Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

Un blog pour les passionnés de dessin, de peinture, et d' arts plastiques.
Pour ceux qui veulent apprendre : de la découverte, en passant par l'apprentissage puis la  pratique ...
Pour ceux qui veulent créer.
Plus des infos sur les expos, l'histoire de l'art ....

Conseil du jour

 

Vous pourrez retrouver désormais le blog de L'Ocre Bleu à cette nouvelle adresse :

http://l-ocre-bleu.fr/

 

Archives

14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 08:27

 

 

 

Depuis le début de la semaine, nous sommes donc partis

... direction Fairbanks,

Alaska.

trip to nenana 070

Pour en savoir plus sur le plus grand état des États Unis, cliquez ici

 

Après avoir admiré les aurores boréales


4

 

"croqué" ou photographié les " big five" de l'Alaska que sont :

le loup, l'élan, le caribou, le grizzly et le mouflon de Dall


Loup

Elan

Caribou

Grizzly (1)

MouflondeDall

 

arpenté les grandes étendues "glacées"


trip to nenana 036


caressé les ours polaires


noth pole 040

 

fait un petit bisou à Alexandra,


à - 30C


nous continuerons notre périple et descendrons vers des températures plus clémentes,

car s'il ne fait plus - 50 ° C comme au coeur de l'hiver,

il fait tout de même encore -14° C !!!


à -30 Clà il faisait - 30° C ! 


Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Peinture : Thèmes
commenter cet article
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 09:15

 

 

... ou pour être plus précis, quelques traces à suivre pour la documentation à chercher sur les Animaux qui vont nous servir de sujet ...

 

Nous suivons donc la " Panaméricaine " après être rentrés de notre long périple en Asie et en Inde ; voir ici pour les nouvelles directions que nous allons suivre jusqu'aux vacances de Pâques.

 

La Panaméricaine est une route ou plutôt un ensemble de routes et d'autoroutes ...

donc " en voiture"! ... depuis l'Amérique du Nord jusqu'en Amérique du Sud, ...  de l'Alaska au Chili, ... de Fairbanks à Ushuaïa

( De 24 000 à 48 000 kms selon les sources et la prise en compte ou pas des axes secondaires)


434px-PanAmericanHwymerci Wikipédia !

 

La Panaméricaine traverse : les EU : Alaska ; le Canada : Yukon – Colombie Britannique – Alberta ; les EU : Washington – Oregon – Californie – Arizona ; le Mexique ; le Guatemala ; El Salvador ; les Honduras ; le Nicaragua ; le Costa Rica ; le Panama ; la Colombie ; le Pérou ; le Chili ; l'Argentine.


Je vous ai écrit " en vert" les pays qui me semblent intéressants pour notre sujet car ces pays sont dits " mégadivers" et offre une biodiversité intéressante avec une flore et une faune endémiques.

 

Pour vous aider à chercher ( des photos bien sûr... !)

 

Alaska : Ours – grizzlys, caribous, élans, loups, mouflons de Dall, renards roux, lemmings, castors, bœufs musqué, lièvres de l'Arctique, martres, loutres, morses, ours blanc , baleines à bosse. Oiseaux – Poissons : saumon, truite.

Les «  big five » : grizzly, caribou, élan, loup, mouflon de Dall.


Mexique : Reptiles.

 

Costa Rica : Requins, grenouilles, colibris, papillons … Tortues de mer, lézards, geckos, iguanes, caïmans, coyotes, cerfs de Virginie, coatis, singes, tapirs, tatous. Oiseaux / Yigüirros.

 

Pérou :  Lamas, alpagas, vigognes, chinchillas, jaguars, tatous, caïmans, capybaras.

 

Chili : Lamas, guanacos, vigognes, alpagas, flamants, condors des Andes, mouettes, pélicans, cormorans, albatros, pingouins, grands dauphins, baleines,

 

Ushuaïa : Cormorans, manchots, lions de mer.

 

A travailler dans l'ordre ou le désordre ...

Nous démarrons de Fairbanks !!!


Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Peinture : Thèmes
commenter cet article
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 08:42

 

 

Par la pensée et les réalisations à terminer, même si nous sommes en vacances, nous sommes toujours dans nos derniers sujets qui nous ont menés sur

les routes de la soie et des épices.

 

Nous avons croisé la route de la création des mandalas,

et vous êtes nombreux à avoir travaillé ce sujet.

 

J'espère que vous avez terminé ... ou presque !

 

Dès que ce sera fait,

pourriez vous m'envoyer la photo de votre réalisation ...

je compte faire une expo sur le net..

C'est à dire sur le blog !

 

J'entends par mandala, " tout ce qui tourne" ... structuré ou pas !

N'est ce pas Mireille et Marie Lau ?

Et merci à Elisabeth et Dominique qui m'ont déjà envoyé leur travail !!!

 


Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Peinture : Thèmes
commenter cet article
26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 11:31

 

 

Un petit supplément au premier article sur le Batik

 

Avec quelques précisions sur les outils qui permettent de passer la cire sur le tissu.

 

- le tjanting ( prononcez “chanting”) permet de dessiner à main levée. Ce petit réservoir en cuivre permet donc de recueillir de la cire chaude et dessiner avec celle-ci.


DSCN5531 modifié-1

- le tjap ( prononcez “chop”) permet de poser la cire comme avec un "gros tampon"... si la méthode est " la plus rapide" , elle nécessite une belle dextérité et le repositionnement des motifs de façon très précise sur les tissus. Un tjap se compose d’une série de plaques en cuivre fixées selon le motif désiré sur une poignée .


DSCN0238

DSCN0239

- le pinceau ... outil qui nous est le plus familier.

 

 

 

Et pour mieux comprendre encore ...

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Peinture : Thèmes
commenter cet article
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 11:45

  Après l'article sur le Shibori,

puis  celui sur le Kalamkari ,

pour terminer notre " tour" des "arts textiles"

qui nous viennent de l'Asie et de l'Inde,

faisons connaissance avec l'art du Batik

 

 


« Batik » est un mot d’origine indonésienne qui veut dire : « ce qui se dessine, ce qui se peint ». 

Le procédé consiste à faire des réserves sur le tissu ( coton ou soie) de manière à empêcher le passage de la teinture ; la substance protectrice est principalement la cire et parfois l’amidon, les résines, les pâtes végétales, l’argile… C'est une méthode de « résistance », car l'huile et l'eau ne se mélangent pas. Le procédé est aussi appelé « en réserve de cire », ou « coloration par épargne ».

 

Le batik  était connu dans l'Égypte ancienne : les plus anciens batiks  que l’on connaisse datent du V°siècle avec une réserve probablement réalisée avec une pâte plutôt que de la cire.

En Chine la technique du batik est connue depuis le VI°siècle et est introduite au Japon au VIII°siècle.

En Inde, sans doute à cause du climat, on n’a retrouvé aucun reste de batik, mais les fresques des grottes d’Ajanta (VI° et VII° siècles) montrent des personnages dont les vêtements sont décorés au batik. On retrouve les mêmes traces à Java et à Bali dans les temples antérieurs au XIII° siècle.

C’est sur l’île de Java que le batik s’est pleinement épanoui et est reconnu comme l'endroit où cette technique est à son apogée.

 

Le Batik indonésien a été inscrit en 2009 par l'UNESCO sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité.


En Europe le batik fut introduit par les hollandais au XVII°siècle, et au siècle suivant ils réalisent eux-mêmes leurs batiks en Hollande.

Au début du XX° siècle la technique se répand en Angleterre et séduit les créateurs européens, notamment le grand couturier français Poiret ( pendant la période Art Nouveau).

Engouement qui diminue peu à peu pour reprendre dans les années soixante.

 

Cette  technique est utilisée aujourd'hui par des artistes contemporains.
Mais cet art traditionnel est surtout présent en
Chine, en Afrique, en Inde, et en Indonésie.

 

Chaque pays a développé ses méthodes, mais les techniques de base  sont restées les mêmes : on crée des imprimés au batik en enduisant de cire les parties qu'on veut réserver et en plongeant le tissu dans un ou plusieurs bains de teinture.

Quand on enlève la cire, seules les parties non enduites auront été imprégnées de la couleur.

 

On le pratique, aujourd’hui, de deux façons :

- Le batik traditionnel avec des réserves et l’immersion du tissu dans un bain de teinture. 

- Le batik sur cadre avec des réserves et l’emploi de peintures liquides.


 

Une petite vidéo pour mieux comprendre ?

Si vous ne parlez pas anglais ... les étapes:

1- le dessin

2- le passage de la cire avec le tjanting : petit récipient en fer qui contient de la cire fondue. La cire réserve donc les parties qui ne doivent pas recevoir le colorant.

3- puis bain de tenture

les étapes 2 et 3 se renouvellent successivement autant de fois qu'il y a de couleurs à poser. On travaille des couleurs claires vers les couleurs foncées

4- la cire est enlevée en trempant le tissu dans de l'eau bouillante...

 

 

 

  A vos teintures !!!!

 

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Peinture : Thèmes
commenter cet article
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 07:41

 

  ... est un peu à l'Inde ce que le "Shibori" est au Japon ...

 

 

tree-of-joy---kalamkari-painting

 

 

Toile de coton écrue, peinte à la main avec des teintures végétales, c'est une forme d'art qui tire son nom du “calame” ( ou kalam ) utilisé pour réaliser les motifs : surtout des motifs floraux, épiques ou tirés de la mythologie indienne.



kalamkari05 l

 

Le kalamkary est un art pictural traditionnel très ancien du sud de l'Inde, l'Andhra pradesh. Au Moyen-âge, il connaît son apogée dans le riche royaume de “Golconde” et s'est développé grâce aux échanges commerciaux avec la Perse. Pendant des siècles pour de nombreuses familles, il est le moyen de subsistance.

Autrefois des groupes de chanteurs, musiciens et peintres : les “chitrakattis” allaient de village en village pour raconter les grandes épopées de la mythologie hindouiste en illustrant leur récit grâce à de grandes pièces de toiles peintes sur place avec les moyens rudimentaires ...  c'est le début des kalamkaris.

On en trouvait aussi dans les temples hindouistes qui représentaient des épisodes de la mythologie indienne. Dès le 18e siècle les britanniques l'ont utilisé comme élément décoratif et dans l'habillement.


kalamkari10

 

La technique : le tissu de coton tout d'abord est "apprêté" dans un bain contenant un mélange de résine (myrabalam) et de lait de vache pendant 1h00.

Les contours des motifs sont dessinés avec le calame ( dont la pointe est entourée de cheveux ou de tissu pour faire une réserve ) trempé dans un mélange de Jagré (sucre non raffiné) fermenté et de l'eau.
Puis les teintures végétales sont appliquées une par une.

Entre chaque couleur, le kalamkari est lavé et peut ainsi subir jusqu'à 20 lavages.
... Différents effets sont obtenus aussi avec de la bouse de vache, des graines, des plantes, des fleurs broyées ...

 

Et toujours puisque des images expliquent mieux qu'un long discours :

 

- le dessin :

 

 

 

- et la suite ...

 

 

Bien ... alors ? Vous êtes plutôt kalamkari ou shibori ?
...
Cette semaine nous chercherons notre inspiration dans des motifs du kalamkari.
Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Peinture : Thèmes
commenter cet article
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 07:32

 

 

"Mandala", au sens littéral, signifie "cercle" mais ce terme désigne plus largement un objet support à la méditation et à la concentration.

 

 

larouedutempsKalachakra" La roue du temps "

 

Diagramme cosmique peint sur une toile ou formé avec du sable coloré, c'est une sorte de cercle sacré qui reflète la structure concentrique de l'univers et contient la représentation des divinités bouddhiques ; composé de cercles et de formes diverses, le plus souvent des triangles, des carrés et des cercles imbriqués qui, d'une part "véhiculent des contenus conscients à la signification connue et qui, d'autre part, interpellent directement les structures psychiques inconscientes". (En tant qu'objets de méditation au sens propre, les représentations des mandalas portent en Inde le nom de Yantras. )

 

 

Le mandala sert de support au méditant, il est une représentation pure de
notre nature profonde. Associé à des exercices de "visualisation" durant lesquels celui-ci cherche à créer des images mentales de Bouddha et des bodhisattva, le mandala conduit ainsi le fidèle sur le chemin de l'éveil.

 

Les mandalas sont des reproductions spirituelles de l'ordre du monde et
on les associe souvent ainsi aux quatre points cardinaux.

Comme pour le labyrinthe, c'est le centre du mandala qui attire le regard.


Le labyrinthe symbolise, dans un espace restreint, le long et difficile chemin de l'initiation, représentant le voyage psychique et spirituel que l'homme doit accomplir à l'intérieur de lui-même, à travers les épreuves et tous les motifs d'égarement, afin de trouver son propre centre, l'image de son Soi.
Ainsi, le coeur du labyrinthe est souvent vide, de sorte que le centre est à la fois la plénitude et le vide.


En Orient, selon le degré d'initiation auquel on se trouve, le centre du mandala contient différents symboles.

"Encyclopédie des symboles" Pochothèque

 

Si vous voulez vous initier à la création de mandalas, vous avez le choix :

 

- d'une façon spirituelle :

 

 

 

 

 

 

 

- ou de façon plus ludique:

 

 

 

 

 

...

A vos ficelles ..... à vos compas !?!

 

 

Et si vous voulez en savoir plus :  ici
Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Peinture : Thèmes
commenter cet article
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 07:18

 

 

En Chine d'après les textes anciens du Tao :

"le ciel est rond, la terre est un carré".

 

Les formes géométriques et les nombres qui leurs sont attachés, ne sont pas que des objets mathématiques.

On leur attribue toute une portée symbolique ou mystique.

Cette symbolique des formes géométriques et des nombres existe depuis les débuts de l'écriture et il n'est pas une civilisation humaine qui ne la connaisse.

  portedelune725 copie" Porte de lune" ( cf. " Chine"- Géo)

 

Le cercle est le symbole géométrique le plus important et le plus répandu dont la forme rappelle celle du soleil et de la lune.

Il représente la forme parfaite par excellence.

Le cercle ne connaît ni début ni fin, ni direction ni orientation ; il représente le ciel et tout ce qui relève du domaine spirituel ( on se représente la tente du ciel comme une coupole ronde en raison de la trajectoire circulaire des étoiles tout autour du pôle céleste).

 

Le cercle est associé au chiffre 3.

 

Symbole du ciel, du temps, le cercle représente la perfection, l'absolu, l'infini, la connaissance, l'univers, le cosmos, les puissances célestes.


zodiaquechinois" zodiaque chinois"

 

Le carré : est le contraire symbolique du cercle ; il représente le monde terrestre, humain et matériel, ... l'imperfection du monde terrestre.

 

Le carré est le symbole de la terre par opposition au ciel.

 

Le carré à quatre côtés, quatre angles,

Il est associé au chiffre 4.

 

 Le carré représente le monde créé, la matière, le savoir.

 

Le cercle + le carré : 3 + 4 = 7 ... chiffre "magique" ...

 



les 5directions

 

 

******************

 

 

Le problème devenu proverbial de la "quadrature du cercle" consistait  à transformer par des moyens purement géométriques un carré en un cercle.  Il symbolisait l'effort de l'homme tentant de transformer sa propre substance en substance divine ... c'est à dire de découvrir sa propre transcendance. Problème de conversion dont on a démontré qu'il était insoluble avec la règle et le compas mais qui a occupé les esprits jusqu'au 18e siècle.

 

.................

 

Cette prise en compte du carré et du cercle se retrouve donc dans de nombreuses civilisations, mais puisque nous sommes " en Chine " et en "Inde":

 


L'ancienne Chine  représentait la terre carrée.

     Dans l'ancienne tradition chinoise ce fut d'abord un carré subdivisé en neuf parties qui sortit du "Hoangho",  le "plan du fleuve", c'est à dire " un carré magique" à la valeur cosmologique.


carré magique

 

Dans le symbole du carré: attention toute particulière aux "carrés magiques" dont on retrouve les traces ou les témoignages dans presque toutes les civilisations. Des nombres sont écrits de telle sorte que leur addition par colonne horizontale et verticale donne toujours la même somme. Ces carrés que l'on trouve dès la plus haute antiquité chinoise mais aussi égyptienne et surtout arabe ont une valeur rituelle, le plus souvent de talisman : les nombres n'exprimant pas seulement des quantités arithmétiques mais  recelant, au-delà de leur enveloppe visible, des forces occultes qu'il vaut mieux se concilier.

 


Dans l'Inde ancienne, elle était appelée "Chaturanta" (" délimitée par 4 points")


Ces notions et ses représentations si diverses sont liées à la symbolique du nombre quatre qui par rapport à la dynamique spirituelle du trois, impose l'idée de la manifestation de la réalisation concrète.


jambudvipa

Jambudvipa, Jambudipa (Embudai, ou Sembu-shu, 閻浮提・贍部洲).

D’après la représentation indienne antique du monde, l’un des quatre continents situés chacun à l'un des points cardinaux avec le Mont Sumeru pour centre. Jambu désigne un arbre de haute taille aux feuilles triangulaires (eugenia jambolana) et dvipa signifie continent. Il s’agit donc du continent où pousse cet arbre. Le Jambudvipa est le continent du sud. Sa forme est large au nord et étroite au sud. Chose étonnante, nos continents du sud, Amérique, Afrique, Asie (Inde), ont cette forme triangulaire. La vie dans le Jambudvipa est moins heureuse que sur les continents oriental et septentrional mais c’est là que les bouddhas apparaissent. Il est probable que dans un premier temps le terme désignait le sous-continent indien pour signifier ensuite notre Terre. On trouve également souvent l’expression ichi embudai, yi yanfuti qui désigne la totalité du Jambudvipa. Les sutras parlent également du fleuve Jambu qui symbolise toutes les eaux sacrées de l'Inde.(Dictionnaire des termes bouddhiques)

 

.............................



Les mandalas de méditation indien associent le cercle symbole de l'illumination (bodhi)  au carré, formant ainsi une figuration harmonieuse de l'unité.

Ils représentent l'harmonie idéale d'un couple d'opposé, le ciel et la terre, le divin et l'humain.


47912127_e7d98dd94d.jpg

 

Pour la "cabale", la relation entre le cercle et le carré :

- le cercle à l'intérieur d'un carré est considéré comme le symbole de " l'étincelle divine"  qui habite l'enveloppe matérielle et qui vient animer les quatre éléments de l'existence manifestée.

- Cependant que le carré à l'intérieur du cercle symbolise l'aspiration du manifesté à retrouver sa place et son sens dans l'infini qui l'entoure aussi de toutes parts.


Pour le bouddhisme zen, le cercle signifie l'illumination, la perfection de l'homme en union avec le principe originel.

La symbolique chinoise du yin et du yang perçoit la dualité comme enfermée dans un cercle ( "T'ai-chi", l'unicité originelle)

 

  Yin yang

Le tàiji tu: symbole de la dualité yīn-yáng

 

  

En savoir plus :

voir notamment "l'encyclopédie des Symboles" - La Pochothèque ... et toujours Wikipédia...

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Peinture : Thèmes
commenter cet article
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 21:29

 

 

Sur cette " route de la soie" , depuis l' Europe jusqu'en Chine, nous "traversons" des paysages variés, et c'est par ce thème ... le paysage, que je vous propose de commencer cette période de travail.

Avant d'aborder le paysage chinois, commençons par travailler à la façon occidentale

 ... de façon classique.

 

Pour cela, rappelez vous les règles de perspective : en dessin comme pour la couleur.

Qui mieux que Léonard de Vinci peut vous l'expliquer :

voir ici et


Pour vous faciliter la tâche , distinguez  3 plans dans le sens de la profondeur :

 

- un premier près de nous (qui part du bas de notre support), 

- puis un deuxième, intermédiaire  

- et enfin d'un troisième plan, à l'arrière.

 

avec pour chacun les contrastes et les saturations en rapport ...

Au niveau couleurs et valeurs, il doit y avoir une désaturation régulière

entre le premier et le deuxième plan, puis entre le deuxième et troisième plan.

et ainsi l'illusion sera parfaite!

 

  •  

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Peinture : Thèmes
commenter cet article
5 décembre 2011 1 05 /12 /décembre /2011 20:56

 

Pour commencer

... un peu de nostalgie ...

la neige invite à la nostalgie ... non ?

 

 

Ensuite un peu de pragmatisme ! ...

Comment peindre la neige .... blanche sur un support... blanc.

 

brume.jpg

Nécessité première :

faire le choix de la technique :

peindre la neige à l'aquarelle ou à l'huile ?

Peut-être à l'acrylique ou au pastel.

 

 

Retenez

que dans le cas d'un travail à l'aquarelle,

vous peindrez la neige autant que possible en  négatif;

alors que dans les cas de peintures "couvrantes"

vous pourrez " jouer " de sous couches colorées.

 

Dans tous les cas, glacis et lavis de couleurs légères et irisées,

vous aideront à créer l'illusion

d'une neige poudreuse ou glacée...

 

Pour le thème de la Russie, c'est le moins que l'on puisse faire !

 

3 I.Shishkin

I. Shishkin - " L'hiver"

Huile sur toile- 125,5 x 204 cm

 1890

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Peinture : Thèmes
commenter cet article