Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Un blog pour les passionnés de dessin, de peinture, et d' arts plastiques.
Pour ceux qui veulent apprendre : de la découverte, en passant par l'apprentissage puis la  pratique ...
Pour ceux qui veulent créer.
Plus des infos sur les expos, l'histoire de l'art ....

Conseil du jour

 

Vous pourrez retrouver désormais le blog de L'Ocre Bleu à cette nouvelle adresse :

http://l-ocre-bleu.fr/

 

Archives

29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 16:34

 

...

Le 31octobre 1848, le "Félix Bernabo" avec le capitaine Fassy à son bord, faisant route vers la pointe Divy ( Golfe du Bengale) fut confronté à une terrible tempête, telle que les hommes à bord ne pensaient jamais en sortir...

 

...

" la nuit gagnait

Le vent devait alors faiblir

Il fallait tenir

Il faudra bien tenir"

...

 

Dès le printemps suivant, alors amarré au port de Marseille, le capitaine Fassy et ses hommes voulurent remercier " les cieux" de les avoir épargnés.

Chacun son moyen : certains firent pénitence, d'autres pèlerinage ; certains firent exécuter maquettes, broderies,... et autres objets votifs.

Le Capitaine Fassy se mit en quête d'un artiste capable d'illustrer cet effroyable ouragan et leur sauvetage miraculeux qu'il attribuait à la Vierge Marie.

C'est ainsi qu'au n°23, de la rue Coin-de-Reboul sur le Vieux Port, il remarqua la vitrine d'un " hydrographe" emplie d'instruments et d'objets relatifs à la mer et à la navigation, mais aussi remplie de ... nombreuses aquarelles de bateaux, réalisées avec beaucoup de minutie et une grande maîtrise ... par le propriétaire des lieux : François Roux ... à qui il commanda ainsi pour 350 F ( le salaire mensuel d'un matelot était alors de 50 F.) un ex-voto.

 

Roux Hydrographes

 

 

La dynastie des "Roux" avait commencé avec Joseph Roux (1725-1789) qui possédait sur le port de Marseille une boutique d’hydrographe héritée de son père (Joseph Roux, père 1682-1747).

Il est le premier à peindre et à dessiner, réalisant des cartes marines, des plans de ports et de rades, et des roses de compas à l’aquarelle.


Jean-Baptiste de Havre-A.RouxAntoine Roux


François Roux et ses frères et soeur : " les peintres Roux" commencèrent par copier les aquarelles de leur père, Antoine, le fils de Joseph.

" Antoine père exécuta des scènes navales qui sont de véritables tableaux. Je citerai notamment deux aquarelles dont je n'ai vu que des copies très remarquables d'ailleurs, faites également à l'aquarelle par l'un des fils du peintre, François, artiste lui-même très distingué" ( Louis Brès)

Les bateaux représentés, l'étaient avec précision ; rien ne manquait aux cordages et autres effets de l'eau ...

Son originalité se situait au niveau de la composition, car il avait coutume de représenter sur une même aquarelle , deux fois le même navire ...

" une deuxième fois sur la même aquarelle mais dans une position différente, généralement de profil ou de trois quart, en train de virer de bord " ( Meissonier , Voiliers de l'époque Romantique),

Ceci prenant pleinement son sens lors de la représentation de batailles navales ou lors de manoeuvres de bâtiments.

Antoine Roux a réalisé un nombre si important de représentations de navires qu'il fut taxé d'être :

" le créateur en France d'un nouveau genre de peinture: le portrait de navires ( J. Randier dans Antoine Roux et ses fils )

( Certains attribuent ce titre déjà à son père Joseph)

 

Le père de François, Antoine Roux, donna à ses enfants, Antoine, Frédéric, Ursule et François une base solide de dessin et de peinture académique proche du Réalisme.

Frédéric fut remarqué par Carle et Horace Vernet lors de l'un de leurs séjours à Marseille et s'installa à Paris ( ainsi qu'Antoine), puis au Havre.

Ursule envisagea de suivre aussi une carrière artistique ... mais personne ne l'y encouragea vraiment ... une fille !  elle se maria donc et fondit un foyer, ... et ouvrit un " salon" aux peintres marseillais, en recevant une fois par semaine la société artistique de Marseille. 

 

L'aviso le renard Fr.RouxFrançois Roux

 

François reprit la boutique de son père ( emporté très rapidement par le choléra) et continua à dessiner des bateaux.

Par des visites nombreuses sur les bâtiments, il exécutait de nombreux croquis ; croquis qu'il personnalisait selon l'atmosphère du moment : coucher de soleil, brume.... Il pouvait aussi accompagner l'équipage par une sortie ou un voyage en mer afin de compléter ses connaissances, croquer les différents mouvements des gréements... et de la mer sous tous ces aspects.


Comme tout le reste de la famille, il ne peignait qu'à l'aquarelle , avec des lavis de brun ou de gris, de l'encre brune ou noire, de la mine de plomb, quelquefois rehaussée de blanc.

Les compositions comportaient une mer peu agitée ( sur un quart de l'ensemble), avec un ciel peu nuageux, légèrement ocré sur le reste du tableau. Les bateaux étaient placés de profil et en gros plan ( pour présenter différentes allures, il employait alors la composition de son père avec deux navires identiques vus sous différents angles)

A la fin de ce XVIII° s., c'est en effet la mode de l'aquarelle venue d'Angleterre, et qui fut associée au mouvement romantique.

 

François acquis ainsi une belle notoriété...

il céda son commerce à son neveu,

pour ne se consacrer qu'à son travail de " mariniste" ...

 

Même lorsque la "Marine à voile" commença à être remplacée par  "la Marine à vapeur" ... il resta fidèle à ces portraits de bateaux même si ceux ci devinrent un peu démodés.

Il ne se laissa pas embarquer par les nouveaux procédés et autres concepts picturaux et stylistiques de cette fin du XIX° ; même s'il réalisa aussi quelques tableaux sur un mode plus libre.

On critiqua alors chez lui cette " fidèle reproduction d'images" , mais sa fidélité à un genre délaissé alors lui accrut de façon paradoxale sa notoriété, et François travailla à de nombreuses commandes.

 

A la fin de sa vie, référence dans le domaine des portraits de "marines", il devint ainsi peintre officiel de la Marine ( en 1875) et Chevalier de la légion d'honneur.

Il offre alors une dizaine d'aquarelles au musée de Louvre.

 

 

Si après son mariage , en 1873, il travaille un peu moins, il envisage un temps un musée où il pourrait rassembler les oeuvres de toute la famille, ainsi que de nombreux carnets de croquis.

Son idée n'eut pas de suite.

Après sa mort, son neveu, Antoine qui hérita de l'ensemble de la collection, organisa une grande rétrospective en 1883 dans les salles de la dépêche du " Petit marseillais" qui connut un succès honorable, mais l'idée d'un véritable Musée naval ne verra jamais le jour.

 

A sa mort : on peut lire dans la" Marine française de 1792 à nos jours" :

" Il est heureux qu'il se soit trouvé un artiste spécial et son père, qui aient pris à tâche et aient réussi à faire les navires tels qu'ils sont, à travers les gréements suivant les époques, à donner aux voiles leurs formes et à modeler assez bien par le coloris, le plus grand vaisseau comme le canot, pour qu'un faiseur de modèles ait pu dire qu'il lui suffisait d'ajouter quelques mesures à leur aspect, pour pouvoir les exécuter en relief. Toutes ces raisons feront apprécier la collection que feu M. François Roux a exécutée pour le Musée de la Marine avec un ensemble parfait, puisque tous les navires sont à bien dire à la même échelle et permettent ainsi des comparaisons directes " ...

 

Beaux éloges !

... mais quelle place occupe la famille Roux

et particulièrement François pour la postérité?


Les grands noms :Vernet, Géricault, Boudin, Monet, Ziem avec leurs superbes compositions de marines ... et en Provence, les  " Morin – Gudin – Olive – Moutte – Ponson – Crémieux"... ont marqué de leur empreinte cette passion pour la mer ...


François Roux et sa famille , outre leur nom apposé sur certaine avenue de Marseille, nous laissent, avec une maîtrise de l'aquarelle classique,  un beau portrait de " cette marine à voile" du XIX° siècle ...

 

En savoir + : ici et sur la revue "Marseille" n° 196 : " Marseille et ses peintres" ...

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires