murs blancs et une décoration  de grands tournesols jaunes.   Le matin en ouvrant la fenêtre, on voit la verdure des jardins et le soleil levant et l'entrée de la ville. Mais tu verras ces grands tableaux de douze, de quatorze tournesols, fourrés dans ce tout petit boudoir avec un lit joli et tout le reste élégant".


En Janvier 1889, à l'hopital d'Arles, ne pouvant sortir peindre, il recopiera  trois de ses tableaux peints quelques mois plus tôt : deux aux 14 fleurs (destinés à constituer un triptyque avec le tableau de "Madame Roulin") et celui  aux douze fleurs.

Les tableaux de tournesols sont de grandes dimensions : le plus grand mesure 93 x 73 cm; les autres sont à peine moins grands.


Désormais, on ne peut plus voir ou peindre un bouquet de tournesols sans penser à Van Gogh;

Vincent était déjà " conscient " de l'importance de cette fleur dans son oeuvre.

"Janin a la pivoine, Quost la rose trémière mais moi j'ai un peu le tournesol"

Repost 0
25 novembre 2008 2 25 /11 /novembre /2008 08:21

Je vous conseille toujours d'avoir avec vous et de revoir régulièrement vos cercles chromatiques.


Et d'y situer les couleurs "jaunes" que vous possédez.

Jaune primaire, citron, cadmium (des clairs aux foncés), jaune indien,gomme gutte, auréoline, jaune de naples.... sont-ils des équivalents de jaune primaire, de jaunes orangés.Où mettre les ocres et les ors ?...

Les terres sont-ils des jaunes?...


La définition d'une couleur primaire est qu'elle est pure et donc ne peut être théoriquement fabriquée.

Si dans un jaune, de façon optique bien sûr, vous décelez une part de rouge ou une part de vert, c'est que déjà vous n'êtes plus dans la primaire.

Exercez votre oeil avec vos propres couleurs.


Sachez reconnaître aussi les couleurs rompues des jaunes que sont les ocres et autres terres...


Enfin, n'oubliez pas que le jaune "considère" le noir comme un bleu car ils donnent de superbes verts en mélange;


Dans la catégorie " couleurs" du blog, vous avez de quoi connaitre au mieux, les jaunes, les rouges et les bleus ainsi que les cercles chromatiques, les palettes de base...

Ne craignez pas d'aller y faire ou refaire un tour ...

 

Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Couleurs
commenter cet article
24 novembre 2008 1 24 /11 /novembre /2008 07:52

Je vous rappelle que le vernissage de notre prochaine expo aura lieu le lundi 08 Décembre.

Nous présenterons les travaux réalisés en peinture chinoise.

 

Cette semaine, dans chaque cours, nous ferons le point de ce que vous allez exposer.

Regardez dans vos cartons et marouflez!

Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Expo l'Ocre Bleu
commenter cet article
23 novembre 2008 7 23 /11 /novembre /2008 07:01


"Champ de blé au faucheur "-  Extrait- V.VanGogh -1889-


" De tout l’année voici l’heure la plus jaune !

Comme l’agriculteur à la fin des saisons réalise les fruits de son travail et en recueille le prix,le temps vient en or que tout y soit transmué, au ciel et sur la terre.

Je chemine jusqu’au cou dans la fissure de la moisson ; je pose le menton, sur la table qu’illumine le soleil à son bout, du champ ; passant aux monts, je surmonte la mer des graines. Entre ses rives d’herbes, l’immense flamme sèche de la plaine couleur de jour, où est l’ancienne terre obscure ? L’eau s’est chargée en vin ; l’orange s’allume dans le branchage silent. Tout est mûr, grain et paille, et le fruit avec la feuille. C’est bien de l’or ; tout fini, je vois que tout est vrai.

Dans le fervent travail de l’année évaporant toute couleur, à mes yeux tout à coup le monde comme un soleil ! Moi ! que je ne périsse pas avant l’heure la plus jaune."


Paul Claudel – « Connaissance de l’Est »

Repost 0
22 novembre 2008 6 22 /11 /novembre /2008 06:08

Alors après avoir énuméré tous ces jaunes, lesquels gardons- nous sur la palette?


La multiplication des pigments synthétiques permettent de réutiliser certaines nuances mythiques, comme le jaune de Naples ou le jaune Indien, avec leurs alternatives modernes plus avantageuses.


En voici quelques- uns d'incontournables ... d'autres qui ont des qualités particulières.

A vous de sélectionner ceux qui vous correspondent le mieux :


- Jaune vert doré (PY129) :

Il a remplacé le (vert) jaune de nickel azoïque (PG10)

Vert jaunâtre en ton plein ou jaune verdâtre,dilué); il est transparent.Sa nuance particulière possède un bon pouvoir colorant.

Il s’associe bien avec ses voisins (les jaunes et les verts) ou ses complémentaires (les violacés,le magenta).

Il ravive les verts et les jaunes pâles.


- Jaune de Nickel (PY53) :

Jaune citron froid, tirant vers le vert.

Il permet des mélanges doux et légers.Très opaque, il complète bien les jaunes de cadmium, aussi bien pur qu’en base pour des verts opaques.

Impeccable pour placer les lumières dans les paysages.

A découvrir aussi le jaune pridérite (PY157), de la même famille, aussi pâle mais plus vert.

Teinte claire et délicate.

 

- Jaunes de cadmium (PY 37, PY35)

Pigments incontournables offrant une large palette de jaunes (citron, pâle, clair, moyen et foncé) très intenses.

Base de nombreux mélanges opaques, du vert au rouge, aussi bien vifs (orange, vermillon, vert de cadmium) que sourds (vert olive, rouille)

Trouvent un substitut dans les jaunes de Bismuth (PY184)

Bien que sans danger pour l’homme, leur usage est à éviter en extérieur en climat humide.

Nuances pures, intenses et saturées

 

- Jaunes azoïques (PY74):

Gamme complète des jaunes vifs, transparents à semi opaques,du jaune citron au jaune orangé, dont le jaune primaire (PY3 et PY74)

Très populaires, économiques et faciles d’emploi, il faut distinguer les jaunes hansa (PY3, PY74, PY97), les benzimidazolones (PY151, PY154, PY175) et les diazoïques (PY17, PY83, PY128) très performants.

Disponibilité de teintes sans limites.

 

- Jaune de Naples (PY41) :

Pigment véritable, d’une grande variété de nuances, entre le jaune soufre et le jaune rosé.

Délaissé en raison de sa toxicité ( plomb), aujourd’hui très copié mais par mélanges de pigments;  Imitations inégales et multipigmentaires.

Opter pour des pigments proches, jaune de titane chrome ( PBr24 (foncé) ou jaune de nickel titane PY53 ( clair)

Nuance unique et chaude. 

 

- Ocre jaune (PY 43) :

Pigment naturel et emblématique,des ocres verdâtres aux plus orangés,des tons plus ou moins pâles au plus ou moins foncés foncés, avec un  pouvoir couvrant très variable.

Souvent remplacé (ou dopé) par des mélanges à base d’oxydes de fer synthétiques (PY42), plus réguliers, opaques et colorants malgré des teintes moins fines.

Palette considérable de teintes, parfois granuleux.

 

- Jaune indien :

Pigment véritable, tiré de l’urine de vaches nourries de feuilles de manguier. Cette couleur mythique, jaune orangée, vive et dorée, particulièrement appréciée à l’aquarelle, est aujourd’hui introuvable mais divers mélanges pigmentaires l’imitent plus ou moins fidèlement.

Imitations inégales, et souvent multipigmentaires.Comme pour le jaune de Naples,les imitations sont inégales. 

Mieux vaut choisir un pigment de teinte proche, tel le jaune dioxyde de nickel (PY153)

Nuance orangée particulière, transparence.



 

Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Couleurs
commenter cet article
21 novembre 2008 5 21 /11 /novembre /2008 06:03

Au cours du temps, la recherche "du jaune"  s'est faite dans plusieurs directions et pour des besoins différents : colorants, pigments, laques,...


Les premiers jaunes sont les ocres des artistes préhistoriques.
Ont suivi de nombreux autres ...
en voici quelques uns !

Bien sûr, vous apprenez tout ça par coeur... y'aura interro!


L'Auréoline : ou jaune de cobalt, a une grande transparence; il s’utilise en couche mince, peu solide aux acides et aux alcalins. On le trouve dans les aquarelles.

La Camomille des teinturiers "Anthemis tinctoria" : est une plante vivace dont on utilise les fleurs et les feuilles pour obtenir des jaunes citron, jaune d’or, orangés. Très utilisé en Turquie pour la teinture des tapis.

Le Chromate de baryum : est un pigment jaune utilisé pour les couleurs fines.

La Gaude "Reseda luteola ": est une plante herbacée avec des grappes de petites fleurs. Sa matière colorante, la lutéoline donne un jaune très pur allant du jaune paille au jaune citron.

La gaude a bénéficié d’une culture intensive jusqu’à la fin du XIX° siècle avant d’être supplanté par les colorants de synthèse. Utilisé pour la teinture et parfois en laque.

Le Genêt des teinturiers : Ce buisson épineux à fleurs jaunes qui permettent d’obtenir différents jaunes, dorés et intenses, est utilisé pour la teinture des laines.

Les Graines d’Avignon "Stil-de-grain" :Les fruits verts séchés du nerprun des teinturiers ont été très utilisés jusqu’au début du XIX° siècle comme laque jaune à usage textile et alimentaire et également par les peintures en miniature.

C’est le stil-de-grain qui manque de solidité à la lumière.
Autres appellations des graines d’espèces de nerprun : graines de Perse, d’Espagne, d’Italie, du Levant, de Hongrie, de Morée.

La Jarosite : est une terre jaune pâle contenant des sulfates de fer, de potassium et de sodium, utilisée dès l'Antiquité Égyptienne dans la peinture des sarcophages.

Le Jaune de benzidine : est un pigments diazoïque fabriqué à partir de dérivés de benzidine.

Peu employé par les peintres par manque de solidité à la lumière, il l'est pour la coloration du caoutchouc.

Le Jaune de Berri (ou Berry) :est un  Ocre jaune en provenance de cette région.
Synonyme : le jaune de France désignait jadis des ocres provenant de gisements berrichons

Le Jaune de cadmium : a été commercialisé pour la première fois en 1830.

Aujourd’hui les cadmium vont du jaune citron au rouge bordeaux.

Les jaunes et les jaunes orangés sont des sulfures de cadmium. Couleur de très grande vivacité et excellente tenue aux températures élevées est d’une bonne compatibilité avec les autres pigments.

Il est toxique quand il n'est pas artificiel.

Le Jaune de chrome : A la fin du XVIII°, Vauquelin , chimiste, analyse un échantillon d'un minerai rouge orangé découvert en Oural. Il y détecte un nouveau métal qu'il isole et nomme chrome, qui signifie couleur en grec, à cause de sa tendance à donner des sels de toutes les couleurs. L’introduction du chromate de plomb comme pigment se fait au début du XIX° siècle : d'un beau jaune vif (qui manquait à la palette des peintres), d'une bonne opacité et résistant à la lumière. Mais sont toxiques.

Les couleurs vont du jaune vert au jaune orangé.

Le Jaune Hansa : est un pigment de synthèse azoïque de tonalité allant du vert-jaune à l’orangé. Les premiers pigments azoïques ont été découverts en 1858 et étaient destinés à la teinture des textiles.

Ils forment aujourd’hui une classe très importante des pigments pour les peintures et les encres. Totalement insoluble dans l’eau, résistant aux acides et aux bases, avec une bonne solidité à la lumière.

Le Jaune indien :fut utilisé aux Indes dans les miniatures à partir du XV° siècle, aux Pays-Bas dès le XVII° siècle.

Le centre de production était au Bengale où des éleveurs nourrissaient leurs bovins de feuilles de manguier ce qui donnait une coloration jaune à l’urine des animaux. Recueillie, évaporée, filtrée, la matière colorante était expédiée à Calcutta. Le jaune ainsi obtenu était d’un jaune doré, transparent et d’une très belle profondeur. Les vaches étant sacrées, la production de ce jaune est interdite depuis longtemps. On ne dispose plus que d’imitations produites à partir d’aniline.

Le Jaune de Mars : Solution de sulfate ferreux précipitée par une lessive alcaline donnant une belle teinte jaune brunâtre.

C'est une couleur très solide, d’un prix modéré et qui a une action anti-rouille.

Le Jaune minéral : a été préparé par Turner à partir des oxychlorures de plomb.
Synonymes : jaune de Turner, de Cassel, de Kassier, de Vérone, de Montpellier.

Le Jaune moyen : est une laque à base d’alumine teinte par un colorant azoïque de synthèse. Il est assez solide à la lumière.

Le Jaune de Naples :est un mélange d’antimonite et d’antimoniate de plomb. C'est un pigment utilisé dans les céramiques de l’ancienne Egypte et de la Mésopotamie.
Au XVII° siècle, les Italiens préparent à partir d'un minéral antimonié présent sur les pentes du Vésuve, un jaune dit de Naples qui sera produit ensuite artificiellement.

Il peut être remplacé par des mélanges de jaune de cadmium avec du blanc ; il cessera d’être fabriqué dans les années 1970.

Le Jaune d’outremer : ou Chromate de baryum est un Jaune clair d’un bon pouvoir couvrant utilisé pour les papiers peints et la peinture artistique.

Le Jaune de plomb et d'étain :était employé par les artistes peintres du XIV° siècle au XVIII° siècle.

C'est un stannate de plomb qui a la couleur jaune vif de l'orpiment et présente une faible toxicité. Il fut remplacé par le jaune de Naples progressivement.

Le Jaune de zinc : est un Chromate de zinc et de potassium. Il est d’une excellente solidité à la lumière; sa gamme va du jaune citron à l’orangé mais les pouvoirs colorant et couvrant sont inférieurs à ceux du jaune de chrome.

Le Massicot : est un pigment de protoxyde de plomb utilisé jusqu’à la fin du XVIII° siècle.
Synonymes : sandaracque, sansarace.

L'Orpin ou orpiment : est un Sulfure d’arsenic rencontré à l’état naturel ou produit artificiellement. D’une belle teinte jaune d’or et connus depuis le deuxième millénaire avant J.C.

Abandonné depuis l’arrivée des pigments de cadmium au XIX° siècle.
Synonyme : jaune d’arsenic.

Le Quercitron :vient del’écorce d’une chêne d’Amérique du Nord dont la matière colorante le quercitrin a été introduite en Europe au XVIII° pour la teinture des cotons.

Au XIX° on en fait des laques jaunes pour les papiers peints. Couleur jaune vert.

Les Rutiles (jaunes) : sont des pigments minéraux jaunes, jaune vert à orangé et brun.

Au pouvoir colorant faible, au pouvoir opacifiant convenable, sa solidité est supérieure à celle des jaunes de chrome.

Le Safran : est utilisé pour la teinture depuis plus de 3500 ans. La matière colorante est la crocine qui provient de la fleur d’un crocus. Les couleurs obtenues sont jaune soufre et jaune orangé ; elles sont très belles mais peu solides.

La Sarrette des teinturiers : est une plante vivace de l’Europe centrale et méridionale donnant de belles et solides couleurs allant du jaune citron au jaune d’or pour la teinture des textiles.

Le Vanadate de bismuth : est un pigment jaune vert récent (fin 1970) ayant de bonnes qualités de vivacité, d’opacité et de tenue à la lumière.


Qui a dit n'avoir qu'un seul jaune dans sa palette ????

 


Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Couleurs
commenter cet article
20 novembre 2008 4 20 /11 /novembre /2008 07:00

Dans l'article précédent, je vous ai parlé de cette recherche d'un jaune  intense, solaire, divin ... et j'ai évoqué "l'or mussif".

Avant de passer en revue, les jaunes existant ou ayant existé, je vous donne la recette de fabrication de l'or mussif.

Si vous avez un moment !

 

Source mercurielle de l'or et de l'argent: miniatures - traité d'alchimie XVI°-

"Fais fondre une livre de fin étain, et fondu qu'il soit, tire le jus du feu et y mets huit à dix onces de vif argent [mercure] ; mêle bien le tout ensemble qu'il soit comme une pâte, puis prends une livre de soufre et une livre de sel ammoniac très bien broyés. Incorpore le tout avec ladite pâte d'étain et d'argent vif, et les broies très bien ensemble en un mortier ou en un vaisseau de bois ou de pierre et non d'airain. Puis mettras toute cette composition en quelque fiole laquelle doit être bien lutée [bouchée] par la bouche ou emplâtré[e] de sorte que la luture surpasse d'un doigt ou deux. Après mettras ainsi au fourneau, lui faisant petit feu du commencement, et par après un peu plus grand, et ainsi l'entretiendras, en mouvant parfois d'un petit bâton ce qui est collé au verre. Et quand tu verras qu'il sera de couleur jaune, tu ôteras le feu et le laisseras refroidir, et tu auras la purpurine très belle, comme couleur de l'or, et après tu le broieras avec de la lessive, et la laveras d'urine ou de lessive, y ajoutant un peu de safran, et la détremperas avec l'eau gommée, comme verras ci-après clairement."

Secrets du Révérend Seigneur Alexis le Piémontois, XVI° siècle

Vous avez vu, ce n'est pas bien compliqué...

Bon soit, si vous n'avez pas le temps,
vous pouvez acheter des tubes ou des godets tout prêts!


Repost 0
19 novembre 2008 3 19 /11 /novembre /2008 06:30
S'intéresser à l'oeuvre de Van Gogh nous "oblige" à nous arrêter un moment sur la couleur  jaune

Le Jaune : du latin « galbinus » : « De la couleur du citron, du soufre…" est placé dans le spectre solaire entre le vert et l’orangé.

C'est la plus lumineuse de toutes les couleurs, il ressemble à un blanc plus dense, plus matériel et rayonnant.


Dans la peinture byzantine, l'or fut employé pour les arrière-plans des coupoles, des icônes afin de symboliser le divin  (la lumière divine).

Les peintres du Moyen-âge ont inventé des recettes à base de pigments pour recomposer un or mussif  aussi puissant que l'or véritable car il manquait dans leur palette un jaune aussi vif que le bleu du lapis-lazuli ou le rouge cinabre.

De nombreux jaunes se sont succédés depuis les ocres de la Préhistoire jusqu'au cadmium du XIX° siècle, en passant par le très dangereux orpiment, avec, comme motivation première pour les peintres, la recherche d'un jaune vif et stable.

Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Couleurs
commenter cet article
18 novembre 2008 2 18 /11 /novembre /2008 06:51

Il  perçut pour la première fois la lumière dans cette obscurité… il lui faut garder cette lumière
(à propos d’une 1° peinture : « un petit bois et une jeune fille en robe blanche" )
"Les lois de la couleur sont admirables"

Admiration de la nature, des belles choses en relation avec Dieu ; il a souhaité que la beauté des choses ne soit pas rendu par son matériel mais par ce qu’il a à l’intérieur du cœur.

Il cherche l’art dans la réalité.

"La vie n’est qu’une période de semailles et la moisson ne se fait pas ici-bas".

Fièvre, fureur de travailler

" On essaie de faire fructifier sa vie au lieu de la laisser s’étioler"


Il part pour la Drende et laisse derrière lui Sien qu’il n’a pas épousée ; les jours sont sombres, pluvieux ;il fait des économies mais s’endette… pense qu’il est parti trop vite : mélancolie,… pense qu’il doit travailler, travailler…..

Il est à la recherche « du rayon blanc » (c’est ainsi qu’il conçoit la simplicité)

Il ne peut supporter la solitude et rentre dans sa famille après 2 ans ; c’est la mésentente

" Recherchons cette lumière douce… le rayon blanc"

 

" Je suis un peintre de paysans

C’est une religion que de peindre et cela exige de mépriser l’opinion publique pour faire des peintures qui donnent matière à penser

Il y a une force en moi, un feu que je ne dois pas éteindre ..." 


Il peint « Les mangeurs de pomme de terre »

" L’une des plus belles choses est de peindre l’obscurité qui renferme également de la lumière

Je serai peintre quitte à être pauvre et je serai profondément humain" 


Anvers : visite des musées et va travailler dans la classe de l’académie

Sa palette chromatique est assez monochrome : bleu- orange- blanc –noir

 

Paris : rencontre des impressionnistes

Ses toiles se colorisent, mais avec la même gamme (plus quelques rouges et verts) ; les couleurs restent fraîches ;

" Comment devient-on médiocre ? en faisant des concessions "

 

Le Midi :

" Je me sens au Japon"

" Je crois à un nouvel art de la couleur, du dessin et de la vie artistique"

 

Il est dans une rage de travail

 

" Le peintre de l’avenir, c’est un coloriste comme il n’y en a encore jamais eu

Il ne fait pas juger Dieu sur ce monde espoir de voir mieux dans une autre vie "


Sa palette: orangé, chrome, citron-pâle, le bleu le plus riche, symbole de l'infini; les étoiles qui lui donnent à rêver.

La maison jaune

« Jaune dehors, peinte en blanc à l’intérieur »

 Il aimerait la partager avec quelqu’un , comme son ami Gauguin. , pour y vivre une communauté d’artistes.

 Il souffre de son isolement.

 

Blés, Paysage, Semeur, Soleil

Violet, Jaune, Bleu

 

" Les émotions sont si fortes"

 

Il compare la vie en un voyage en chemin de fer :

" Nous prenons la mort pour aller dans une étoile… le cancer est le moyen de locomotion terrestre ; mourir tranquillement de vieillesse serait d’y aller à pied "

 

Puissance de créer

 

Soleil

 

" Le Peintre ne dit rien, il se tait"

 

Lumière, forte chaleur, soleil

Jaune, citron soufre pâle

 

" Que c’est beau le jaune ! … la haute note jaune

 

Les tournesols

 

Base de sa gamme de jaune : Orange et Jaune de Cr ; Jaune de Cd et le blanc

 

" Dans la peinture : le moyen de me tirer de la vie "

 


Repost 0
17 novembre 2008 1 17 /11 /novembre /2008 06:30
"Théo, les nuances et les couleurs ont une grande importance en peinture. Qui n'apprend pas à sentir cela ne pourra jamais saisir la vie"
Etten - 1881


Dès le début de son choix de vie artistique, Van Gogh choisit une "route" qu'il suivit durant sa brève carrière avec détermination.
Cette voie personnelle, unique, n'excluait pas les échanges avec les autres artistes de l'avant-garde parisienne mais il resta fidèle à ce qu'il choisit dès le départ :
Etre un peintre "coloriste"

A sa suite, découvrons, redécouvrons nos palettes, leurs accords et la puissance de nos couleurs.

..." Mais même à partir d'Arles, vous trouverez naturellement les belles oppositions des rouges et des verts, des bleus et des orangés, du soufre et du lilas. Et tous les vrais coloristes devront en venir là, à admettre qu'il y existe une autre coloration que celle du Nord..."
Arles - 1888




Repost 0