Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

Un blog pour les passionnés de dessin, de peinture, et d' arts plastiques.
Pour ceux qui veulent apprendre : de la découverte, en passant par l'apprentissage puis la  pratique ...
Pour ceux qui veulent créer.
Plus des infos sur les expos, l'histoire de l'art ....

Conseil du jour

 

Vous pourrez retrouver désormais le blog de L'Ocre Bleu à cette nouvelle adresse :

http://l-ocre-bleu.fr/

 

Archives

11 juin 2011 6 11 /06 /juin /2011 17:13

 

Après avoir fait connaissance avec les pastels : voir ici , il faut commencer à s'en servir.

Pour bien s'en servir, il ne faut pas oublier quelques principes de base pour commencer.

En dix " commandements" !?

 

  1. 1 -Tes pastels, bien tu choisiras :

    Pour cela, sache qu'il existe :

  2. Les pastels « durs » et les crayons pastel, moins friables pour les dessins préliminaires et les détails.

  3. Les tendres, friables pour les dégradés et les surfaces importantes.

  4. L'important est d'utiliser des pastels de qualité (en bonne teneur en craie et en argile)

  5.  

  6. 2 - Une palette de base simple te constitueras : avec une gamme de couleurs froides et une gamme de couleurs chaudes, plus le noir et le blanc.

    Commence avec une gamme de couleurs concernant tes sujets préférés puis achète les pastels au fur et à mesure de tes besoins.

  7.  

  8. 3 - Un nuancier réaliseras, dès l’achat d’un bâtonnet en rajoutant la teinte et les indications fournies sur le papier qui l’entoure.

    A compléter au fil du temps et à laisser dans la boite …

  9.  

  10. 4 - Boite dans laquelle tu les rangeras :

    Une boite avec au fond du carton ondulé au fond ou remplie de riz pilé.

  11.  

  12. 5 - Par couleurs les regrouperas,

    Si tu en as un grand stock !...

  13.  

  14. 6 - Toujours tes pastels tu nettoieras :

    En les mélangeant dans une passoire fine avec du riz pilé.

  15.  

  16. 7 - Sur un support incliné toujours tu travailleras :

    Pour laisser la poussière des pastels s’échapper et ne pas salir la feuille (pense au tablier ou au torchon pour protéger tes vêtements …)

  17.  

  18. 8 - D’une planche à dessin plus grande que la feuille te serviras :

    Pour être à l’aise ! Et attention à ce qu’elle ne soit pas abîmée ou éraflée car cela pourrait transparaître sur le dessin.

  19.  

  20. 9 - Toujours avec les pastels durs commenceras :

    Car les tendres bouchent trop vite les pores du papier

     

  21. 10 - Toujours les couleurs déjà posées protègeras !

    Avec une feuille de papier notamment, car attention aux taches sur le dessin avec la main !

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Peinture : Techniques
commenter cet article
11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 20:50

DSCN0119-copie-1

Pour bien pratiquer la peinture au couteau...

DSCN0120
Prévoyez un support adéquat,

DSCN0121
Et sortez peintures et couteaux ...

DSCN0122
Puis sur votre palette , déposez et triturez...

DSCN0123
la couleur pour bien l'homogénéiser.

DSCN0125
Quand la "pâte" est belle, faîtes un " joli" bourrelet...

DSCN0126
Et étalez- la, bien " onctueusement".

DSCN0127
Aplats, dégradés,...

DSCN0128
N'auront bientôt pour vous plus de secrets ...

DSCN0129

 

Nous n'en sommes qu'au début du travail... pour ceux qui ne viennent pas à l'atelier... ne vous inquiétez pas, vous verrez les réalisations achevées !!!

 
Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Peinture : Techniques
commenter cet article
6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 06:24

 

Si les « drapés » n'existaient pas , il est coutume de dire que 80% de notre peinture occidentale n'existerait pas.

 

En effet, au sens strict, les drapés concernent en effet tout ce qui est lié au tissu, et aux vêtements : de la nature morte aux personnages et aux portraits, il y a donc toujours en effet un petit bout de tissu qui fait partie de la composition.


Clémence'Dessin au crayon et à l'encre

de Clémence - 03 janvier 2010

 

Les drapés sont liés aux mouvements, mais surtout au volume ( toujours cette 3° dimension) qui fait qu'un pli va ainsi accrocher la lumière différemment et donner pour le peintre tout un monde de nuances et d'effets.


Pour ces effets et nuances qui jouent avec la lumière :

«  ce qui est dans les creux est foncé ( ou sombre) et ce qui est en relief, est plus clair »

Le passage de l'un à l'autre se faisant en dégradés.

Picturalement, il est possible de les rendre de différentes façons.

 

Deux façons « extrêmes »:

  • le modelé doux avec des coups de pinceau légers se fondant les uns dans les autres

  • la modulation chromatique : où au contraire les coups de pinceau restent visibles, appuyés et marqués.

Les deux façons doivent nous aider à visualiser tout ce monde de relief. 

Entre les deux, tous les "possibles"...

A chacun de trouver sa « propre écriture ».

 

Travailler les drapés est un «  bon investissement" : en effet au sens large, on les retrouve aussi pour peindre la mer, les montagnes, les visages... tout ce qui en fait nécessite ce passage du clair au foncé, fait de creux et de bosses !

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Peinture : Techniques
commenter cet article
20 mai 2010 4 20 /05 /mai /2010 07:46

L'atelier à thèmes du mardi soir a été pendant quelques semaines le théâtre d'expériences non surnaturelles, mais au contraire bien naturelles.

Dans la lignée de notre création "bio", après les jus naturels qui nous ont donné de superbes lavis (revoir ici ), nous nous sommes essayés à la confection de colles et de peintures avec des produits que nous trouvons pour la plupart dans notre cuisine.

 

Nous avons ainsi fabriqué  :


- la colle à la farine

- la colle au riz

 

- la peinture gel

- la peinture à la pomme de terre

- la peinture au fromage

- la peinture à l'huile de lin

- la peinture à l'huile d'olive

- la peinture à l'argile


Et nous y avons aussi ajouté:


- du sel ( du gros et du fin)

- des sables divers et variés

- de la sciure ....

 

Le but de ces essais est bien sûr d'arriver à préparer ces différentes recettes puis de comparer les qualités des peintures obtenues.

Si vous voulez essayer,contactez-moi, je vous enverrai les détails des recettes qui vous intéressent.


Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Peinture : Techniques
commenter cet article
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 07:43

 

...

C'est notre premier contact avec la peinture dès notre petite enfance puis à l'école; c'est pour cette raison que la gouache reste souvent associée au monde des enfants.
Populaire donc, elle reste pourtant mal connue.
C'est oublier que les plus grands l'ont utilisée.
Je vous propose donc de ressortir vos vieux tubes (s'ils ont séché... prévoyez les 3 primaires, le blanc et le noir)

Le terme "gouache" est couramment utilisé, mais dans un certain nombre de pays ( en Espagne notamment) , on la désigne sous le nom de tempéra.
Elle en a la consistance et  se pose de la même façon au pinceau ( que la tempéra !).

La gouache est une technique picturale qui rappelle la technique de l'aquarelle par certains côtés et qui présente aussi par d'autres des ressemblances avec la peinture à l'huile et l'acrylique.

La gouache est très proche de part sa composition, de l'aquarelle : des liants à base de gommes solubles à l'eau et des pigments semblables...
Mais elle contient en plus des opacifiants.

C'est une peinture qui se dilue à l'eau et qui se travaille avec les mêmes pinceaux et les mêmes supports que ceux de l'aquarelle.
Vous pouvez beaucoup la diluer, vous aurez ainsi une impression aquarellée ; avec moins d'eau, la touche peut s'épaissir et même former des empâtements.
Les affinités entre ces deux techniques font qu'elles peuvent être utilisées sur un même travail (ceci est très courant dans le domaine de l'illustration)

Mais la gouache est une peinture opaque, et il est donc possible de superposer les couleurs et de peindre " clair sur foncé"; ce qui la rapproche de la peinture à l'huile ou de l'acrylique, avec toutefois une grande différence : elle reste toujours soluble dans l'eau même après séchage : attention à ne pas "ramollir" les couches picturales déjà posées, lors de différents passages.

La peinture à la gouache sèche assez vite, elle se matifie en séchant donnant un aspect velouté intéressant et particulier.

Elle se trouve en tubes, en pastilles, en poudre...
Elle s'applique sur divers supports : le papier, la toile apprêtée, le bois, les murs ....
Utilisez de préférence un papier de bonne qualité, à fort grammage et à grain moyen.

C'est un  matériau facile à utiliser , facile à emporter, facile à nettoyer.
Il sert à de réalisations abouties, mais est très utile dans la réalisation de pochades et de travaux préparatoires pour des oeuvres plus ambitieuses.

Une fois que vous aurez trouvé la bonne dilution (ni trop sec, ni trop humide) vous aurez le plaisir de découvrir ou plutôt de re-découvrir une technique de plus... à utiliser au fil de vos oeuvres ...

PS : Pour les aquarellistes purs et durs... n'oubliez pas que pour éclaircir une couleur avec la gouache, on utilise le " blanc"!

Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Peinture : Techniques
commenter cet article
29 novembre 2009 7 29 /11 /novembre /2009 09:38
Jeux de mots seulement ? Bien sûr que non...
A chaque nom sa définition et son application bien précise...
Pour utiliser l'une ou l'autre à bon escient, il faut donc savoir exactement de quoi l'on parle...

C'est simple, je vous explique ...
vous me suivez ?


pochade à la gouache

Une pochade est l' ébauche d'un tableau, effectuée en couleurs avec de la peinture
( gouache, acrylique ou huile).
Ce travail préparatoire est déjà presqu'un tableau, contrairement à l'esquisse ou au croquis qui sont de l'ordre du dessin.

Une ébauche n'est pas une esquisse,
Mais une esquisse est une ébauche.

L'ébauche est en effet le premier jet d'un travail.
Cela ne s'appplique pas seulement au travail artistique d'ailleurs : "ébaucher" permet de "dégager", de "dégrossir une forme" ou "toute autre réalisation".

L'esquisse, version primitive d'un dessin,  appartient donc en ce sens à la catégorie des ébauches.
Le papier "esquisse" est souvent très léger (environ 50 g/m2) et assez transparent pour permettre de décalquer.

Le croquis se place dans un stade d'évolution supérieur à l'esquisse.

Esquisse et croquis font donc appel à la forme et au trait, puis ensuite à la couleur.


esquisse en griffonné


croquis aquarellé

La pochade, est  une technique de peinture permettant de faire des travaux préparatoires sur le vif.
C'est un travail de peintre, donc de valeurs et de couleurs : valeurs et couleurs qui ensuite définissent la forme.
Ces travaux plus ou moins avancés se font en général sur des petits formats, allant de la taille du carnet de croquis au format raisin, exécuté en quelques minutes d'après modèle vivant ou sur le terrain.
Ceci implique donc des séchages rapides : utilisez donc la peinture suffisamment "en pâte" ( pas de jus ni de glaçis!)

pochade à la gouache

Une pochade de maître peut dépasser en valeur artistique ou financière, l'oeuvre finale...
Au début de l'impressionnisme, on a reproché à ces jeunes peintres de ne pas savoir peindre et de n'en rester qu'au stade de la pochade!

 

Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Peinture : Techniques
commenter cet article
14 septembre 2009 1 14 /09 /septembre /2009 08:38
C'est aussi la rentrée pour l'Atelier à thèmes ...
 familièrement appelé " Atelier - cuisine":
c'est à dire celui où l'on ne s'occupe que de matières et de techniques.

Pour cette première période , ce sera  " Aquarelle" .

Au programme :

- Base des fournitures nécessaires à sa bonne réalisation
- Apprentissage (ou perfectionnement)  de différentes méthodes.
- Que faire avec les "auxiliaires"  ?
- Et "cuisine oblige" : fabrication d' aquarelle...


Après cela, il n'y aura plus de secrets pour vous sur la façon de tendre un papier ou de faire circuler l'eau.
Pour ceux que cela intéresse , à mardi 17h15 (au redon)

Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Peinture : Techniques
commenter cet article
27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 08:19
..."c'est plus difficile mais c'est bien plus beau que la peinture à l'eau".
Vous connaissez la chanson!
Est -ce  vrai ? Je n'en suis pas si sûre! Chaque moyen d'expression a ses qualités et sa force.


Il n'en est moins vrai que la peinture à l'huile dans l'histoire de la peinture a été inventée pour avoir à disposition un moyen de peindre avec des couleurs plus intenses, plus pleines, plus "riches" et  pouvoir "tenir un travail" plus longtemps en allant plus loin dans le rendu et les effets.

C'est bien avec la Renaissance que ce nouveau médium est apparu.
Sa paternité en revient à Van Eyck ( l'un des premiers tableaux reconnus à l'huile étant celui des "Epoux Arnolfi") mais dans toute l'Europe les artistes s'essayaient à trouver un médium plus "perfectionné" que la tempéra qu'ils utilisaient alors.
La tempéra maigre ( le liant est le jaune d'oeuf) est devenue "grasse" par l'apport de corps gras,jusqu'à  "l'invention" de la peinture à l'huile proprement dite ou le liant est donc de l'huile (les plus couramment utilisées étant l'huile de lin et l'huile d'oeillette).



Notre peinture actuelle n'a sûrement que peu de ressemblance avec celle utilisée par les premiers utilisateurs et inventeurs.Il nous reste peu d'écrits par exemple de la composition de celle utilisée par Van Eyck.
Et nos produits doivent être plus faciles d'utilisation et moins toxiques qu'ils étaient alors!

Si vous voulez préparer de la peinture à l'huile nous nous y étions déjà essayés. Cf ici !
Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Peinture : Techniques
commenter cet article
26 mars 2009 4 26 /03 /mars /2009 08:22
Je vous donne le tempo ...
L'exercice "imposé" vous suggère
de passer un lavis sur le support ( l'exercice est réalisable à l'aquarelle ou à l'acrylique)


 "Croquez" alors votre modèle au fusain
(préférez le "vrai" fusain et non le crayon fusain,
il est plus tendre et s'efface donc mieux  au chiffon en cas de "grosse erreur")



Puis avec la couleur de votre lavis du fond, entraînez le fusain dans les parties foncées...
intensifiez avec un terre d'ombre ou un sépia.
C'est un travail de valeurs tonales...
Ne passez de la couleur que sur les parties ombrées ou foncées.



A sec, effleurez votre papier de quelques rehauts de craie ou de pastel blanc.
Vous obtenez un "instantané" , un croquis pris sur le vif jouant les "clair obscur" ,
Un travail entre dessin et peinture.


Cliquez sur les images pour mieux voir !

Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Peinture : Techniques
commenter cet article
22 mars 2009 7 22 /03 /mars /2009 06:31

 

 

... Ces deux médiums sont très proches du point de vue de leur composition et il est très facile de les combiner dans un travail peint.
En commençant un travail à l'aquarelle il est possible ensuite de traiter les premiers plans ou le sujet central du tableau avec des pastels secs dans une technique classique de pastel: ceux-ci donneront des couleurs plus intenses que l'aquarelle allant ainsi dans le sens de la perspective des couleurs.

Entre les parties aquarellées et les parties réalisées avec le pastel, vous pouvez utiliser de l'eau et un pinceau  pour les fondre en un dégradé doux.



Enfin vous pouvez vous lancer dans un travail au "pastel mouillé" en suivant l'exemple de Degas.
C'est le premier qui a réussi à humidifier le pastel avec de la vapeur d'eau.
En fixant successivement plusieurs couches, en répétant plusieurs fois l'opération du fixage et de la pose de couleurs, il obtient ainsi une matière riche. Il gratte avec le manche du pinceau, essuie avec des chiffons, fait sécher au soleil ... et la couleur devient matière.

 


Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Peinture : Techniques
commenter cet article