Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

Un blog pour les passionnés de dessin, de peinture, et d' arts plastiques.
Pour ceux qui veulent apprendre : de la découverte, en passant par l'apprentissage puis la  pratique ...
Pour ceux qui veulent créer.
Plus des infos sur les expos, l'histoire de l'art ....

Conseil du jour

 

Vous pourrez retrouver désormais le blog de L'Ocre Bleu à cette nouvelle adresse :

http://l-ocre-bleu.fr/

 

Archives

11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 06:46

 

  Lorsque l'on s'intéresse aux portraits et bien sûr à l'autoportrait, il faut se situer sur trois plans:

 

  • 1 : la forme et la structure,

  • 2 : la couleur,


  • puisque le portrait est avant tout " sujet" au même titre qu'une corbeille de fruits !
  • Mais s'ajoute ensuite :
  • 3 : l'expression puisque bien sûr le portrait est le  reflet d'une personnalité, d'un caractère, d'une émotion...  le portrait est « le paysage de l'âme ».

C'est ainsi que pour les premières semaines, je propose selon "le niveau" de chacun, de travailler ou de retravailler tout d'abord la structure et la forme de visages en reprenant le schéma de base ou “le canon”des visages.

 

Et ensuite de reprendre les nuanciers de couleur qui permettent d'obtenir la couleur de la peau.



Pour peindre les portraits nous aurons besoin, encore et toujours de travailler les modelés: modelé doux ou modulations chromatiques, au choix, comme pour un travail de drapé.

Le travail du geste pour ce genre de rendu est donc toujours d'actualité !

Entraînez vous !

Croquez!

 

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Peinture : Thèmes
commenter cet article
3 janvier 2011 1 03 /01 /janvier /2011 06:50

Avez-vous réussi à trouver de la documentation pour ces artistes femmes que vous préférez ?

 

Drapé1

Je vous dirai que ce qui m'intéresse cette semaine est de "parler chiffons"!

Vous n'allez peut-être pas trouver cela très sérieux mais c'est ainsi que je compte m'y prendre pourtant pour vous prouver que la peinture est bien une affaire de femmes !

 

Je suis allée voir pour commencer du côté d' Artemisia et Berthe... ( Gentileschi et Morisot);

J'ai scanné quelques reproductions de leurs tableaux et j'ai zoomé sur quelques drapés que je trouve du plus bel "effet".

A vous de les imprimer s'ils vous intéressent... ou d'en trouver chez d'autres artistes.

 

Drapé15

Vous avez compris cette semaine, ... on (re) travaille" les drapés"!

 

Je vous propose un album en ligne que j'étofferai au fil des semaines, (colonne de droite, intitulé " les femmes peintres");
 

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Peinture : Thèmes
commenter cet article
30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 10:11

  ... de fin d'année... ou de " dernier exercice"...

 

Ouh là là! qu'est- ce qu'il m'arrive ?

Ce n'est pas mon vocabulaire habituel ...

Ce doit être l'approche de la fin d'année et le fait de devoir "clore" ma compta...

 

Toujours est-il ...

faisons un petit bilan des réalisations

que vous avez menées à bien

au cours de cette période sur

" l'Hortus déliciarum".,

ou " le sens du Sacré".

 

A la suite des propositions de créations,

j'ai noté (et j'en ai peut-être oublié)

que vous avez fait entre tous,

 

114 réalisations

 

avec

 

49   Lettres brodées ou Lettrines

28   Enluminures sur papier

8   Enluminures sur bois

2   Enluminures sur toile

2   Frises

15   "Mithila"

4   Créations perso

3   Acrostiches

2   Blasons

... et

1   Monogramme

 

YvonnePEnluminure en cours de réalisation ... d'Yvonne.

Déjà belle à ce stade de réalisation, terminée elle est magnifique...

 

(les enluminures ont été réalisées à l'aquarelle, à l'encre, à l'acrylique... ou à la tempéra... selon votre envie, votre humeur, votre tempérament ....)

 

Beaucoup de "copies" il est vrai cette fois par rapport aux périodes habituelles, mais le sujet l'imposait plus ou moins, tant le thème était "particulier".

J'en ai vu "rentrer un peu à reculons" tout au début car le sujet leur paraissait austère et j'ai eu le plaisir de voir qu'au fil des semaines vous l' avez apprécié et vous avez dans tous les cas été très "prolifiques" avec des réalisations de haute qualité !

 

Bravo donc à toutes et tous !!!!

 

Dominique G
 

"La laiterie"

Dominique G.

 


 

 

 

Manquent dans ma " comptabilité" les réalisations effectuées lors des cours de dessin et ceux d'aquarelle.....

Je n'aurais pas eu  assez de place !!!

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Peinture : Thèmes
commenter cet article
13 novembre 2010 6 13 /11 /novembre /2010 14:09

Avec les lettres, lettres brodées , frises et autres enluminures, je vous propose de travailler un sujet sur la vie quotidienne au Moyen-âge ( travail des femmes ou rythme des saisons).

 

Allez chercher vos modèles dans les livres d'heures et autres agendas perpétuels.

 

Pour vous y aider, j'ai rajouté un album photo (colonne de droite du blog) avec les enluminures que j'avais commencé à vous mettre en ligne dans les articles précédents : j'en ai rajouté , comme la boulangère, l'infirmière ou l'enseignante ... mais aussi celle qui travaille dans une carrière ou celle qui monte un mur d'enceinte ...

J' ai aussi rajouté des dessins de la vie quotidienne qu'Huguette m'a fait passer...

De votre côté, n'hésitez pas à m'envoyer des documents par mail, ainsi je peux les rajouter pour que chacun puisse avoir accès à cette documentation.

J'enrichirai donc l'album au cours des jours qui viennent.

  (un lien qui nous est proposé par Sittelle : à découvrir : ici)

 

Je vous propose de réaliser ces sujets sur le support de votre choix : papier, parchemin (?) ou bois ( contre plaqué).... à la technique que vous souhaitez : aquarelle, gouache, encre, acrylique, tempéra.

... et à la taille de votre choix.

 

Gardez en tête tout de même que  vous allez prendre pour modèles des enluminures ou des réalisations qui sont des "miniatures".

Il n'y a en effet qu'à comparer la hauteur des lettres d'un texte avec le dessin qui y est annexé et vous verrez que les artistes travaillaient sur des "vignettes"de quelques centimètres.

... et pourtant quelle précision du trait et quel enrichissement du détail!

A méditer ? ...

 

 

artistefaisantsonautoportrai

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

la citédesdames.jpegUne page de " la cité des dames"

écrit par Christine de Pisan  

 

Avant d'imprimer une image... n'oubliez pas de cliquer dessus pour l'agrandir puis de l'enregistrer dans un dossier.

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Peinture : Thèmes
commenter cet article
19 octobre 2010 2 19 /10 /octobre /2010 07:21

Les Femmes du XVII° excellèrent dans la "nature morte", qui plus qu’un trompe l'oeil et au-delà de son rôle décoratif, a un sens symbolique.


La tradition du symbolisme dissimulé de la nature morte remonte au Moyen Âge.

Par exemple :

- les natures mortes de fruits / pommes, poires, raisins # sang du christ, amour du christ...

- une noix ouverte # bois de la croix

- la souris qui la grignote # symbole du mal

- de doux cerneaux-# nature dispensatrice de la vie du christ.

(Voir le « Dessert » de Georg Flegel)


 Au XVI° et XVII° s., périodes transitoires dans l'histoire de la Nature Morte,les valeurs humanistes prennent le pas sur le symbolisme religieux.

Les thèmes deviennent des " emblèmes", "contenus spirituels énigmatiques pour la plupart de nature morale", et donc une oeuvre comporte une image ou" pictura " et une courte devise, transmettant un message d'ordre moral, religieux, politique ou critique.

 

A l'âge classique, en raison de la hiérarchie des sujets, le peintre de nature morte n'était pas très estimé.

Premier "échelon" dans l'échelle des valeurs des sujets, c'est l'un des thèmes qu'il est permis aux femmes d'aborder.

Elles vont ainsi s'exprimer à partir de cette symbolique, tout en suivant les conceptions esthétiques de leur temps et les concepts de leur milieu. Grâce à ce langage, elles vont pouvoir "dire" sans pour autant enfreindre l’interdit ; la nature morte s’impose comme un art "savant", nous renseignant sur l'Histoire, la vie quotidienne, la sensualité, la façon d’appréhender la mort, la découverte des objets, l'avancée des sciences...


Hiérarchie des thèmes en peinture

 

Sujet historique d'inspiration

Biblique ou mythologique

# Commentaire historico politique

.

.

Peinture de portraits

.

.

 

Peinture animalière

.

.

Peinture de paysages

.

.

La nature morte

# Règne animal = êtres inférieurs

Ou nature inanimée

 

 

Louise Moillon (1610 - 1696) est l'une de ces femmes.

Née en 1610 dans le quartier parisien du Pont Notre Dame,fille d'un peintre protestant de portraits et de paysages prénommé Nicolas,  elle montre assez tôt des dispositions artistiques. Dès l'âge de 10 ans, elle vend ses oeuvres.

Ce fut sûrement son père, mort en 1619,son premier maître en peinture, puis, peut-être, le peintre de natures mortes et marchand de tableaux François Garnier, que Marie Gilbert, mère de Louise, épouse en seconde noce.

En 1630, Louise a déjà réalisé ou esquissé plus de vingt tableaux.Elle semble donc avoir été très tôt une artiste prolifique, dont la production (grâce au commerce de son beau-père?) était appréciée.

Charles Ier d'Angleterre a acquis cinq de ses natures mortes.

La majorité de ses tableaux sont datés de 1629 à 1637, ce qui semble avoir été la période la plus importante de son activité ( même si elle s'est poursuivie au moins jusqu'en 1674)

En 1640, Louise se marie avec le marchand de bois protestant Étienne Girardot de Chancourt, dont elle aura trois enfants.En 1685, Louis XIV révoque l'Édit de Nantes et ne laisse le choix aux protestants qu'entre la conversion et l'exil. En 1686, son mari est emprisonné,l'un de ses enfants est contraint à l'abjuration et les deux autres s'enfuient à Londres. Louise Moillon, qui a alors  75 ans, ne renie pas sa foi, et c'est « protestante » qu'elle meurt à Paris en 1696.

 

Louyse ( ou Louise)semble ne jamais s'être écartée du domaine de la nature morte, tenu certes pour inférieur dans la hiérarchie des genres, mais très en vogue en France à l'époque.

 

Il lui arrive quelques rares fois d'ajouter des personnages à ses compositions (ex: "Marchande de fruits et de légumes"- musée du Louvre - 1630) mais, même dans ce cas,ce sont les végétaux qui sont mis en évidence.


3martket


Au début de sa carrière,ses compositions sont dépouillées, généralement symétriques, et les objets sont mis en valeur par une lumière rasante.


2cherrie

  Cerises, fraises et groseilles à maquereau -

1630, Pasadena

Observez dans cette composition, le passage de "l'opaque des fraises, à la brillance des cerises, au translucide des groseilles ... jusqu'à la transparence des gouttes d'eau"


Puis, au fil des ans, ses oeuvres se font plus complexes, ombres et lumières structurant plus nettement espace et sujets.


museothyssengctb195612ab9

Panier de fruits, jatte de fraises, asperges et artichauts.

 

 

L'"impression" de simplicité et de fraîcheur ne doivent pas faire oublier le travail d'observation et la maîtrise technique nécessaires à ces représentations « réalistes» qui nous invitent à la méditation.

 

Mais outre la valeur réaliste, voire décorative de ses oeuvres, faut-il déceler dans les compositions de Louise une portée plus symbolique ?

Une mouche sur la pelure d'un fruit, une pomme abîmée, peuvent aller dans le sens du répertoire des "Vanités".


 

basketapcg1


 

Deux "pistes de lecture d'images":


- l'une,évoquant l'univers des sens :

Des abricots (... ou des prunes), à l'équilibre précaire peuvent nous évoquer l'instabilité dans laquelle peut nous entraîner la recherche de plaisirs terrestres :l'abricot au parfum délicat, à la chair juteuse et sucrée, aux formes éloquentes, y est associé.

Une même association « plaisir- danger » peut aussi se lire dans les bottes d'asperges, à la forme très suggestives,posées sur le feuillage rugueux des artichauts.


- l'autre, celui des métaphores religieuses : sang du Christ pour les cerises, faisceaux de verges de la Flagellation pour les asperges, couronne d'épines pour les artichauts et la branche de groseillier à maquereau, promesse de la Résurrection pour les fraises (correspondance est attestée depuis le Moyen-Âge).

 

Quelque soit les intentions que vous y mettrez, ayez plaisir à vous approprier de tels sujets... et si vous faites un tour au Louvre, n'oubliez pas d'aller admirer les oeuvres de Louyse.. il y en a au moins 2, autant que je m'en souvienne ....)

 

 

 

 

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Peinture : Thèmes
commenter cet article
16 octobre 2010 6 16 /10 /octobre /2010 07:41

Sujets de nos premières semaines de travail depuis la rentrée, ils n'ont eu d'autres buts que de vous faire découvrir ou re-découvrir quelques notions de base en dessin et peinture.

 

guan-dao-sheng-bamboo-painting1

Avec les bambous, nous avons renoué avec le geste et le trait ( d'autant plus pour ceux et celles qui ont traité ce sujet à "la chinoise")

 

mlEMAIRE402Les fleurs, nous ont permis de revoir la réalisation des dégradés et des nuances.

 

2cherriePour les fruits, c'est la notion de matières que je voulais que vous mettiez en avant : avec les différences de réalisation, entre l'opaque, le translucide et le transparent; ainsi que la réalisation de surfaces mates, satinées ou brillantes.

 

En dessin, l'accent a été mis sur les  volumes à faire ressortir à partir des formes de base .

 

Ce coté : "techniques" n'a pas occulté, je l'espère, le plaisir , toujours renouvelé de prendre pour modèles ces sujets "simples" qui nous permettent de belles réalisations, des plus classiques aux ... plus originales...

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Peinture : Thèmes
commenter cet article
8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 08:10

Elle trouvait à tous ses bibelots chinois

des formes "amusantes", et aussi aux orchidées,

aux cattleyas surtout, qui étaient,

avec les chrysanthèmes, ses fleurs préférées,

parce qu'ils avaient le grand mérite

de ne pas ressembler à des fleurs,

mais d'être en soie, en satin.

"Celle-là a l'air découpée dans la doublure

de mon manteau", dit-elle à Swann en lui montrant

une orchidée, avec une nuance d'estime pour cette fleur

si "chic", pour cette soeur élégante et imprévue

que la nature lui donnait, si loin d'elle

dans l'échelle des êtres et pourtant raffinée,

plus digne que bien des femmes,

qu'elle lui fit une place dans son salon.

 

Du côté de chez Swann, Marcel Proust

 

L'Orchidée est dans le langage des fleurs, le symbole du raffinement.

 

Introduite en Europe au XVIII° s , elle a connu un vrai engouement au XIX°.

Considérée comme une plante exotique, on en trouve pourtant  dans nos campagnes et nos montagnes.

Différentes espèces et variétés existent, offrant des fleurs avec des formes bien particulières ... à la beauté troublante.


Si troublante que nous avions déjà évoqué le fait que dans la Chine ancienne,

les sujets d'orchidées étaient peints par les concubines.

 

  GOK


"An Orchid"  - Pastel 1941 - G.O'Keeffe

 

Plus près de nous, les gros plan de fleurs, dont les orchidées, créées par Georgia O'Keeffe (thèmes pourtant jugés féminins) ont été assimilés par certains à des symboles sexuels qui leur parurent

" choquants"!

Un critique qualifia même ces fleurs de "libidineuses"...

 


Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Peinture : Thèmes
commenter cet article
5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 07:23

Le temps des roses ... c'est aussi le temps des souvenirs pour ceux qui ont abordé le latin...

Aussi je ne peux m'empêcher de vous les raviver ... vos souvenirs ... avec Brel!

 

 

Cultivée depuis " la nuit des temps", la rose est sans doute la  fleur que l'on offre le plus..

Quelques exemples, Nabuchodonosor, roi de Babylone en décorait abondamment ses palais.

En Perse, on en tirait une huile parfumée et l'on remplissait les matelas du sultan avec ses pétales....

 

mai10 153

 

La rose est la fleur de l'Amour :

La légende raconte qu'elle fut créée par  Chloris, déesse des fleurs dans la mythologie grecque, à partir du corps sans vie d'une nymphe qu'elle avait découvert dans une clairière. Comme elle demandait de l'aide : Aphrodite , déesse de l'Amour lui donna la beauté, Dionysos, dieu de la vigne et du vin, lui offrit un enivrant parfum, et les trois grâces lui donnèrent charme, éclat et joie. Puis Zéphyr chassa les nuages pour qu'Apollon puisse envoyer ses rayons et faire éclore la fleur nouvelle.

La rose était née, et devint la reine des fleurs.

 

De nombreuses légendes racontent comment la rose est devenue rouge :

L'une d'entre elles : les romains croyaient que Vénus avait rougi quand Jupiter l'avait surprise au bain, et que la rose alors blanche l'avait imité...

 

Les premiers chrétiens firent de la rose rouge un symbole su sang des martyrs, et depuis toujours la rose blanche exprime pureté et chasteté.

Dans le langage des fleurs associer des blanches et des rouges signifie unité et accord.

 

La rose jaune symbolise l'infidélité mais aussi l'amour finissant. Lié à l'histoire d'Aïcha épouse favorite de Mahomet ?

En effet celui-ci la suspectait d'infidélité, il alla demander son avis à l'archange Gabriel.

A son retour, Aïcha l'accueillit avec une brassée de roses rouges; sur les conseils de l'archange, le prophète lui demanda de les jeter à la rivière, sachant que si elles changeaient de couleur, ses soupçons seraient confirmés. ..or les roses devinrent ... jaunes!

(cf. " Le langage des fleurs du temps jadis" de Sheila Pickles chez Solar)



mai10 151

 

 

Dans le langage des fleurs :

 

 Rouge : Amour passion

Rose: Amour

Blanche : Amour pur et raffiné

Jaune : Perte d'amour et infidélité

Rose chou : Ambassadeur d'amour

Rose musquée : Beauté capricieuse

 

 

mai10 150

 

 

En avril 1545, Ronsard rencontre Cassandre Salviati, fille d'un banquier italien, dans une fête à la cour.

 Il a 20 ans et Cassandre en a 13.

Le lendemain, elle quitte la cour et Ronsard nous en laissera un beau souvenir avec ce poème.

 


mai10 151

 

 

Mignonne, allons voir si la rose

A Cassandre

Mignonne, allons voir si la rose
Qui ce matin avoit desclose
Sa robe de pourpre au Soleil,
A point perdu ceste vesprée
Les plis de sa robe pourprée,
Et son teint au vostre pareil.

Las ! voyez comme en peu d'espace,
Mignonne, elle a dessus la place
Las ! las ses beautez laissé cheoir !
Ô vrayment marastre Nature,
Puis qu'une telle fleur ne dure
Que du matin jusques au soir !

Donc, si vous me croyez, mignonne,
Tandis que vostre âge fleuronne
En sa plus verte nouveauté,
Cueillez, cueillez vostre jeunesse :
Comme à ceste fleur la vieillesse
Fera ternir vostre beauté.


" Odes ", I, 17
Ronsard (1524, Vendômois), XVIème

 

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Peinture : Thèmes
commenter cet article
29 mai 2010 6 29 /05 /mai /2010 07:41

.. "peindre l'air" n'est pas rien.

 

D'ailleurs une idée ?

Suivre Boticelli ...

  naissance de venus

"La naissance de Vénus " (1483 -1484)

 

Dans le tableau de Boticelli , Zéphyr et la nymphe Chloris poussent  par leur souffle

la valve d'une coquille dans laquelle se tient la déesse, née de la mer.

Sur la rive de l'île de Chypre l'attend

l 'Heure du Printemps pour la recouvrir

d'un manteau ornée de fleurs de lys.


 

Nous avons travaillé l'eau, la terre et le feu.

Ces trois éléments, visuellement peuvent être représentés.

 

Mais l'air qui est partout ?... il circule mais ne peut se voir, se prendre, ni se peindre tel qu'il est.

On l'associe au ciel bien sûr : c'est là qu'il "siège", on l'associe donc volontiers au bleu et aux nuages ( attention les nuages ... c'est de l'eau), mais bon...

 

Nous allons surtout pouvoir peindre les effets de ce vent : une feuille qui vole, les ailes du moulin qui tournent, un oiseau qui plane, les branches d'un arbre qui ploie...

A chacun d'imaginer bien sûr.

 

Une idée peut-être ?

Chez nous il est si présent !

Représentez  ... le "Mistral"

et Françoise nous propose une autre piste , peindre... " Eole en colère "...

 

Bref ...l'air de rien, allez prendre l'air ...

Et prenez une bonne inspiration ...

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Peinture : Thèmes
commenter cet article
23 mai 2010 7 23 /05 /mai /2010 07:45

... peindre avec le feu...


Je ne sais pas si l'idée est venue à nos "ancêtres" dès l'invention de ce dit feu. C'est bien probable car le fusain, bois brûlé est le plus ancien de nos outils de dessinateur. C'est l'occasion de relire un article à ce sujet ( voir ici)

 

Mais peindre directement à la flamme... ? 

De fait quelques artistes se risquent à ce genre de travail et d'expérience réalisant ainsi des nuances allant du brun au noir, ce qui donne des " lavis  de feu".

Il suffit pour cela de se servir de la flamme comme d'un pinceau...

Nous nous y sommes essayés pendant quelques cours ( ne vous inquiétez pas , ceux et celles qui ne l'ont pas tenté... j'ai encore bougies et allumettes dans mon sac pour cette semaine ! )

 

Yves KleinPeinture de Feu - Yves Klein - 1961

130 x 97 cm

 

Ce n'est pas si nouveau et si précurseur, car Yves Klein que nous avions " croisé" lors de notre étude en " bleu" :( voir là) c'est aussi esssayé à des expériences " de feu".

A découvrir sur : www.yveskleinarchives.org

Allez à "works" puis  "fire paintings" et " fire paintings color "


Un nouveau moyen de créer... A manier avec précaution et à ne pas mettre entre toutes les mains !!!

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Peinture : Thèmes
commenter cet article