Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

Un blog pour les passionnés de dessin, de peinture, et d' arts plastiques.
Pour ceux qui veulent apprendre : de la découverte, en passant par l'apprentissage puis la  pratique ...
Pour ceux qui veulent créer.
Plus des infos sur les expos, l'histoire de l'art ....

Conseil du jour

 

Vous pourrez retrouver désormais le blog de L'Ocre Bleu à cette nouvelle adresse :

http://l-ocre-bleu.fr/

 

Archives

6 mars 2010 6 06 /03 /mars /2010 14:57

 

 

...

En peinture comme en musique, il est nécessaire à partir des "notes" que sont les tons choisis, de bien connaître les harmonies et les accords qu'ils peuvent former et apprendre à en jouer !

Je vous en ai déjà parlé dans
"couleurs et harmonie"

 

De façon plus concrète comment procéder ?


A partir d'un sujet donné, il vous faut déterminer en début de travail la tonalité dans laquelle vous allez jouer afin d'établir une thématique de couleurs cohérente.

Vous avez ainsi le choix d'un travail en harmonie par analogie ou en harmonie par contraste.

Avant d'aller plus avant, je vous propose de vous munir de vos cercles chromatiques (c'est le moment de les terminer s'ils ne le sont pas! )
Et de relire les articles consacrés aux palettes de base ...

Lorsque vous commencez un travail " couleur", je vous conseille toujours de commencer à préparer votre palette de base en fonction du sujet bien sûr, de ce qu'il est, de ce qu'il représente et aussi de l'expression que vous voulez faire passer.

Pour pouvoir jouer une gamme de couleurs complète, pensez toujours  à choisir un jaune, un rouge et un bleu ce qui couvrira vos besoins de nuances et d'accords.

Inutile de vous rappeler que choisir un jaune primaire, un rouge primaire et un bleu primaire est toujours efficace ( puisque vous pouvez ainsi réaliser toutes les couleurs que vous voulez... théoriquement !);

Les articles consacrés à cette palette de base ... sont ... ici et ici...
Les cercles chromatiques : et !!!

Et puis rajoutez une palette simplifiée de 6 couleurs ( les 3 primaires et les 3 secondaires)

palettesimplifiée

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Couleurs
commenter cet article
26 février 2010 5 26 /02 /février /2010 07:39
Peindre en couleurs ...
est une question d'harmonie.
Question d'harmonie et de composition !

Pour composer en couleur,
vous avez à votre dispositions 12 "notes" ...
ce sont vos douze familles de couleurs.

En premier lieu choisissez la tonalité
dans laquelle vous allez vouloir " jouer".
Pour cela, le choix de votre palette de base est déterminant

.
Puis faites le choix de votre harmonie :
par analogie (tonale)  ou par contraste (vive)
selon le caractère de votre sujet.


Enfin" accorder" vos violons...
euh, pardon... vos couleurs !


Même si les moyens utilisés sont différents
La création en peinture et la création en musique  ont une démarche si proche
qu'elles empruntent toutes deux le même vocabulaire.
Elles s'adressent à deux sens différents
mais ont un même but ...
nous soulever d'émotion !!!!


Je ne saurai trop vous conseiller de travailler  votre solfège " couleur"...
Ayez toujours avec vous vos cercles chromatiques.
Apprenez vos accords.
Préparez toujours votre palette de base...

Et vous serez toujours en harmonie ... avec vous même certes ... et avec votre sujet !
N'hésitez pas sur le blog à compulser la rubrique " couleurs" :
ici
!!
Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Couleurs
commenter cet article
11 décembre 2009 5 11 /12 /décembre /2009 07:34

 

...

Pour parfaire notre connaissance des couleurs et surtout pour mieux les maîtriser, n'oubliez pas que chaque couleur peut se définir par :

- sa tonalité ( en anglais " hue "):
Elle correspond à ce que l'on appelle communément la teinte, la couleur : un " jaune, un vert, un bleu ..."

- sa clarté ( en anglais " value" ) ou " valeur"

Elle mesure le degré de clair obscur de la teinte et donc la quantité de lumière renvoyée par la surface.

En langage courant, c’est la luminosité d’une couleur.


- sa saturation ( en anglais " chroma")

Elle correspond au degré de vivacité ou de pureté de la couleur.

C’est le paramètre le plus difficile à apprécier par notre œil.


- sa luminosité ou son intensité ( ou encore " chroma perceptif")

Cette 4° donnée ne rentre pas dans la définition des couleurs mais intervient dans la sensation visuelle que nous en avons.

C’est une notion qui combine clarté et saturation.

 

 

Je vous ai souvent parlé de ces différentes notions : couleurs et valeurs ( à relire)

Ce sont des notions importantes pour qui veut "composer en couleur" ( cela me semble en effet le lot de tous les peintres) et dans nos sujets actuels sur les paysages, ce sont des notions primordiales ...ne serait ce que pour utiliser à bon escient la " perspective aérienne" ou " perspective des couleurs"



Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Couleurs
commenter cet article
9 décembre 2009 3 09 /12 /décembre /2009 07:33

 

 

...

ou " de la juxtaposition des couleurs".

Il est possible de
" ... fortifier, soutenir, atténuer, neutraliser l'effet d'une couleur en opérant sur ce qui l'avoisine, en touchant ce qui n'est pas elle"  Odilon Redon.

Combien de fois vous êtes vous heurtés à ce problème : l'effet ou la tonalité que vous souhaitiez obtenir n'est pas à la hauteur de vos espérances et souvent vous passez et repassez sur l'objet ou le sujet dont la couleur ne vous convient pas.
Or, n'oubliez pas que les couleurs paraissent de nuances différentes selon qu'elles sont vues isolément ou au contact d'autres couleurs, en simple juxtaposition.

Vous allez donc pouvoir agir sur l'intensité ou la brillance de telle ou telle couleur, non en la retravaillant, mais en nuançant la surface juste à côté d'elle.

Nous avons déjà vu que vous pouvez ainsi faire "avancer ou faire reculer" les couleurs
( revoir ?).

Pour rappel, il vous faut connaître, et appliquer les notions suivantes :
- le contraste simultané :  toute couleur donne à l'oeil l'impression que l'espace qui l'environne est teinté de sa complémentaire" (refaire le test ? ici)
- le contraste " chaud - froid"  : les couleurs chaudes semblent avancer, les froides reculer.
- le contraste " clair-obscur" : d'une même couleur
- le contraste des complémentaires : qui provoque une excitation visuelle maximum.


Connaître ces contrastes,
savoir en jouer,
savoir les accentuer ou les tempérer
permet en toute objectivité,
de créer en toute subjectivité !

Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Couleurs
commenter cet article
20 novembre 2009 5 20 /11 /novembre /2009 07:31
ou de " l'effet spatial" des couleurs !

Vous avez déjà constaté l'impact de la couleur sur votre rétine et la notion d' image rémanente.

Essayons de comprendre maintenant l'effet des couleurs, leur impact visuel et leurs rapports les unes par rapport aux autres.

Lorsque vous regardez une couleur, celle-ci semble soit se projeter vers l'avant, soit au contraire reculer.
C'est le cas du jaune, couleur "chaude"  qui semble venir vers vous et au contraire le  bleu, couleur " froide" qui semble reculer par rapport à vous.
Mais de plus, les couleurs agissent les unes par rapport aux autres, accentuant ou diminuant ce phénomène; ainsi certaine couleur  à côté d'une autre, semblera d'une valeur différente , plus claire ou plus foncée, plus vive ou plus éteinte, donnant l'impression de " se projeter davantage","s'immobilisant" ou au contraire "s'enfonçant".

Petit jeu :

Observer chacune des cases ci-dessous et voyez comment telle couleur se projette en avant, comment telle autre semble s'enfoncer et comment l'effet peut être accentué ou diminué selon la couleur qui se trouve à ses côtés.






















Des explications ?
Plus tard... cherchez d'abord !
Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Couleurs
commenter cet article
17 novembre 2009 2 17 /11 /novembre /2009 13:18


...

Je vous propose aujourd'hui "un petit jeu tout en couleurs"

Avez vous entendu parler de "l'image rémanente" ?

 
Si vous consultez le dictionnaire, vous y trouvez la définition suivante :
"Image rémanente : image qui reste après l'excitation visuelle
"

Pour mieux comprendre :

Fixez les cercles colorés ci-dessous (l'un après l'autre)
 
Faites ceci pendant environ une dizaine de secondes
(vous pouvez voir alors une sorte de halo lumineux
se détacher autour du cercle coloré)

Déportez alors vos yeux sur la surface blanche à côté....
et là , vous voyez un beau cercle lumineux apparaître.

Avant qu'il ne disparaisse
(l'effet est fugace)
essayez d'identifier la couleur de ce halo.

... Vous voyez?...

Non?

Recommencez...

Attention au bout d'un moment , les yeux fatiguent un peu !
çà y est...
Vous avez vu ?
Pour comprendre ce qui s'est passé,
allez voir plus bas !





Vous devez voir dans chaque cercle lumineux,

la teinte complémentaire de la couleur observée.
C'est à dire que pour le cercle jaune, le halo sera violacé;
pour le rouge, il sera verdâtre, et pour le bleu, il apparaitra orangé..

Une explication, bien sûr !


Une excitation lumineuse sur la rétine suscite une sensation de lumière.
Comme, par un phénomène d'inertie, il faut un laps de temps pour que la rétine soit excitée, l'effet persiste après la disparition de l'excitation.
Donc, après chaque sensation visuelle, l'objet reste visible un court instant :

c'est une image rémanente.

De plus, lorsque l'on observe un objet de couleur plus longuement (ici le cercle),

les cônes ( cellules de notre rétine qui nous permettent de voir en couleur) correspondants à cette couleur sont en action.

Les cellules visuelles de notre rétine comportent des cellules dites "à bâtonnet" qui permettent de distinguer les valeurs ( du noir au blanc, en passant par les gris), et les cellules " à cônes" qui permettent de voir les couleurs.

Il existe 3 groupes de cellules à cônes : les cellules pour voir le rouge, celles pour distinguer le bleu, et celles pour voir le vert.


Mais, ensuite, lorsque l'on regarde une surface blanche,

les cônes de la couleur observée sont alors fatigués

et ce sont les cônes des deux autres couleurs qui prennent le relais.


( pour le cercle jaune : ce sont donc les cônes correspondants au rouge et au bleu qui seront stimulés, et le cercle nous apparait violet !...)


L'image rémanente parait donc de la couleur complémentaire correspondante.

N'est ce pas un bon moyen aussi pour réviser ses complémentaires !?


Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Couleurs
commenter cet article
19 mai 2009 2 19 /05 /mai /2009 07:32
Évidemment le propre d'un peintre, c'est quand même la couleur!
Je vous propose donc ensuite de retravailler votre sujet précédent avec les couleurs... de votre choix.
C'est à dire que vous pouvez en effet  attribuer telle ou telle couleur à votre sujet en toute subjectivité.
Qu'elles soient réalistes ou pas.
Mais la seule contrainte sera de respecter les contrastes et les tonalités.

Pour mieux comprendre, reprenons notre cher "vieux cercle chromatique" et passons-le en niveaux de gris:

les couleurs les plus claires du cercle sont dans l'entourage du jaune,
les plus foncées :se trouvent vers le violet et les bleus
les valeurs moyennes sont les rouges et les verts avec des intensités tonales équivalentes.

Si je schématises en associant les 3 couleurs primaires : jaune, rouge et bleu à 3 valeurs tonales:
Le jaune correspond au blanc
le rouge au gris et le bleu au noir


A vous donc de retrouver le contraste et la réalité tonale de votre premier travail en associant des couleurs correspondantes à ces valeurs.
Même si ce ne sont pas les couleurs réelles du sujet... ça marche quand même!




















(mais vous pouvez bien sûr rester sur des couleurs réalistes)

Un test : une fois votre travail en couleur terminé, passez le en noir et blanc ( photocopie ou scanner ...pour vérifier)

PS : N'oubliez pas aussi qu'une couleur à valeur tonale foncée comme le bleu, par exemple, peut devenir claire en "l'éclaircissant " (soit en la diluant ou en la mélangeant avec du blanc...!)
Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Couleurs
commenter cet article
16 mai 2009 6 16 /05 /mai /2009 07:29
C'est sûrement anachronique : la peinture c'est la couleur ... et le noir et blanc ne sont pas considérés comme des couleurs puisque ne faisant pas partie du spectre lumineux.
Le blanc sert à éclaircir, le noir à assombrir.

Peindre en noir et blanc peut quelquefois virer au "triste"!

Nous allons donc essayer des les apprivoiser :
Pour cela je vous recommande de prendre comme modèle une photo en noir et blanc ( sur le cinéma ou le théâtre bien sûr )
Après avoir fait un dessin un peu abouti (modelés et  valeurs observés au maximum), utilisez la technique que vous voulez : aquarelle, acrylique, huile... celle que vous préférez ou celle que vous maîtrisez le mieux.
Essayez de rendre au mieux les valeurs tonales : nous avons déjà rencontré ce travail lorsque nous avons peint selon la technique classique ( avec la grisaille en dessous), mais nous sommes restés alors dans des valeurs de gris.
Là, essayez de " monter les noirs"... c'est à dire poussez le contraste au maximum jusqu'à des noirs profonds.

Pour peindre "noir" , que prendre ?
En aquarelle, le noir est à éviter car il peut faire sale, essayez de réaliser des "noirs colorés" : par exemple en mélangeant du terre d'ombre brûlée et de l'outremer ou bien en associant du magenta et du vert émeraude.
Pour la peinture à l'huile et l'acrylique, il est possible d'utiliser directement du " vrai noir", mais ajoutez-y une trace de bleu ou de rouge.

Peindre en noir et blanc c'est définitivement "chic" !




Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Couleurs
commenter cet article
2 mars 2009 1 02 /03 /mars /2009 08:34
...dans tous les domaines ...

En ouvrant un livre de recettes américain sur les "cupcakes", j'ai été surprise de trouver au milieu des conseils techniques, une "colour wheel", autrement dit une "roue des couleurs" afin de donner " the color key", la " clé des couleurs" pour décorer au mieux vos gâteaux.

Vous le voyez, ce n'est pas seulement pour la peinture qu' il vous est  fort utile de voir et revoir encore ce cercle chromatique ...

Il peut même vous servir pour le "buffet" de notre prochain vernissage!
(cliquez toujours sur les images pour les voir au mieux!)


"Crazy about cupcakes" par Krystina Castella  Ed. Sterling
Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Couleurs
commenter cet article
7 janvier 2009 3 07 /01 /janvier /2009 07:58

 

 

... Avant de commencer à peindre, il faut définir et bien différencier  ce qui est du domaine de la couleur ou "valeur colorée" et ce qui est du domaine de la tonalité ou "valeur tonale".

Il est donc nécessaire, avant de peindre, de visualiser le sujet en terme de tonalité et d'évaluer le ton,  indépendamment de la couleur des objets.

La tonalité concerne la valeur monochromatique d’une image, c’est à dire les gradations de clair et de foncé, indépendamment de la couleur.

Cette réalité vient de ce que notre monde en 3 dimensions, crée reliefs, modelés, ombres ...sur les sujets qui nous entourent.


On utilise alors toute  une gamme de « valeurs » : les valeurs claires, les valeurs moyennes et les valeurs foncées.

Ainsi, Les valeurs les plus claires semblent être en relief par rapport aux valeurs les plus sombres, qui suggèrent des creux.

Ceci permet d’améliorer les effets de la perspective, d’accentuer l’intensité  ou le caractère dramatique d’une composition, ou de mettre en volume les reliefs pour qu’ils contrastent avec les formes plates.

 

Le dessin soigné d’un objet, représentant avec précision la densité du sujet, avant tout travail pictural, permet d’analyser ces éléments et de leur donner une juste valeur dans la composition.

 



 

Profitez en aujourd'hui, le temps se met lui aussi aux "valeurs tonales"..

A vos crayons, à vos pinceaux... il n'y a plus qu'à "copier"!

Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Couleurs
commenter cet article