Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Un blog pour les passionnés de dessin, de peinture, et d' arts plastiques.
Pour ceux qui veulent apprendre : de la découverte, en passant par l'apprentissage puis la  pratique ...
Pour ceux qui veulent créer.
Plus des infos sur les expos, l'histoire de l'art ....

Conseil du jour

 

Vous pourrez retrouver désormais le blog de L'Ocre Bleu à cette nouvelle adresse :

http://l-ocre-bleu.fr/

 

Archives

22 novembre 2008 6 22 /11 /novembre /2008 06:08

Alors après avoir énuméré tous ces jaunes, lesquels gardons- nous sur la palette?


La multiplication des pigments synthétiques permettent de réutiliser certaines nuances mythiques, comme le jaune de Naples ou le jaune Indien, avec leurs alternatives modernes plus avantageuses.


En voici quelques- uns d'incontournables ... d'autres qui ont des qualités particulières.

A vous de sélectionner ceux qui vous correspondent le mieux :


- Jaune vert doré (PY129) :

Il a remplacé le (vert) jaune de nickel azoïque (PG10)

Vert jaunâtre en ton plein ou jaune verdâtre,dilué); il est transparent.Sa nuance particulière possède un bon pouvoir colorant.

Il s’associe bien avec ses voisins (les jaunes et les verts) ou ses complémentaires (les violacés,le magenta).

Il ravive les verts et les jaunes pâles.


- Jaune de Nickel (PY53) :

Jaune citron froid, tirant vers le vert.

Il permet des mélanges doux et légers.Très opaque, il complète bien les jaunes de cadmium, aussi bien pur qu’en base pour des verts opaques.

Impeccable pour placer les lumières dans les paysages.

A découvrir aussi le jaune pridérite (PY157), de la même famille, aussi pâle mais plus vert.

Teinte claire et délicate.

 

- Jaunes de cadmium (PY 37, PY35)

Pigments incontournables offrant une large palette de jaunes (citron, pâle, clair, moyen et foncé) très intenses.

Base de nombreux mélanges opaques, du vert au rouge, aussi bien vifs (orange, vermillon, vert de cadmium) que sourds (vert olive, rouille)

Trouvent un substitut dans les jaunes de Bismuth (PY184)

Bien que sans danger pour l’homme, leur usage est à éviter en extérieur en climat humide.

Nuances pures, intenses et saturées

 

- Jaunes azoïques (PY74):

Gamme complète des jaunes vifs, transparents à semi opaques,du jaune citron au jaune orangé, dont le jaune primaire (PY3 et PY74)

Très populaires, économiques et faciles d’emploi, il faut distinguer les jaunes hansa (PY3, PY74, PY97), les benzimidazolones (PY151, PY154, PY175) et les diazoïques (PY17, PY83, PY128) très performants.

Disponibilité de teintes sans limites.

 

- Jaune de Naples (PY41) :

Pigment véritable, d’une grande variété de nuances, entre le jaune soufre et le jaune rosé.

Délaissé en raison de sa toxicité ( plomb), aujourd’hui très copié mais par mélanges de pigments;  Imitations inégales et multipigmentaires.

Opter pour des pigments proches, jaune de titane chrome ( PBr24 (foncé) ou jaune de nickel titane PY53 ( clair)

Nuance unique et chaude. 

 

- Ocre jaune (PY 43) :

Pigment naturel et emblématique,des ocres verdâtres aux plus orangés,des tons plus ou moins pâles au plus ou moins foncés foncés, avec un  pouvoir couvrant très variable.

Souvent remplacé (ou dopé) par des mélanges à base d’oxydes de fer synthétiques (PY42), plus réguliers, opaques et colorants malgré des teintes moins fines.

Palette considérable de teintes, parfois granuleux.

 

- Jaune indien :

Pigment véritable, tiré de l’urine de vaches nourries de feuilles de manguier. Cette couleur mythique, jaune orangée, vive et dorée, particulièrement appréciée à l’aquarelle, est aujourd’hui introuvable mais divers mélanges pigmentaires l’imitent plus ou moins fidèlement.

Imitations inégales, et souvent multipigmentaires.Comme pour le jaune de Naples,les imitations sont inégales. 

Mieux vaut choisir un pigment de teinte proche, tel le jaune dioxyde de nickel (PY153)

Nuance orangée particulière, transparence.



 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Couleurs
commenter cet article

commentaires