Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

Un blog pour les passionnés de dessin, de peinture, et d' arts plastiques.
Pour ceux qui veulent apprendre : de la découverte, en passant par l'apprentissage puis la  pratique ...
Pour ceux qui veulent créer.
Plus des infos sur les expos, l'histoire de l'art ....

Conseil du jour

 

Vous pourrez retrouver désormais le blog de L'Ocre Bleu à cette nouvelle adresse :

http://l-ocre-bleu.fr/

 

Archives

2 mars 2008 7 02 /03 /mars /2008 06:16
Petit rappel pour ceux qui ont commencé à manier le couteau :
Triturez, triturez ...de façon à assouplir la peinture ou pour bien homogénéiser le mélange.
Puis faîtes un "joli" bourrelet pour étaler la couleur bien régulièrement.
Exercez vous sur des aplats et des dégradés ...
Avant de superposer, mardi sur le sec ou le frais..;

Tout compte fait, c'est marrant, expliqué ainsi ça devient presque " mystérieux"
Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Peinture : Techniques
commenter cet article
27 février 2008 3 27 /02 /février /2008 07:51
Les couteaux à peindre s'appelaient autrefois truelles à peindre ; en effet il n'y a pas beaucoup de différences entre la truelle de maçon et celle du peintre si ce n'est la taille ( quoique... les fabricants viennent de sortir une gamme de couteaux particulièrement larges!)
Cette truelle à peindre était donc un outil qui autrefois servait surtout à mélanger pigments et "médiums" sur la palette et à éliminer la pâte en excédent sur la toile; les plus petits servant aussi à gratter l'apprêt d'une toile pour délimiter les formes à représenter.
A la Renaissance et à l'époque Baroque, les couteaux servaient aussi à lisser les couleurs que le peintre avaient déposées sur la toile afin d'éliminer les différences d'épaisseur.
Ils pouvaient aussi être employés pour effectuer des nuances légères à des endroits précis du tableau : en prenant une petite quantité de couleur avec le couteau que l' on déposait délicatement sur la couleur à nuancer,  on mélangeait ainsi délicatement les deux, en tenant le couteau à plat.

Ces artistes ne pouvaient se douter que bien des années plus tard, les couteaux pourraient se substituer aux pinceaux!
Pendant des siècles, l'enseignement académique prônait une peinture plane, réaliste, exécutée au pinceau; les artistes devaient représenter leur modèle le plus fidèlement possible,ce qui prouvait  la virtuosité du peintre qui reproduisait à la perfection son sujet et ce sans un seul coup de pinceau apparent !

Les recherches artistiques menées par des artistes "d'avant-gardes" au milieu du XIX° siècle amenèrent l'apparition de nouvelles valeurs au niveau pictural et la peinture au couteau est née de ces nouveaux courants artistiques.

Courbet
passe pour être le premier à avoir utilisé une spatule à lame métallique afin d'étaler la couleur à des fins esthétiques de nature particulière; plus tard les Impressionnistes, Monet par exemple... Van Gogh, ont continué dans cette voie qui n'a fait que s'élargir!

Actuellement ,les peintres pensent vraiment au couteau comme outil de travail et l'associent à des peintures à empâtements et à textures.
Ces tableaux se caractérisent aussi par leur rapidité d'exécution et l'absence ou la "stylisation" de détails.
La peinture au couteau permet les contrastes forts, les effets de lumière et de relief.
Cette façon d'appliquer la matière présente une valeur esthétique certaine.

La peinture provençale est marquée par ce travail au couteau : depuis les empâtements de Monticelli... les paysages provençaux notamment ne peuvent se passer de cette façon d'exprimer avec passion et expression un pays au "caractère fort" accentué par une lumière du Sud qui oblige aux contrastes...
Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Peinture : Techniques
commenter cet article
22 février 2008 5 22 /02 /février /2008 07:44
undefined


Pour l'atelier à thèmes du mardi
, je vous propose donc une initiation à la peinture au couteau.
Vous savez que j'appelle souvent ces ateliers, des "ateliers cuisine" car nous nous occupons plus de techniques  que de thèmes particuliers.

Pour commencer, je vous propose donc de vous munir d'un peu de matériel adéquat:
-de la peinture acrylique (de préférence ) et (ou) de la peinture à l'huile ( ne portez pas d'essence!) de préférence avec un minimum de consistance et d'épaisseur, donc pas trop liquide,
- quelques brosses ou pinceaux larges
- des couteaux à peindre bien sûr (pour commencer ne les prenez pas trop gros!)
- des chiffons et un tablier
- pour les exercices, du papier adéquat ou des petites toiles et cartons ( que vous pouvez préparer avec un fond de gesso)

N'oubliez pas de me prévenir de votre participation à cet atelier; car si nous étions trop nombreux, je devrais m'organiser autrement que prévu initialement ... merci...
Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Peinture : Techniques
commenter cet article
10 février 2008 7 10 /02 /février /2008 10:00
Petit truc, petit plus pour enrichir votre utlisation des pastels à l'huile et compléter ce que nous avons fait toute cette période:

Récupérez des empreintes partout où vous êtes  et où vous passez :
Sur des écorces mais sur toutes sortes de choses ...feuilles,bois, inscriptions, rochers, murs, pierres.....passoires, tamis, moquettes, tapisseries, tissus, dentelles....papier verre, éponges, carrelages, sculptures, ... enfin, bref, vous avez compris sur tout ce qui fait des creux et des bosses!...

Posez dessus des feuilles de papier calque et frottez avec un matériau quelconque : crayons, fusain, craies..... mais si vous frottez avec du pastel à l'huile, vous pourrez le garder ( il ne sèche pas) et vous en servir au moment opportun, pour " animer une surface".

Vous posez alors la feuille de  papier calque à l'endroit que vous avez choisi sur votre toile ou sur votre papier (d'où l'intérêt du calque... on voit à travers!) et vous " transférez" votre empreinte au moyen d'un fer à repasser (sans mettre la vapeur)...Vous pouvez faire idem avec des pastels à la cire...
Alors allez -y "gratouillez " tout ce que vous trouverez d'intéressant !
Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Peinture : Techniques
commenter cet article
19 janvier 2008 6 19 /01 /janvier /2008 07:43

undefined" Oliviers" - Pastels à l'huile et aquarelle

Ch. Lopez Rascol

 

Cette découverte du pastel à l'huile en support d'une aquarelle vous a bien intéressé dans l'ensemble.
Vous avez aimé  le côté ludique, rapide et facile de ce mélange de techniques qui nous permet dans le sujet que nous sommes en train de traiter,une facilité à rendre la matière : matière des écorces, des pierres d'un sol, variétés des frondaisons et mélange des végétations... etc...


A vous, après cette découverte de vous approprier la technique, à vous de la pousser plus loin, de l'adapter à vos envies de créations!

 

Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Peinture : Techniques
commenter cet article
15 janvier 2008 2 15 /01 /janvier /2008 05:56
Tout le monde sait que l'un et l'autre ne se mélangent pas...
Et pour cause ...nous allons nous servir de ces caractéristiques cette semaine.
Prévoyez des pastels à l'huile,de l'aquarelle et du papier aquarelle....
Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Peinture : Techniques
commenter cet article
17 décembre 2007 1 17 /12 /décembre /2007 09:01
Pas mal d'entre vous ont déjà commencé le travail sur la neige : aquarelle, pastel, ...chacun choisit son mode d'expression préféré.
Mais cette semaine, je vous propose de retrouver ou de découvrir la peinture sur papier de riz;
C'est  un support particulier et "particulièrement" intéressant pour traiter la neige.
neigechinoise.jpg
Du papier, de l'encre, de la gouache,un peu d'aquarelle et tout un nouveau monde d'expression s'offre à vous.
Pour le sujet: des modèles de peintres chinois, bien sûr, mais vous pouvez aussi vous inspirer de photos ou vous laisser aller à votre imagination....
Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Peinture : Techniques
commenter cet article
10 décembre 2007 1 10 /12 /décembre /2007 08:03
Je vous ai envoyé hier soir, une newsletter sur la peinture à tempéra; des petites "interférences" se sont posées dans le texte à mon insu;
Faîtes un "copier-coller" pour le récupérer  et procéder  aux petites corrections nécessaires....

J'ai bien envie de vous reproposer de travailler à tempéra....pourquoi pas sur le thème de la période prochaine....
Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Peinture : Techniques
commenter cet article
6 juin 2007 3 06 /06 /juin /2007 15:09

Le tableau achevé, il est indispensable de procéder au marouflage (encollage) du papier de riz.

On utilise pour cela du papier de même qualité que celui du tableau, afin que les deux feuilles réagissent de manière similaire aux variations atmosphériques.

Le support en papier porte le nom de "papier de vie" parce qu'il fait apparaître le moindre dégradé de ton ou de nuance... mais aussi, hélas, le moindre défaut !

En Chine, 30% de la réussite du tableau est dans la peinture, 70% dans le marouflage et les finitions.

 

Pour le marouflage et le montage, travaillez sur une table propre à surface lisse.

 

1 - Prendre une colle pour papiers peints ou une colle à la farine (plus difficile à manipuler !)

 

2 - Découpez le papier du fond (support) à la taille voulue. Enroulez–le autour d’une forme cylindrique.

 

3 -Tournez le tableau sur l'envers sur un tissu propre et lisse et encollez le dos en déplaçant la brosse à maroufler du centre vers les bords.

Attention à ne pas encoller le papier de riz du côté peint!

Veillez à ce que la couche de colle ne soit pas trop épaisse et chassez bien toutes les bulles d'air du dessous de la feuille,vérifiez que le tableau est parfaitement plat et ôtez les éventuels résidus (cheveux, poussières, etc.).

 

4 - Déroulez le papier du support sur le tableau en lissant les deux épaisseurs au fur et à mesure à la brosse à maroufler en repassant une couche de colle sur l’ensemble.

 

5 - Recouvrez le tout d’un autre tissu propre et, avec une autre brosse à maroufler sèche, lissez pour retirer l'excédent d'eau. Cette opération facilite l'adhérence du support. Ne laissez aucune ride ou bulle d'air.

 

6 – Poser le tableau entre deux tissus propres et poser un poids dessus.

Laissez sécher quatre à cinq jours en vérifiant de temps en temps que le papier n’adhère pas aux tissus.

 

7 - Avant marouflage, il est possible de plier le papier xuan sans causer le moindre dégât. Après marouflage, il est préférable de le conserver roulé dans un tube, en carton si possible, à plat entre deux planches, ou encadré ! Toute marque faite à ce stade sera indélébile.

 

Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Peinture : Techniques
commenter cet article
2 avril 2007 1 02 /04 /avril /2007 13:38

Vous le savez bien sûr, mais le mot vernissage vient du fait qu'autrefois, les artistes attendaient le dernier moment pour vernir leurs oeuvres avant de les exposer, d'où le jour du vernissage juste avant l'ouverture de l'exposition.

Le mot a quelque peu changé de sens... on retient les petits fours mais j'espère que vous aurez tout de même le temps d'admirer vos oeuvres...

Reste qu'il ne faut pas vernir précocement une toile... on ne sait jamais on aura peut-être envie d'y faire quelques améliorations, la continuer, la recouvrir ( pas la déchirer ni la jeter) ... et puis l'huile ou la tempéra préfèrent attendre au moins un an pour être vernies...

Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Peinture : Techniques
commenter cet article