Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

Un blog pour les passionnés de dessin, de peinture, et d' arts plastiques.
Pour ceux qui veulent apprendre : de la découverte, en passant par l'apprentissage puis la  pratique ...
Pour ceux qui veulent créer.
Plus des infos sur les expos, l'histoire de l'art ....

Conseil du jour

 

Vous pourrez retrouver désormais le blog de L'Ocre Bleu à cette nouvelle adresse :

http://l-ocre-bleu.fr/

 

Archives

3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 08:20

 

 

 

...

 

Le contrapposto ou hanchement désigne, dans les domaines de l'art, une attitude du corps humain dans laquelle l'une des deux jambes s'ancre dans le sol en appui, portant le poids du corps, l'autre étant donc libre, dégagée et légèrement fléchie. De même, la musculature du torse met particulièrement en évidence les deux mouvements : le côté de la jambe d'appui est comprimé et l'autre relâché.

Cette attitude permet d'introduire du dynamisme

dans la composition, donnant une silhouette souple, "élégante".


DiadoumenosAthènes"Diadoumenos"

Copie romaine d'une statue en bronze de Polyclète


 

 Même si l'on attribue traditionnellement son invention au sculpteur Polyclète, et à son fameux "canon" ( revoir ), le contrapposto apparaît dans la sculpture grecque dès la fin du VIe siècle av. J.-C. marquant la transition entre l'art archaïque et le premier classicisme.

 

L'une des formes les plus connues du contrapposto dans la sculpture grecque est celle où la jambe libre est rejetée en arrière, le talon relevé et la pointe du pied touchant seul le sol.  Chez Polyclète, l'épaule du côté de la jambe d'appui est le plus souvent abaissée, l'autre épaule étant relevée, souvent afin de porter quelque chose, tel une lance, dans le cas du Doryphore. La jambe d'appui est en général celle de droite.

Le contrapposto de Polyclète reste dominant tout au long du Ve siècle av. J.-C. Praxitèle s'en éloigne au IVe siècle av. J.-C. en accentuant le déséquilibre.


Quelques siècles plus tard,  

nous le retrouverons chez les primitifs italiens

lors de la Renaissance ... chez Donatello et 

.... Michel-Ange ... 

 

Pour dessiner correctement un " contrapposto"... soyez attentif!

Afin que le personnage dessiné soit bien ancré dans le sol et " stable" ,

imaginez une verticale qui passe par l'intérieur de la cheville de la jambe d'appui

jusqu'à l'oreille opposée.


Diadoumenos

Donc avec une jambe droite en appui : la verticale rejoint l'oreille gauche .

A vérifier dans vos dessins ...


 


Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Peinture : Thèmes
commenter cet article
18 novembre 2012 7 18 /11 /novembre /2012 07:57

 

 

...

 

Polyclète, sculpteur grec du premier classicisme ( v° siècle av. J.-C.), l'un des plus connus du monde antique)fut le premier à rédiger un traité sur son art : le Canon (Κανών/ Kanốn, littéralement la « règle »), et  à créer une œuvre, une statue, selon les principes de son discours, qui porte le nom de son ouvrage :

le « Canon».

Doryphore-Naples

Polyclète  a entrepris ainsi de démontrer, par une « statue dont toutes les parties seraient entre elles dans une proportion parfaite », quels sont les rapports de grandeur dans lesquels la nature a placé la perfection des formes humaines.

La statue, exemple et modèle, est considérée comme un chef d’œuvre incontestable.

« Il réalisa aussi un enfant sous forme d'homme, le Doryphore, que les artistes appellent Canon, parce qu'ils y cherchent, comme dans une loi, les principes de leur art, et que seul parmi les hommes, il est considéré comme ayant réalisé l'art lui-même dans une œuvre d'art »  Pline l'Ancien (Histoire naturelle, XXXIV, 55)

Cette statue est identifiée par Pline et reconnu en 1863 dans une statue en marbre découverte à Pompéi.

Le Canon  n'est pas seulement un guide pratique pour le sculpteur :

Il montre que le corps humain est régi par les nombres et par la symétrie,

comme le reste de la nature.

 

La beauté, ambition suprême de l’artiste est dépendante de

la symétrie de toutes les parties du corps, du rapport de ces parties entre elles et de chacune d’elles au tout” ( Galien).

 

L’oracle de Delphes disait

Le plus juste est le plus beau.”

 

Polyclète part du corps humain différencié en torse, membres  et parties de membres, puis il essaie d’établir comment ces parties se rapportent l’une à l’autre et toutes au tout.

Les dimensions des figures sont toutes exprimées en fractions communes de la longueur totale.


Doryphore'

 

«  Le Canon » ainsi défini, repose sur un ensemble de rapports numériques entre les différentes parties du corps … :

  • La tête entre au total sept fois dans le corps, deux fois entre les genoux et les pieds, deux fois dans la largeur des épaules et deux fois dans la hauteur du torse.

  • le torse et les jambes ont la même hauteur, c'est-à-dire trois fois la hauteur de la tête ;

  • le bassin et les cuisses mesurent respectivement les deux tiers du torse et des jambes.

  • ...

Pour le visage  aussi :

  • Le visage grec est généralement ovale et effilé au menton.

  • La caractéristique faciale grecque est une continuité entre le front et le nez.

  • La bouche grecque classique possède une lèvre supérieure ondulée et une lèvre inférieure mince et roulée.

  • Les lèvres peu plissées sont faiblement séparées pour montrer une animation. Le sillon labio-mentonnier est bien défini.

Le réalisme anatomique et psychologique des portraits est un des traits les plus originaux de l’art grec.

 Notre connaissance du Canon reste pourtant incomplète car il est difficile de faire correspondre la terminologie anatomique des Grecs avec la nomenclature moderne, et en particulier parce que nous ignorons l'endroit exact où prendre les mesures.

Les romains, ensuite ont utilisé relativement peu de points de mesure, ce qui a entraîné des variations non négligeables d'une copie à l'autre : des mesures ont par exemple mis en évidence des écarts moyens de 3% entre différents exemplaires de l’Apollon de Cassel, un type statuaire contemporain de Polyclète.


Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Peinture : Thèmes
commenter cet article
17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 15:12



...

Le mot grec pour « art »  est τέχνη/ tékhnê,

il évoque avant tout la "compétence", l'" habileté", le "savoir-faire".



Les  peintres et les sculpteurs grecs  ont acquis leur technique par l'apprentissage, souvent initiés par leur père puis par de riches patrons.

Certains sont célèbres ; et c'est à partir de la période hellénistique  (après 320 av. J.-C.) que les "artistes"commencent à être reconnus comme une catégorie sociale à part entière.



  • La notion du beau :

Dès l’Antiquité on a identifié la beauté au principe de proportion.

 

Les Grecs ressentent fortement l’identité entre « Forme et Beauté ».

Platon, Aristote et Pythagore  participent à la réflexion des artistes grecs.

Les Anciens, les philosophes présocratiques entendaient définir le monde

comme un tout ordonné et gouverné par une seule loi.



Pythagore  avec son école (VI ème S. Av. J.C.) affirmera à propos de la Forme et de la Beauté  que le principe de toute chose est le nombre  (englobant « cosmologie, mathématique, sciences naturelles et esthétiques »)

Ainsi naît une vision esthético - mathématique de l’univers.

Pythagore a cherché les lois mathématiques de l’harmonie ; il a découvert une relation d’harmonie entre deux parties :

La plus grande dimension est à la plus petite comme la somme de ces deux dimensions rapportée à la plus grande".

 

D'autres noms qui ont permis d'affiner ces réflexions sur la forme et la beauté :

Euclide, Pythagore, Vitruve... Da Vinci, Dürer....

 

  • Un idéal de beauté :

Pour les grecs, la  parfaite réalisation de l’idéal esthétique va de pair avec un idéal éthique  tel que Polyclète  va l'exposer dans ses “canons .

L’expression de la beauté  coïncide, par nécessité, avec la vertu.

Pour Platon : « Le Beau n’a pas de formes sensibles » ( Le Banquet). Celui-ci est plus séduit par la conception mathématique de l’univers, par les formes abstraites construites avec règle et compas que dans les images trompeuses des tableaux.

L’art grec n’a pas suivi Platon aussi loin mais en a gardé l’empreinte .

De là son attachement à la proportion et à la mesure.

Le principe de proportion apparaît comme allusion symbolique et mystique.

Pour les premiers pythagoriciens, l’harmonie consiste dans l’opposition pair - impair, droite - gauche, masculin - féminin, etc… Ainsi sont jugés beau : l’impair, la droite et le carré : ils sont beaux et bons ! Les opposés  représentent le mal, l’erreur ...

Enfin au V ème et IV ème siècle AV JC.,

l’exigence de symétrie qui a toujours existé dans l’art grec

devient l’un des canons du Beau de l’Art de la Grèce classique.

Avec la recherche d’une Beauté idéale, harmonisant âme et corps, autrement dit

la Beauté des formes et la Bonté de l’âme.

" Ce qui est beau est bon, et ce qui est bon est forcément beau ". Platon

 





Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Peinture : Thèmes
commenter cet article
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 19:19

 

...

Notre nouveau thème nous invite à franchir la Méditerranée ( dans l'espace et dans le temps) pour nous intéresser aux civilisations qui ont eu une influence sur Marseille, puisque tel est notre sujet, mais plus largement qui ont aussi posées les fondements de l'art occidental.


... Et si les Grecs ont fondé Massalia ...

Marseille donc,

il y a un peu plus de 2600 ans,

il est donc naturel de nous intéresser dans un premier temps à l'art grec.

  discobole.jpg

L’art de la Grèce antique

a imprégné considérablement la culture de nombreux pays ...

tout d'abord autour de la Méditerranée

et jusqu'au XIXe siècle, le classicisme de l'art grec

a fortement influencé l'art du monde occidental.

 

Dans l'Antiquité :

  • à l'Ouest : l'art de l'Empire romain s'est largement inspiré des modèles grecs.

  • À l'Est, les conquêtes d'Alexandre le Grand ont permis plusieurs siècles d'échanges entre les Grecs, l'Asie centrale et les cultures indiennes, donnant naissance à l'art gréco-bouddhique, avec des ramifications jusqu'au Japon lui-même.

Après la "Renaissance italienne", l'esthétique humaniste et les techniques de l'art grec ont largement diffusé en Europe, et ont inspiré plusieurs générations d'artistes.

 

 

L'art de la Grèce ancienne est traditionnellement divisé en trois périodes stylistiques :

  • - la période archaïque, qui débute généralement au Xe siècle av. J.-C. ( bien qu'en réalité on sache peu de choses sur l'art grec durant les 200 ans précédents : ce sont les « siècles obscurs »)

  • - la période classique ( Les guerres médiques (480–448 av. J.-C.) sont souvent retenues comme limite entre la période archaïque et la période classique)

  • - la période hellénistique ( le règne d'Alexandre le Grand (336–323 av. J.-C.) sépare la période classique de la période hellénistique).


  • En réalité, il n'y a pas de transition nette d'une période à l'autre. Les différentes formes d'art se développèrent à des vitesses différentes dans le monde grec et comme dans toute l'Histoire de l'art, certains artistes travaillaient dans des styles plus innovants et avant-gardistes que d'autres.

 

Les grecs considéraient la peinture comme la plus noble forme d'art.

Le peintre Polygnote de Thasos (milieu du Ve siècle av. J.-C.) était considéré par les grecs de la même façon qu'étaient considérés plus tard Léonard de Vinci ou Michel-Ange.

Les peintres grecs travaillaient principalement sur des panneaux de bois, qui furent rapidement abîmés après 400 av. J.-C., car ils n'étaient plus entretenus.

Aujourd'hui, bien peu a survécu de la peinture grecque, car même s'il reste quelques exemples de terre cuite peinte et des peintures sur les murs de tombes (en Macédoine et en Italie surtout, mais aussi à Alexandrie, à Cyrène ou en Thessalie), des chefs d'œuvre de la peinture grecque, il ne nous reste que quelques copies romaines (la plupart de qualité inférieure)

La peinture sur les poteries, dont il reste beaucoup de vestiges, donne une idée de l'esthétique de la peinture grecque, bien que les techniques utilisées étaient très différentes de celles utilisées pour des peintures plus grandes.


dg4-1.jpg

 

Dans les domaines de la sculpture et de l'architecture, il en est de même : la sculpture est de loin la forme la plus importante d'art parvenu jusqu'à nous de la Grèce antique, même s'il ne reste que quelques vestiges...

Pour les chrétiens du IVeet du Ve siècle, détruire une œuvre païenne était un acte de piété. Le marbre brûlé était utilisé comme de la chaux et ce fut le destin de nombreuses statues de l'Antiquité au Moyen Âge. De même, par manque de métal pendant le Moyen Âge, on détruisit les statues en bronze de l'époque grecque ancienne.

Les statues qui sont parvenues jusqu'à nous, sont celles qui avaient été enterrées ou oubliées, ou dans le cas des bronzes, perdues en mer.

Des quatre merveilles du monde construites par les Grecs (la statue de Zeus à Olympie, le Temple d'Artémis à Éphèse, le Colosse de Rhodes et le Phare d'Alexandrie) aucune n'a survécu.


Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Peinture : Thèmes
commenter cet article
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 09:01

 

 

... à partir de demain, nous nous retrouvons, avec cette fois comme thème ... toujours Marseille, mais Marseille en lien avec les civilisations qui ont contribué à faire de Marseille ce qu'elle est et ce qu'elle a été... surtout du point de vue artistique, bien sur !

 

2° période : « Marseille et La Méditerranée »   6 semaines

Thèmes :  Du passé au présent, des civilisations fondatrices aux échanges contemporains … de Massalia à Marseille, en passant par les salons XVIII° . La notion du «  beau »...

Techniques et notions: Les fondamentaux , les canons et les proportions classiques de l’Antiquité et de la Renaissance ; les glacis à l’huile ou à l’eau ; le corps et ses codes de représentation ; les techniques classiques ; l'harmonie tonale et les modelés.

Artistes : Les Grecs et les Romains, des « classiques » provençaux … aux contemporains... Des fresques romaines aux peintres de la Renaissance. Michel Serre - Jean-François de Troy – Guérin – Magard – Duffaud … Ferrara – Bernex – Les Pythagoriciens.

 

Pour les documents à prévoir, allez chercher des reproductions de "beautés grecques"( peintures ou statuaires),puis de la Renaissance italienne pour les premières semaines ; ensuite commencez à regarder du côté de la liste des artistes dont je vous parle ci-dessus.

 

Et plus en détails :

- Pour les cours de peinture : on commence cette semaine par des exercices avant de travailler un sujet plus abouti plus tard ; travaillez donc à la technique de votre choix sur des papiers en rapport ... Cherchez des documents comme indiqué précédemment.

- Pour le cours de dessin : prévoyez des photos de personnages trouvés dans des magazines; bloc croquis, crayon graphite pour la 1° semaine ... et papier calque...

- Pour l'atelier technique du mardi soir : on continue l'aquarelle ... ramenez les travaux que vous avez du finir d'après Cézanne ... on travaillera cette fois d'après la technique de Nolde.

- Pour le cours sur les couleurs (le vendredi matin):on va découvrir le monde et les lois des contrastes ...

 

Soyez en forme ...

plein d'envie et de curiosité ...

à très bientôt !


Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Peinture : Thèmes
commenter cet article
31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 17:43

 

 

...

Le temps mauvais, la pluie et le vent sur nos côtes nous offrent des images " inhabituelles" de gros temps et de vagues houleuses ...

Ce n'est certes pas bien agréable, notamment pour ceux qui en souffrent, mais si vous en avez la possibilité , observez encore et toujours ces formes  que nous avons étudiées depuis quelques semaines ...

 

 

mercouteauPour en finir avec cette structure de vagues

et pour compléter l'article ( voir ici) ,

j'en ai fait une au couteau ...

 

Ceci pour finir éventuellement vos travaux sur le thème de l'eau et de la mer .

 

La rentrée sera le 12 novembre...

et la prochaine expo sur ce thème ,

le 26 novembre

( je vous entends dire " déjà!" )

 

Bon dans tous les cas, espérons que le temps redevienne plus paisible!

C'est que nous avons un stage la semaine prochaine !

 

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Peinture : Thèmes
commenter cet article
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 07:51

 

 

... tout d'abord bien comprendre sa structure


structurevague


Et la croquer,


dessin vague

 

tout en établissant un " plan " de travail.

 

Choisir ses couleurs de base

 

palettevague

 

...

 

 

Et commencer à l'aquarelle


P1010111'

 

Observer les dégradés se réaliser ...

tout seuls ... ou presque


sans oublier de "réserver" la place de l'écume ...

 

P1010114'

 

Puis augmenter les contrastes et placer les ombres ...

et donc ... la lumière.

Jouer avec les reflets du  soleil au travers des vagues et de l'écume

 


P1010167P1010164'


 

Équilibrer les masses, harmoniser les couleurs

 


P1010228'

Ne pas craindre de "ré-observer" la place des ombres

qui vont faire paraître l'écume plus mousseuse encore et plus claire.

 

vagueaquarelle981

 

...

 

Appliquer ce qui a été fait à l'aquarelle, en négatif

sur un travail en positif à l'acrylique ou à l'huile.

 

 

vagueacrylique982

 

Usez cette fois pour terminer de " glacis et de frottis"

 

P1010254'

P1010253'

 

 

P1010255'P1010257'

 

 

Considérer l'exercice fini

quand vous sentirez

les " embruns"! 

 

Puis allez voir aussi du côté des "plus grands" 


de Joseph Vernet ( 1714- 1789)

 

vague Vernetdétail de " La Tempête"

 

à Vincent Van Gogh ( 1853-1890)

 

vague Van Gogh'détail de " Les Saintes Maries de la mer" 1888

 

entre autres...


Puis à vous de plonger et de surfer sur la vague

pour une création toute personnelle !


 

 


Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Peinture : Thèmes
commenter cet article
26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 08:30

 

 

... Le ciel est beau ce matin

et est un modèle parfait pour un aquarelliste!

 

Pour changer un peu des vagues que nous travaillons en ce moment,

pourquoi pas un petit essai sur les nuages.

 

Petit exercice ?

 

Voici un modèle ! ...

 

  P1010220

 

Gardez la même palette de départ que pour vos vagues

( le vert en moins),

ajoutez du jaune de Naples pour la lumière du soleil,

"glissez" dans l'humide et ( ou) le semi-humide ...


C'est toujours de l'eau,

Et nous retrouverons nos vagues très vite !

 


 

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Peinture : Thèmes
commenter cet article
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 08:22

 

 

... 

L'eau en petite quantité n'a pas de couleur ...  elle est transparente, fluide, "insaisissable"  et facilement  " en mouvement"...

 

houle1Aquarelle  ...  Ch. Lopez Rascol

 

Si nous avons évoqué la couleur de l'eau et de la mer en particulier ( voir ici ), il nous faut nous intéresser aussi à sa structure et tenir compte de plusieurs paramètres :

  * L'eau de la mer, l'eau du lac .... même si elle reste fluide, devient “masse ; nous devons la considérer   semblable à un solide, avec une surface horizontale (toujours horizontale ! )

C'est un plan où nous retrouverons comme sur la terre, des règles de perspective à respecter.

   * Si la surface de l'eau n'est troublée par aucun mouvement, elle fonctionne comme un miroir. Elle va refléter l'image de ce qui l'entoure ...

Il est donc utile de s'intéresser aussi  à la perspective et à la construction des reflets.

  * Dès que l'eau se “met” en mouvement, elle va le faire selon une structure bien précise et des ondulations plus ou moins importantes vont imprimer à la surface de l'eau des “creux et des bosses” qui sont pour le dessinateur et le peintre ... rien d'autre que des drapés.

Peindre la mer, c'est donc est aussi peindre des drapés.

  * Les mouvements qui impriment des oscillations à la surface de l'eau sont de forme cylindrique :

A réviser donc : les cylindres et leur mise en perspective.

 

Quelques articles où ces sujets ont été déjà abordés :

notamment, les reflets ( ici),

les drapés ( là)

...


Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Peinture : Thèmes
commenter cet article
20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 09:13

 

 

... est pour le peintre un sujet difficile ... mais stimulant !

 

houle Aquarelle  ...  Ch. Lopez Rascol

 

En effet, l'eau en soi ne possède pas de teinte ... transparente en petite quantité, elle va prendre lorsqu'elle fait " masse" comme l'eau de la mer ou d'un lac , les couleurs qui l'entourent et en réfléchissant les images autour d'elle nous proposer toute une myriade de couleurs.

 

L'observation de l'eau commencera donc par une étude des teintes

et des nuances qu'elle nous propose.

 

Notre premier travail sera de trouver dans notre " boite à couleurs" les couleurs et pigments qui vont  nous permettre de traduire le plus justement possible toutes les nuances qui s'offrent à nos yeux.

N'oubliez pas d'observer aussi, transparence ou opacité, couleurs contrastées ou couleurs fondues ... Selon le temps,en effet, l'eau dans le paysage peut se recouvrir de brume ou au contraire devenir un vrai miroir qui reflète la lumière.

 

 

mbleu 

 

Commencez donc par "triturer" vos couleurs

et essayer différents mélanges et nuances ...

 

palette012.jpg

 

 

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Peinture : Thèmes
commenter cet article