Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

Un blog pour les passionnés de dessin, de peinture, et d' arts plastiques.
Pour ceux qui veulent apprendre : de la découverte, en passant par l'apprentissage puis la  pratique ...
Pour ceux qui veulent créer.
Plus des infos sur les expos, l'histoire de l'art ....

Conseil du jour

 

Vous pourrez retrouver désormais le blog de L'Ocre Bleu à cette nouvelle adresse :

http://l-ocre-bleu.fr/

 

Archives

19 novembre 2011 6 19 /11 /novembre /2011 22:08

 

 

Petit récapitulatif pour les participants à l'atelier d'icônes.

 

Vous avez tous poncé et re-poncé vos supports

et passé plusieurs couches de gesso.


aaa

 

Vous pouvez donc transférer le dessin choisi...

Pensez à bien le cadrer!

 

aaaa

 

Commencez avec le pigment ocre jaune.

Et fabriquez une tempéra assez liquide pour la poser en flaque.

 

d

Vous devez voir le dessin en transparence.

 

ddmodèle 1 : jusqu'aux auréoles

 

dddmodèle 2 : sur tout le motif


 

Puis laissez sécher.

Nous continuons mardi.

 

 

Pour en savoir un peu plus

sur le dessin : voir ici

et sur l'ouverture de l'icône : c'est


Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Icônes
commenter cet article
7 novembre 2011 1 07 /11 /novembre /2011 08:39

 

 

... du mardi de 17h 15 à 19 h15...

 

Pensez à porter :


- le support bois ( je les ai reçus pour ceux qui les ont commandés)

- du gesso

- un spalter ( ou un pinceau plat pour passer ce gesso)

- du papier de verre 000

- un chiffon ( propre )

- du papier patron ( rouge) ... j'en ai quelques feuilles.

- les pigments que vous possédez éventuellement pour faire le point sur ceux que l'on peut utiliser.

- un oeuf, un pot qui ferme ( pour le transport)

- des pinceaux ... comme pour l'aquarelle

- une surface palette lisse

- un couteau à peindre

...

- et votre sérénité

 

Le sujet?

Je pense que pour les débutants : une vierge de tendresse " une Umiliéné " sera tout à fait adéquate, ... ou un christ Pantocrator  ...

Je vous mets toutefois en ligne un album photo avec des modèles pour voir si certains sujets vous intéressent plus que d'autres.

 

A demain donc ...

 

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Icônes
commenter cet article
13 novembre 2008 4 13 /11 /novembre /2008 06:56
Pour l'atelier à thèmes sur les icônes, j'ai mis en ligne un album avec quelques modèles.

Si vous avez aussi des modèles intéressants, envoyez les moi, je les rajouterai.
Ceci de façon à ce que chacun puisse choisir.


Pour les "débutants", nous ferons la préparation du support ensemble...
Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Icônes
commenter cet article
23 janvier 2008 3 23 /01 /janvier /2008 06:49
 

Lorsque la peinture de l’icône est terminée, celle-ci était recouverte  d’une couche pro­tectrice appelée olifa : épaisse couche d’huile de lin cuite, séchant rapidement, à laquelle on ajoutait de l’ambre pulvérisée  

Traditionnellement donc, les icônes n’étaient pas vernies mais protégées ainsi de l’humidité, de la poussière et de la suie provenant des cierges. (Le soir, on mettait une couche épaisse d’olifa et le lendemain, on essuyait l’huile excédentaire avec la main.Ceci était répété jusqu’à ce qu’il en reste juste une mince couche brillante)  

Grâce à la couche d’olifa, les couleurs a tempera acquièrent plus d’éclat et de vigueur et un reflet doré. 

Le problème est que l’olifa capte la saleté et la poussière qui ainsi la foncent. Au bout de quatre-vingts ans environ, la surface de l’icône pouvait devenir complètement noire. C’est alors qu’on parlait de « planches noires ».  

Cette couche pro­tectrice  n’est plus guère utilisée de nos jours. 

On peut utiliser comme couche protectrice le vernis à tampon naturel, auquel on ajoute un peu d’ocre clair, et qui est posé à l’aide d’un large pinceau, en travaillant rapidement. On peut en poser une deuxième couche après le séchage de la première. Toutefois, la couche protectrice ne doit pas briller.  

En aucun cas, il ne faut recouvrir l’icône d’un vernis.  

On peut utiliser comme couche protectrice également la cire d’abeille dissoute dans de la térébenthine on étale au doigt, et on la polit deux jours plus tard avec la paume de la main et un chiffon doux.

 

Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Icônes
commenter cet article
16 janvier 2008 3 16 /01 /janvier /2008 07:37

Le bord de l’icône est traité avec autant de soin que le reste du tableau ; ses caractéristiques dépendent souvent de l'époque et de l'année ou l'icône a été peinte.
En Russie, le bord inté­rieur de l’icône, ainsi que ses bords extérieurs, était entouré d’une ou deux lignes de largeur et de couleur différentes.

A vous de peindre avec des couleurs en harmonie avec les couleurs que vous avez utilisées jusque là.
La bordure permet de séparer ce qui est terrestre (nous) et ce qui est d'ordre divin (celui ou celle représenté sur l'icône).
Pensez aux détails et aux inscriptions qui donnent des indications plus précises encore sur la signification de ce que vous avez représenté.

 

Même si  la peinture d’icônes a été souvent un art anonyme ( car réalisée par un "atelier" et donc par plusieurs personnes), certaines icônes portent la date et la signature du peintre, inscrites en bas du motif central ou dans la marge inférieure.

Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Icônes
commenter cet article
8 janvier 2008 2 08 /01 /janvier /2008 07:08

Nous continuons l'atelier d'icônes, le mardi pour l'atelier à thèmes.
En effet nous n'avons pas tout à fait terminé!
Nous en sommes aux modelés des chairs et des visages

Vous devez donc en être à ce stade : des visages (les cheveux aussi, les mains et les pieds) recouverts d'une couche de sankir; l'effet est particulier, mais ayez confiance tout cela va s'éclairer!

Vous reprenez ensuite avec un mélange plus foncé encore, les fins contours des yeux, des sourcils, du nez et de la bouche (avec par exemple,un mélange de rouge et de noir (ekseder) ou une autre couleur marron)


Préparez trois nuances de couleur avec du sankir, auquel on ajoute du blanc et de l'ocre : la première couleur d'éclaircissement doit être plus claire que le sankir, la deuxième plus claire que la première, et la troisième plus claire que la précédente.

Les éclaircissements sont posés sur une cou­che de couleur précédente parfaitement sèche en surfaces de plus en plus réduites ; ces plages sont délavées en direction du sankir avec du liant dilué (un volume d'émulsion d'oeuf et trois volumes d'eau), pour réaliser des pas­sages en douceur.
Une fois les éclaircissements terminés, on réhausse le visage avec de fins traits presque blancs: on accentue le bout du nez, le menton et les coins des yeux avec du blanc (rompu avec un soupçon d'ocre ou de jaune)
Des
lavis permetttent de corriger la couleur.

Un lavis de rouge est posé sur les lèvres ; la lèvre inférieure étant plus claire que la lèvre supérieure.

L'iris de l'œil reste couleur du sankir.

La pupille est peinte en noir, et le blanc de l'œil, en gris-blanc, à droite ou à gauche de l'iris,selon la direction du regard.

La technique des coups de
pinceau,décrite ci-dessus, permet d'obtenir des passages imperceptibles d'une cou­leur à l'autre et un beau modelé du visage.




Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Icônes
commenter cet article
29 décembre 2007 6 29 /12 /décembre /2007 06:58
 Ceux qui participent à l'atelier d'icônes doivent continuer leur icône afin de passer aux modelés des visages à la rentrée.

En effet, une fois le fond de l'icône, les parties d'architec­ture, les rochers et les vêtements peints, on passe au travail sur les chairs.

La couleur de base qui recouvre le visage, les mains et les pieds, et qui est celle des parties ombrées, s'appelle sankir (en grec : proplasrnos).

On peut poser le sankir également comme cou­leur de base des cheveux, en modifiant éventuellement la nuance par un lavis d'une autre couleur.

 

Le sankir- est un mélange de couleurs de nuance vert-brun, qui change selon l'école de peinture et l'époque.

On peut le composer, par exemple, de la façon suivante : ocre clair, noir et Sienne brûlée ;ocre clair, terre verte, un peu de noir et de blanc ;ocre clair, un peu de noir et de jaune de cadmium ; ocre clair, terre d'ombre, un peu de blanc, pour obtenir des chairs de nuance olivâtre ... 

La peinture occidentale ne connaît pas cette couleur vert brun du visage et de la peau. .

Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Icônes
commenter cet article
19 décembre 2007 3 19 /12 /décembre /2007 06:01

Une fois les couleurs des vêtements et celles du fond de l'icône mises en place, on pose la peinture d'or en lignes fines pour indiquer les for­mes et les signes. 

 

Cette technique appelée assist (ou bien chry­sographie, ou inokop) a une fonction plus symbolique que figurative.

Reflets de lumière à la peinture d'or:

Peuvent être recouverts d'or :
- L
es plis du vêtement ;à partir d'eux, on tire des lignes qui vont en s'amincissant vers l'extérieur
-
La bordure du maphorion de la Mère de Dieu
- Les
rayons
- Certaines parties de l'ar­
chitecture et des rochers.
- En plus des
lignes fines des drapés des plis d'un vêtement, on peut utiliser cette technique de peinture pour les ornements, les étoiles de la virginité et le maphorion de la Mère de Dieu, ainsi que pour orner les vêtements du Christ.
 

On peut utiliser soit l'or en godets, qui n'est pas très cher, soit préparer soi-même la peinture d'or avec de l'émulsion à l'œuf et de l'or en poudre.

D'après une autre méthode, il est possible de marquer les lignes fines avec de la colle pour l'argent et l'or et tandis qu'elle est encore humide, appliquer l'or en feuilles.
Après séchage, on enlève l'or superflu avec un pinceau souple; ceci ne peut se faire que sur des couleurs tout à fait sèches et peu grasses, car alors l'or se collerait aussi entre les traits et serait dificile à retirer.
Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Icônes
commenter cet article
18 décembre 2007 2 18 /12 /décembre /2007 07:35

Nous avons vu précédemment comment réaliser les dégradés des plis des vêtements dans la peinture d'icônes:

Lorsqu'on modèle le corps et les vêtements,
dans les icônes, il n'existe pas de passages progressifs du clair au foncé ;mais seulement des surfaces colorées aux contours nets, ou bien différents degrés d'une nuance colorée.
 

Les vêtements sont éclaircis en trois étapes, allant de l'ombre vers la lumière.
Nous avons vu
le principe du "reflet simple ou "monochrome"
Il peut se faire aussi suivant le
"reflet double" ou "polychrome"


Dans le cas du reflet monochrome, on ajoute à
la couleur de base un peu plus de blanc pour chaque degré d'éclaircissement.

Dans le cas d'un reflet polychrome, la couleur de base est éclaircie avec d'autres couleurs (coul
eurs contrastantes ou complémentaires).


Le choix du reflet dépend de la couleur de base :
- les vêtements de couleur claire (ocre, terre
de Sienne brûlée) sont généralement éclairés avec du blanc mélangé à la couleur de base, c'est-à-dire suivant le principe monochrome.
- les
vêtements de couleur foncée sont généralement éclaircis selon le principe polychrome, avec du rouge ou du vert
.

Ainsi des nuances de base rouge-brun peuvent être éclaircies avec du bleu-ciel froid et des vêtements bruns avec du vert clair...

Si au cours de l'éclaircissement,on obtient un
contraste trop fort entre les différents degrés ,on peut les adoucir, en les "liant" au moyen des lavis de la couleur de base, ce qui donne un résultat plus harmonieux.
 
N'oubliez pas : la largeur du deuxième et du troisième éclaircissement correspond chaque fois à la moitié de l'éclaircissement précédent.
Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Icônes
commenter cet article
16 décembre 2007 7 16 /12 /décembre /2007 08:01

Après avoir posé la peinture en flaque d'une couleur uniforme sur les vêtements ( choisissez la nuance la plus foncée de cette couleur), nous allons poser les éclaircissements qui vont suggérer  les dégradés et les plis de ces vêtements;
Cette étape nous permet d'aller vers la " lumière" (ce qui est fondamental dans la peinture des icônes)

Technique de l'éclaircissement monochrome:

- Reprendre les contours des plis avec une couleur sombre : couleur locale du vêtement + ajout de noir.
Veillez à ce que votre trait soit régulier et "plein".
Si vous avez perdu le trait en peignant la couleur de base; servez-vous de votre calque pour le replacer.
ic--nes055.jpg

- Le premier éclaircissement se fait en mélangeant du pigment blanc en petite quantité à votre couleur de base.
Posez une "rayure" assez large et toujours bien régulière avec cette couleur contre le trait foncé que vous avez posé précédemment.
- Les éclaircissements suivants ( 3 en tout) se font en préparant un pigment toujours plus clair qui se pose sur l'éclaircissement précédent "contre le trait sombre" du pli mais en diminuant de moitié la largeur du trait.
Le 3° éclaircissement peut se faire au pigment or.
ic--nes056.jpg




Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Icônes
commenter cet article