Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

Un blog pour les passionnés de dessin, de peinture, et d' arts plastiques.
Pour ceux qui veulent apprendre : de la découverte, en passant par l'apprentissage puis la  pratique ...
Pour ceux qui veulent créer.
Plus des infos sur les expos, l'histoire de l'art ....

Conseil du jour

 

Vous pourrez retrouver désormais le blog de L'Ocre Bleu à cette nouvelle adresse :

http://l-ocre-bleu.fr/

 

Archives

16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 11:28

 

 

... Quelques uns d'entre vous sont sollicités pour exposer dans des structures associatives, des restaurants, des salons " amateurs", ... voire des galeries.


Vous peignez depuis quelques temps et avez envie de montrer votre travail ... voire de vendre certaines de vos oeuvres.


Sachez toutefois que la profession d'artiste peintre, comme toute profession est règlementée et que même si ce n'est qu'occasionnel, lorsque vous affichez un prix sous une toile exposée... vous entrez dans " le système"...


Ainsi pour mieux comprendre et vous y retrouver, même si nous en parlons régulièrement, j'ai trouvé un article de "Pratique des arts" ( revue artistique ) qui date de quelques années certes, mais où les deux questions posées aux juristes ainsi que leurs réponses sont toujours d'actualité et bien formulées.


Je vous invite à lire ce document avec attention ...

pour cela cliquez sur l'image ( en 2 fois)...

(enregistrez le s'il le faut pour lire facilement)


pda570


La "Maison des Artistes" de son côté depuis l'an passé a publié un manifeste dans lequel on retrouve cette préoccupation de faire appliquer la loi et mène une campagne à ce sujet ...

Les contrôles devraient être plus nombreux.


mda572

mda571

idem ...cliquez pour lire


Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans A lire
commenter cet article
26 mai 2013 7 26 /05 /mai /2013 07:57

 

 

...

 

 

pivoines

 

Il y a plus de fleurs
Pour ma mère, en mon coeur,
Que dans tous les vergers ;

Plus de merles rieurs
Pour ma mère, en mon coeur,
Que dans le monde entier ;

Et bien plus de baisers
Pour ma mère, en mon coeur,
Qu’on en pourrait donner.

Maurice Carême

 

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans A lire
commenter cet article
15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 17:52

 

 

Le canal de Rive Neuve ,

 

Des barques sur un canal, dans l'intérieur d'une ville, a dit Théophile Gautier, sont toujours d'un effet charmant.

 

Rien n'est plus vrai, et si l'on veut l'avouer, ce canal de Rive-Neuve, malgré son peu de profondeur et son eau sale, puante, bourbeuse, d'une teinte d'eau de vaisselle, n'en forme pas moins, avec ses ponts et ses tartanes, un petit tableau assez intéressant ...

 

Les quais qui bordent le canal sont beaux, d'ailleurs, très larges, d'un très grand développement, et, dans la journée, ne laissent pas d'avoir de la gaieté.

Le premier pont de Rive neuve est à lui seul un motif d'aquarelle fort réjouissant.

 

On se plaît à regarder ce marchand d'oranges assis à la tête du pont,

ces bateliers qui passent au-dessous, ce mouvement incroyable de charrettes et de voitures, ces portefaix, ces mesureurs de grains,

ces porte-romaines, ces matelots, ces débitants de coco, de limonades qui courent, se coudoient, ces soldats qui filent,

chargés de gamelles, vers le fort Saint- Nicolas et ce morceau du Vieux- Port, criblé de lumière et encombré de bricks, de goélettes, de trois- mâts, de chattes, de chaloupes, de canots et de bateaux à fond plat ...

 

( Horace Bertin - " Marseille intime" - 1842 - 1917)

 

André MaglioneAndré Maglione (1838 - 1923)

Canal de la Douane

 

Marcel LeprinMarcel Leprin ( 1891 - 1933)

Quai du Canal de la Douane

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans A lire
commenter cet article
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 04:58

 

Le rihla est un genre de la littérature arabe.

Il s'agit de récits de voyage (رحلة = voyage) composé d'observations géographiques, ethnologiques, religieuses...

 

L'un des plus célèbres est celui qui rassemble les récits par Ibn Juzayy d'un explorateur et voyageur musulman,

Abu Abdullah Muhammad Ibn Abdullah Al Lawati Al Tanji Ibn Battuta

( أبو عبد الله محمد ابن عبد الله اللواتي الطنجي بن بطوطة)

(1304 Tanger-1369 Marrakech)

qui en 29 ans de voyages a parcouru 120 000 km, de Tombouctou au sud à Bulghar (en actuelle Russie sur la Volga) au nord ; de Tanger à l’ouest à Quanzhou en Extrême Orient.

Ibn Battuta est un des explorateurs majeurs de l’Histoire, son périple l’ayant conduit trois fois plus loin que celui de Marco Polo.



rihla

 

" À l'origine simple pèlerin musulman coutumier, Ibn Battûta profite de la place occupée par l'Islam et la langue arabe qui facilitèrent grandement ses déplacements. Il profite également du développement du commerce puisqu'il se joint souvent à des caravanes, ou embarque sur des vaisseaux marchands musulmans. Il rencontre de nombreuses personnalités et devient souvent leur conseiller lors de ses périples à rallonge.

 

Asie
Carte de l'Asie en 1345.

 

On peut distinguer quatre périodes dans ces voyages :

  • - 1325-1327 : premier pèlerinage à La Mecque ( le hajj) par le Maghreb, exploration de la vallée du Nil, de la Syrie, de l'Irak et des villes d'Iran.
  • - 1328-1330 : deuxième pèlerinageà La Mecqueen passant par les côtes du sud de la péninsule arabique jusqu'à Kilwa kisiwani et sur les côtes est africaines de culture swahilie;
  • - 1330-1346 : troisième pèlerinageà La Mecque, exploration de la Turquie, la mer Noire, l'Asie Centrale, l'Inde, Ceylan, Sumatra, la Malaisie et la Chine jusqu'à Pékin.
  • - 1349-1354 : traversée du Sahara jusqu'au Mali." ....
  • La suite ? sur "Wikipédia" : clic ici

ou encore, voir la bande annonce d'un film le concernant

(l'image met quelques secondes à venir  !):

 


 

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans A lire
commenter cet article
7 juillet 2011 4 07 /07 /juillet /2011 19:36

 

 

Lors de notre dernière semaine de cours, nous avons pris le temps de faire un peu le point sur l'année que nous avons partagée : les thèmes choisis, les techniques, les réalisations ... 

 

Je vous avais demandé aussi que vous vous posiez les questions suivantes :

- Pourquoi peignez-vous ?

- Qu'est ce que pour vous la peinture ?

- Que voulez vous dire avec la peinture ?

- Que préférez vous réaliser et dans quel style ?

- Privilégiez- vous le dessin , les couleurs...?

- Préférez vous, copier, représenter, interpréter... créer ...?

 

Ces questions n'avaient d'autres buts que d'essayer de faire le point pour vous même, pour mieux diriger ensuite vos créations dans le choix de techniques qui vous conviennent le mieux ou de compositions qui reflètent le plus votre personnalité.

 

Rappelez-vous que lors de l'inscription à mes cours et ateliers, je vous signale toujours que leur but premier, outre l'acquisition et l'apprentissage de techniques et la possibilité de traiter de sujets qui à priori vous attireraient moins ... c'est avant tout la possibilité pour chacun d'entre vous de trouver et approfondir votre propre "écriture picturale".

Ce qui se fait avec la pratique et l'expérience ....

 

Nous sommes tous différents et surtout dans la pratique de la peinture et du dessin, nous avons chacun notre propre approche et nos propres goûts.

 

Il est donc important de faire le point de temps en temps et nous interroger sur ce que nous faisons, ne peut que nous aider à mieux " avancer".

 

"Plaisir, Évasion, Beauté, Sérénité"


Ainsi s'il ressort que vous venez surtout chercher le plaisir de peindre, de vous évader, de "tout oublier", de penser à rien en jouant avec les couleurs, de prendre un moment de détente.

Certain(es) y voient aussi un moyen de "dépasser leurs limites", de " lâcher prise"..." ce peut être une sorte de challenge : traduire en peinture ses propres émotions "...

Cela vous permet aussi d'apprendre à vous concentrer ou à acquérir plus de patience.

Et bien sûr de vous exprimer, de laisser aller votre émotion.

 

Le cours c'est la rigueur, mais le plaisir d'apprendre, d'allier ainsi le plaisir de faire quelque chose avec ses mains ... mais aussi avec sa tête.

 

Pour certains, le besoin du visuel, du dessin, du trait juste et de la réalité qui nous entoure sont importants... pour d'autres c'est l'aventure des couleurs qui domine et le plaisir de jouer avec.

" Les couleurs me parlent " !

 

Si le figuratif "arrive en tête" de vos goûts et de votre manière de travailler, beaucoup y voient un moyen de se l'approprier pour le transformer et l'interpréter selon leurs propres émotions.

La peinture abstraite que nous avons "traversée", vous a beaucoup intéressée, elle en attire beaucoup même si cela reste encore "hermétique" à pas mal d'entre vous.

 

Dessin et peinture sont aussi pour vous " l'élévation vers le beau", la recherche de l'harmonie, de" quelque chose de plus subtil"!


Et si le regard des autres sur vos créations ne vous indiffère pas... vous peignez surtout pour vous, pour dépasser vos propres limites, parce que pour vous "peindre c'est vital", " ça fait partie de vous"... "c'est votre truc à vous"....

 

 C'est aussi réaliser " un rêve d'enfant "!

 

Je vous propose donc de continuer à "faire le point" avec vous-même de façon à affiner votre choix et votre regard sur votre propre peinture ; puis comme je vous le dis assez souvent...

" Fermez la porte de la raison

et laissez vous aller au seul plaisir d'entendre le pinceau

glisser sur la toile ou le papier et voir les couleurs se mélanger"...

 

Christine

 

 

 

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans A lire
commenter cet article
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 08:41

... pas un Adieu!


C'est une phrase que l'on dit souvent, et qui garde tout son sens, après ces moments où nous venons de dire au revoir à Aline, et où l'émotion était au rendez-vous. 

C'est ainsi que j'avais envie de vous parler d'elle et de sa peinture ... en cette année où nous parlons de "femmes peintres"..... et où elle trouve donc tout naturellement sa place !


Depuis qu'elle venait à l'atelier, j'avais appris à la connaître et à l'apprécier ; j'ai pu compter sur son amitié, je dirais même son affection et je la remercie de petits mots, de petites phrases juste dites au bon moment.

Pudique, elle cachait ses sentiments souvent sous un peu de "rudesse", mais nous avons eu nombre de discussions et d'échanges passionnants...

Artistiques d'abord, personnels bien sûr ....

J'ai pu apprécier la culture, l'intelligence, la profondeur de sa réflexion et j'ai admiré cette envie toujours de comprendre, de connaître, d'expérimenter et surtout d'exprimer.

 

Par la peinture bien sûr ...

 

 

Aline

 

Aline fréquentait mes cours et autres ateliers depuis 7 ans.

Peindre ensemble, réfléchir ensemble, tissent des liens qui vont au delà de la "simple réalisation" picturale ...

 

Je ne sais pas si vous le savez, mais Aline avait déjà quelque chose de "prédestiné"... Elle s'appelait "Aline" ... grâce à Gauguin !

En effet son père, marin de son état, était aussi artiste.

Admirateur de Gauguin (qui avait lui aussi navigué dans sa jeunesse), il avait choisi d'appeler sa fille .... Aline (comme la fille aimée de Gauguin, qui décèdera à l'âge de 20 ans...)

De par son goût des voyages,son père avait ramené le goût des " oeuvres d'ailleurs" et lui-même a peint et sculpté dans cette même veine d'inspiration, et laisse nombre de travaux magnifiques!

Aline était très admirative de l'oeuvre de son père, et disait souvent ne pas prétendre faire aussi bien.

Elle n'a d'ailleurs vraiment commencé à peindre qu'après sa disparition!

Et pourtant...

 

 

Je repense à nombre de ses réalisations ..."fortes", toujours pleines de sens qu'elle a réalisées.

Elle passait beaucoup de temps, la nuit quelquefois, à réfléchir, à observer, à mettre en scène .... à reprendre.

Elle aimait ce travail d'études et ce dépassement de soi-même, dans son appartement rempli de souvenirs et auprès de sa chienne Téva.


Expofleurs02582.jpg

Son dernier travail exposé...

mal photographié... désolée!


Je lui ai dit un jour que ses peintures avaient un "sens sourd et primitif"...

Devant son étonnement, je lui expliquais alors que je retrouvais dans son travail, l'admiration que son père avait porté à Gauguin...


AlineT1Dessin préparatoire

AlineT2AlineT3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aquarelles préparatoires...

AlineT166Oeuvre finale...

 

Sans copier bien sûr une seule de leurs oeuvres, cette force se retrouvait aussi dans sa peinture.... cette force qui a "tenu" sa vie, sûrement difficile... mais aussi cette fragilité et cette sensibilité qu'elle livrait dans son travail....


Elle aimait aussi les couleurs ... qu'elle avait fait poser sur les murs de son appartement, et qu'elle travaillait souvent en pleine pâte ... en pleine matière, d'où son plaisir aussi du pastel.

Elle aimait se lancer des défis sur des techniques toujours renouvelées.



aline-t.jpg"Mon portrait... cubiste ... et je dirais exotique aussi!!!"

 

Aline, je garderai avec moi nos discussions passionnées, je garderai ces livres que tu m'as offerts pour me faire partager tes coups de coeur...j'aurais aimé garder quelques peintures ....mais je les ai dans la tête et dans le coeur...


VGUne  étonnante"peinture sculpture" d'un buste de Vabn Gogh...

bien mal photographié !...


Je suis heureuse de t'avoir fait découvrir ... Nolde...de t'avoir permis d'exprimer... "Van Gogh"! ...de t'avoir permis de "te débloquer", ... artistiquement comme tu me le disais ... et j'espère t'avoir permis de vivre d'agréables moments !


240906-079.jpgSortie dans le parc de Maison Blanche

Tu auras toujours une place importante en cours ... je penserai souvent à ce que tu ne manquais pas de me dire lorsque tu pensais que je ne t'accordais pas assez de temps :

"Eh ! attends, reste ici,ne t'en vas pas...!"

..."Mais je suis là !"... je te disais !

 

Aline-T.jpgTa participation humoristique

à notre concours de cartes postales

sur tes occupations pendant les vacances ... tout y est !

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans A lire
commenter cet article
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 06:22

Pour nous mettre dans "l'ambiance" ...

quelques vers d'une philosophe et poétesse française

( née en 1364 à Venise),

Christine de Pisan ( ou Pizan)

considérée comme la première femme de lettres française

qui a vécu " de sa plume".

 

Christine de pisanChristine de Pizan écrivant

 

Deux textes :"Seulete suy sans ami demourée",

accompagné d'une version plus "modernisée"

et "Hé, Lune! trop luis longuement"


 

Seulete suy sans ami demourée


Seulete suy et seulete vueil estre,
Seulete m'a mon doulz ami laissiée,
Seulete suy, sanz compaignon ne maistre,
Seulete suy, dolente et courrouciée,
Seulete suy en languour mesaisiée,
Seulete suy plus que nulle esgarée,
Seulete suy sanz ami démourée.

Seulete suy a huis ou a fenestre,
Seulete suy en un anglet muciée,
Seulete suy, pour moy de plours repaistre,
Seulete suy, dolente ou apaisiée,
Seulete suy, riens n'est qui tant me siée,
Seulete suy en ma chambre enserrée,
Seulete suy sanz ami démourée.

Seulete suy partout et en tout estre,
Seulete suy, ou je voise ou je siée,
Seulete suy plus qu'autre riens terrestre,
Seulete suy de chascun délaissiée,
Seulete suy durement abaissiée,
Seulete suy souvent toute esplourée,
Seulete suy sanz ami démourée.

Princes, or est ma doulour commenciée :
Seulete suy de tout'dueil menaciée,
Seulete suy plus tainte que morée,
Seulete suy sans ami demourée....

 

(Extrait de Cent Balades).


Seulette suis et seulette veux être,
Seulette m'a mon doux ami laissée,
Seulette suis, sans compagnon ni maître,
Seulette suis, dolente et courroucée,
Seulette suis en langueur mésaisée,
Seulette suis plus que nulle égarée,
Seulette suis sans ami demeurée.
 
Seulette suis à huis ou à fenêtre,
Seulette suis en un anglet muchée,
Seulette suis pour moi de pleurs repaître,
Seulette suis, dolente ou apaisée,
Seulette suis, rien n'est qui tant me siée,
Seulette suis en ma chambre enserrée,
Seulette suis sans ami demeurée.
 
Seulette suis partout et en tout être

Seulette suis, où je vais où je siée,
Seulette suis plus qu'autre rien terrestre,
Seulette suis, de chacun délaissée,
Seulette suis, durement abaissée,
Seulette suis souvent toute épleurée,
Seulette suis sans ami demeurée.
 
Princes, or est ma douleur commencée :
Seulette suis de tout deuil menacée,
Seulette suis plus tainte que morée,
Seulette suis sans ami demeurée.
 

De triste coeur chanter joyeusement
Et rire en deuil c'est chose fort à faire,
De son penser montrer tout le contraire,
N'issir doux ris de dolent sentiment,
 
Ainsi me faut faire communément,
Et me convient, pour celer mon affaire,
De triste coeur chanter joyeusement.
 
Car en mon coeur porte couvertement

Le deuil qui soit qui plus me peut déplaire,
Et si me faut, pour les gens faire taire,
Rire en pleurant et très amèrement
De triste coeur chanter joyeusement

Seulette suis et seulette veux être,
Seulette m'a mon doux ami laissée,
Seulette suis, sans compagnon ni maître,
Seulette suis, dolente et courroucée,
Seulette suis en langueur mésaisée,
Seulette suis plus que nulle égarée,
Seulette suis sans ami demeurée.
 
Seulette suis à huis ou à fenêtre,
Seulette suis en un anglet muchée,
Seulette suis pour moi de pleurs repaître,
Seulette suis, dolente ou apaisée,
Seulette suis, rien n'est qui tant me siée,
Seulette suis en ma chambre enserrée,
Seulette suis sans ami demeurée.
 
Seulette suis partout et en tout être

Seulette suis, où je vais où je siée,
Seulette suis plus qu'autre rien terrestre,
Seulette suis, de chacun délaissée,
Seulette suis, durement abaissée,
Seulette suis souvent toute épleurée,
Seulette suis sans ami demeurée.
 
Princes, or est ma douleur commencée :
Seulette suis de tout deuil menacée,
Seulette suis plus tainte que morée,
Seulette suis sans ami demeurée.
 

De triste coeur chanter joyeusement
Et rire en deuil c'est chose fort à faire,
De son penser montrer tout le contraire,
N'issir doux ris de dolent sentiment,
 
Ainsi me faut faire communément,
Et me convient, pour celer mon affaire,
De triste coeur chanter joyeusement.
 
Car en mon coeur porte couvertement

Le deuil qui soit qui plus me peut déplaire,
Et si me faut, pour les gens faire taire,
Rire en pleurant et très amèrement
De triste coeur chanter joyeusement

 

 

Hé Lune! trop luis longuement


Hé lune! trop luis longuement,
Par toy pers les biens doulcereux
Qu'Amours donne aux vrais amoureux.

Ta clarté nuit trop durement
A mon cuer qui est désireux,
Hé lune! trop luis longuement.

Car tu fais le decevrement
De moy et du doulz savoureux;
Nous ne t'en savons gré tousz deux,
Hé lune! trop luis longuement.

(Extrait des Rondeaux)


Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans A lire
commenter cet article
1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 10:10

automne

 

Petit clic sur image pour sentiment du jour !

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans A lire
commenter cet article
9 mai 2010 7 09 /05 /mai /2010 08:55

Le joli mois de mai est toujours un mois "critique" pour l'assiduité aux cours et l'aboutissement des créations.

Les beaux jours arrivent ( enfin en principe), les ponts incitent aux voyages ( encore que cette année ils sont relativement moins nombreux) et les envies de farniente avec le soleil ( mais oui, mais oui ! ) donnent envie de remettre à plus tard ... les envies de peindre et de créer.

Ne vous laissez pas "emporter"... résistez, la fin de l'année ce n'est pas encore... et ne vous démobilisez pas...

Bon bien sûr, cette semaine le pont de l'ascension va tronquer la semaine...

Mais il y a cours lundi, mardi et mercredi... venez, je ne crains pas " la surpopulation"

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans A lire
commenter cet article
5 avril 2010 1 05 /04 /avril /2010 08:27

J'espère que vous n'avez pas su résister à la tentation du chocolat.

Sur le blog d'Augusta, c'était déjà un régal pour les yeux ; allez voir : ici


La chasse aux oeufs a été , je l'espère, bonne pour chacun d'entre vous,

pour les plus jeunes et les moins jeunes,

il n'y a pas de raison !


avril 10 017

Mais les plaisirs de la bouche ne sont pas terminés.


Aujourd'hui, lundi de Pâques est associé pour moi à une tradition familiale

qui est une tradition du Languedoc Roussillon.

( elle semble prendre naissance dans les Pyrénées)

avec les oeufs non utilisés pendant la période de Carême.


Dans l'Aude de mes grands parents, nous pratiquions donc cette tradition,

qui est celle de l'omelette sucrée  flambée.


En effet,au dessert, ma grand mère apportait une belle omelette ...

On allait fermer les volets, on éteignait la lumière,

et après avoir saupoudré l'omelette de sucre en poudre,

mon grand père répandait généreusement du rhum légèrement réchauffé dans un caquelon.

Puis il craquait l’allumette pour la flamber.


Pour que ce moment magique dure un peu pus longtemps,

on ramenait plusieurs fois sur le dessus de l'omelette avec une cuillère

le liquide ambré qui s'écoulait dans l'assiette.

On rallumait la lumière, on rouvrait les volets, il n'y avait plus qu'à déguster.


Mon père ensuite n'a pas manqué à la tradition ... que nous ne manquerons pas de perpétuer aujourd'hui.


Vous voulez la recette ?

 

Pour 4 personnes

8 œufs
7 cl de rhum (mais certains mettent de l'eau de vie de prune)
50 g de sucre en poudre
10 g de sucre vanillé
40 g de beurre
1 pincée de sel

Dans un grand bol ou un saladier cassez les œufs.

Battez les sans les faire mousser, saler légèrement.
Dans une poêle faites fondre le beurre, quand il est chaud versez y les œufs.

Laissez cuire puis ployez l'omelette.


Saupoudrez  la avec le sucre vanillé et le sucre en poudre restant.

Flambez.

Et dégustez ! ...

 


Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans A lire
commenter cet article