Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

Un blog pour les passionnés de dessin, de peinture, et d' arts plastiques.
Pour ceux qui veulent apprendre : de la découverte, en passant par l'apprentissage puis la  pratique ...
Pour ceux qui veulent créer.
Plus des infos sur les expos, l'histoire de l'art ....

Conseil du jour

 

Vous pourrez retrouver désormais le blog de L'Ocre Bleu à cette nouvelle adresse :

http://l-ocre-bleu.fr/

 

Archives

23 septembre 2013 1 23 /09 /septembre /2013 07:38

 

 

...

 

La présence des ombres nécessite bien sûr la présence de la lumière ; même si elles ne sont pas existantes "matériellement", elles sont importantes au niveau visuel et indispensables pour le peintre ou le dessinateur, car elles vont permettre le travail du relief, du volume, de la 3° dimension nécessaire à la représentation de la réalité.

  • Il existe deux sortes d'ombres :

    * les ombres propres, posées sur le sujet lui- même qui déterminent le relief et le volume ( à rendre tout en modelés)
  • * les ombres portées, visibles sur le support et qui n'existent que quand il existe un support.
    Avant des les peindre, n'hésitez pas à les  représenter déjà au crayon sur le dessin, pour ne pas les oublier !

  ombres 01

  • N'oubliez pas de cliquer sur l'image pour l'agrandir

     

  •  

  • Pour la couleur des ombres, il y a bien longtemps que l'on n'utilise plus de terres, de noirs, ou  de gris ... qui sont un peu tristes,

  • (surtout en aquarelle !),

  • le mieux est de travailler à base de gris colorés...

  • Révisez votre cercle chromatique ...

  • * Pour les ombres propres, il suffit donc d'ombrer par l'ajout d'une pointe de la couleur complémentaire à l'objet lui-même.

  • * Pour les ombres portées :on applique le " principe de Seurat " suivant :   
  •             - Il faut tenir compte de la couleur du support pour réaliser la couleur de    l'ombre. Donc partir de la couleur du support et la griser avec une pointe de sa complémentaire.   
  •             - Puis il faut soutenir l'ensemble avec une pointe de bleu,
  •             - et ne pas oublier de rajouter (sa couleur reflétée !)

 

 

  • La zone d'ombre portée est bien délimitée :

    attention toujours opposée à la direction de la lumière !

    D'une teinte plus foncée près de l'objet et de plus en plus claire vers la péripérie de la zone marquée. Ceci à réaliser par un petit dégradé.

  • Les ombres ont toujours une couleur moins intense, moins saturée que celle de l'objet lui-même.

  • La qualité du pigment est donc d'importance : en effet, les ombres sont existantes pour le peintre mais sont des zones "impalpables" que l'on travaille souvent en glacis ou en lavis. 

  • Il est préférable donc d' utiliser des pigments transparents.

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Couleurs
commenter cet article
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 08:33

 

 

...

Ces deux termes peuvent parfois prêter à confusion.

Reprenons :


- Une couleur peut être claire ( si on la dilue - ou si on lui ajoute du blanc) ou foncée ( si on l'assombrit avec son complémentaire ou du noir).


mbleu

 

mjaune

 

mrouge

 

Dans ce cas, il est plus juste de parler de couleurs saturées et (ou) désaturées.

 

Ceci permet notamment de représenter les zones de lumière et d'ombre par le fait même de "jouer" avec le "noir et le blanc"; c'est le principe du clair-obscur.

sphère modelé doux

sphère modelé doux N et B

 

C'est sur ce jeu du " clair-obscur"

que nous avons travaillé le " modelé doux"

il y a quelques semaines.

Revoir l'article ici


 


- Mais les couleurs outre leur teinte ( jaune, bleu, rouge...) possèdent un degré de clarté, c'est à dire qu'elles ont une tonalité qui leur est propre et même si on les "joue" à saturation, elles ont un rapport tonal entre elles ( dans le langage courant, on parle là de "luminosité" d'une couleur)


Et si on les compare ainsi :

 

Les jaunes sont toujours clairs

par rapport aux bleus qui sont foncés

et les rouges et les verts sont intermédiaires.

 

triangletriangle N et B

 

 

 

 

 

 


Si nous schématisons et faisons un lien entre la teinte et la valeur des 3 couleurs primaires 


       Le jaune correspondait au blanc

       Le bleu correspondrait au noir

       Le rouge correspondrait au gris.


  C'est ce que l'on appelle " le triangle de Turner"


Il est donc possible de rendre un effet "réaliste" dans une peinture en utilisant les couleurs par leur potentialités tonales.

 

sphère


C'est ce que j'ai proposésphère N et B

que vous réalisiez

pour vous exercer

à la modulation chromatique.

 

 

 

 

 

 

Et si vous réalisiez ainsi les 3 formes " chères " à Cézanne ?

 

cône

sphère, cône et cylindre ...

 

 

 

 

cône noir et blanccylindrecylindre noir et blanc

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Couleurs
commenter cet article
19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 17:28

 

 

 

... Pour ceux et celles qui me "suivent " sur le blog

depuis quelques années,

je vous avais déjà écrit ces quelques lignes

que je trouve "d'actualité"

pour les sujets que nous sommes en train de travailler .

A relire donc !

Et à appliquer !


*********

 

Peindre en couleurs ...
est une question d'harmonie.
Question d'harmonie et de composition !

Pour composer en couleur,
vous avez à votre dispositions 12 "notes" ...
ce sont vos douze familles de couleurs.

En premier lieu choisissez la tonalité
dans laquelle vous allez vouloir " jouer".
Pour cela, le choix de votre palette de base est déterminant

.
Puis faites le choix de votre harmonie :
par analogie (tonale)  ou par contraste (vive)
selon le caractère de votre sujet.


Enfin" accorder" vos violons...
euh, pardon... vos couleurs !


Même si les moyens utilisés sont différents
La création en peinture et la création en musique  ont une démarche si proche
qu'elles empruntent toutes deux le même vocabulaire.
Elles s'adressent à deux sens différents
mais ont un même but ...
nous soulever d'émotion !!!!

 

palettesimplifiée

 

Je ne saurai trop vous conseiller de travailler  votre solfège " couleur"...
Ayez toujours avec vous vos cercles chromatiques.
Apprenez vos accords.
Préparez toujours votre palette de base...

Et vous serez toujours en harmonie ...

avec vous même certes ...

et avec votre sujet !

 

N'hésitez pas sur le blog à compulser la rubrique " couleurs" :
ici
!!

 


Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Couleurs
commenter cet article
13 mai 2012 7 13 /05 /mai /2012 07:28

 

 

Avec la découverte de "grands espaces",

nous avons repris " la route"

en reprenant cette semaine

les notions de

perspective des couleurs ou perspective atmosphérique.

 

Ce n'est pas la première fois que nous les abordons.

 

Pour ne pas " vous mélanger les pinceaux", un petit résumé pour vous aider à remettre de l'ordre dans vos idées et ... dans vos couleurs.


Pour ceci, cliquez sur les mots soulignés et en bleu dans le texte qui suit; ils vont faire le lien sur les différents articles dont vous avez besoin.

 

S'interroger sur la réalisation d'une perspective, c'est tout d'abord se référer à ce que dit Léonard de Vinci lui-même ...car c'est lui qui le premier, va la prendre en compte.


Ainsi vous pouvez commencer par lire ou relire  :


- les textes écrits par Léonard,


- car connaître " la perspective dans le texte" est un premier pas

 

- mais il faut savoir ensuite comment atténuer les couleurs

 

- pour cela, il faudra bien sûr , " être au clair" sur:

 

- quelques termes de vocabulaire


- qui vous feront mieux saisir les notions


de couleurs et de valeurs,


de valeurs tonales et de valeurs colorées

 

de contraste et d 'effet spatial des couleurs !

 

Prenez le temps cette semaine de lire et de tester ces notions sur les "exercices que je vous ai proposés" et la perspective des couleurs et les couleurs elles-mêmes,  n'auront plus de secret pour vous !

 

Vous voulez un peu d'aspirine ! ... je vais en prendre une ...

Bon dimanche !!!!

 


 


 

 

 

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Couleurs
commenter cet article
2 juin 2011 4 02 /06 /juin /2011 21:01

 

 

Lors de notre cours sur les couleurs, nous nous employons pour mieux les connaître encore et encore, à rechercher les pigments qui conviennent pour réaliser les couleurs qui nous entourent.

Rose quinacridone, jaune de naples, marron de pérylène, vermillon, bleu phtalocyanine, ou de cobalt, jaune cadmium,... nous avons à notre disposition tant de teintes aux couleurs "poétiques"...

 

Lesquels choisir pour réaliser un

" rouge cerise" ... pour des fruits bien mûrs

 

  cerises

 

 

ou " un rouge coquelicot".... vibrant ?

 

 

coquelicot1

 

 

 

Nous avons aussi cherché le jaune du citron, le jaune des genêts et du chèvrefeuille,... le bleu des pervenches , le mauve du lilas.... puis les verts...

Vendredi prochain, nous nous pencherons sur les gris : gris ardoises, gris orage ...

 

Si vous êtes intéressés... vous pouvez passer ...

 

Pour le moment, profitez de croquez les cerises ... il y en encore semble t-il...

 

................

 

Cet article est " en réponse" à " elle"... il ou elle?

Dans tous les cas " elle est-il" est depuis quelques semaines sur le net.

Elle nous régale déjà de son blog ... cliquez voir : ici ...

La connaissez-vous ? la reconnaissez- vous ?

Elle vient à nos cours ?

....

 

Et cette photo, c'est pour "elle" en réponse à mon lien avec la chanson " le temps des cerises" que j'ai chanté ... mais oui ... habillée en petite fille modèle !


letempsdes cerises

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Couleurs
commenter cet article
10 avril 2011 7 10 /04 /avril /2011 08:54

 

 

Ce beau temps nous invite à sortir et à goûter aux "premières joies" d'un été prometteur...

Mais le printemps est surtout pour le peintre une symphonie de couleurs dont il ne peut que s'inspirer.

 

La nature est la première des coloristes.

 

 

Lilas

 jardin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Promenez-vous, admirez, observez ... la fraîcheur et l'intensité des teintes, les accords et l'harmonie que nous "jouent" les arbres et les fleurs ... "respirez" ce " ciel doré"...

 

 

Clématite

 

couleurs

 

Puis ....

 

 

Observez votre palette, faites des choix et des essais de mélanges ...

 

Essayez de constituer votre palette de printemps...

afin de saisir à votre tour et avec votre propre sensibilité,

les couleurs de la nature.

 

 

anémones1
"Anémones" Huile - Ch. Lopez Rascol

 

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Couleurs
commenter cet article
19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 08:53

Si nous reprenons ce que nous a dit 

Léonard de Vinci: (voir ici et )

 

La perspective atmosphérique  ( encore appelée "perspective des couleurs") .....

"....  comprend la manière d’atténuer les couleurs à mesure qu’elles s’éloignent de l’œil..."

 

De façon pratique,

les pinceaux à la main et devant nos couleurs, 

comment procéder?

 

Nous avons à notre disposition plusieurs possibilités en jouant sur les différents contrastes (pris selon les sujets ... seuls ou ensemble) Voir les différents contrastes : ici

 

Mais, pour résumer :

 

Pour atténuer les couleurs,

nous devons donc les désaturer.


La  saturation est peut-être le paramètre le plus difficile à percevoir.

C'est le degré de vivacité ou de pureté de la couleur ...

En désaturant nous devons donc diminuer la vivacité ou la pureté de cette même couleur.

 

 

 Nous désaturons une couleur "en général" en ajoutant ( dans un ordre décroissant):

- du blanc ( ou en la diluant)

- du gris

- une pointe de sa complémentaire

- du noir

- une autre couleur

 

Lorsque l'on ajoute du blanc à une couleur, on l'éclaircit mais on la désature aussi.

Il vaut mieux donc peut-être selon la couleur à désaturer, lui ajouter un gris de même clarté afin de l'atténuer sans en changer la clarté.

N'oubliez pas non plus que pour le jaune, le principe est particulier, le blanc renforçant sa clarté et sa luminosité...

Et que des couleurs... comme le rouge... changent "d'allure" en les mélangeant avec du blanc... imaginez un Père Noël désaturé ... je ne sais pas si en rose il ferait le même effet ...

 

 

Et si à la perspective des couleurs,

vous ajoutez un dessin bien réalisé selon une perspective linéaire juste;

vous "floutez" un peu les couleurs dans le lointain

(le fameux "sfumato" toujours cher à Léonard)

et (ou) vous bleuissez légèrement ces mêmes lointains...

l'illusion est parfaite...

Vous entrez ainsi dans la 3° dimension....


A cogiter... à "maturer"... à tester... à appliquer!!!

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Couleurs
commenter cet article
12 décembre 2010 7 12 /12 /décembre /2010 09:42

Pour affiner notre connaissance et notre réflexion sur les couleurs (dans tous les sens du terme ! ), quelques précisions sur la notion des contrastes dont je vous ai parlé dans mon article précédent :

 

- les contrastes " simultané et successif" :  toute couleur donne à l'oeil l'impression que l'espace qui l'environne est teinté de sa complémentaire"

Ce qui veut dire que lorsque vous posez une couleur sur une surface donnée, vous « posez » en fait en même temps et sans le vouloir,sa teinte complémentaire .

Exemple : vous posez un beau rouge... les surfaces qui se trouveront à côté de ce rouge ou sur lesquelles vous promenez votre regard seront légèrement « teintées de vert » , complémentaire de ce même rouge (notion « d’image rémanente » revoir ici)... c’est pour cela que dès que l'on introduit une deuxième couleur à côté d’une première... la sensation colorée perçue ( par rapport à  l’une et à l’autre ... vues séparément ) en est légèrement changée... 

- le contraste " chaud - froid"  : les couleurs chaudes semblent avancer, les froides reculer. 

Les couleurs chaudes sont par définition "les couleurs qui contiennent du jaune ou semblent en contenir".

Les couleurs froides sont "les couleurs qui contiennent du bleu ou semblent en contenir".

 

Donc les jaunes sont chauds... les bleus sont froids....en général … lorsque les couleurs sont comparées entre elles.

Mais chaque catégorie de couleurs ( ou de teintes) possèdent les deux potentialités.

A savoir :

il existe : 

-         des jaunes froids ( ex : jaune citron) et des jaunes chauds(ex : jaune de cadmium)

-         des rouges froids ( ex : magenta) et des rouges chauds(ex: vermillon)

-         des bleus froids ( ex : outremer) et des bleus chauds (bleu céruléum).

 

- le contraste " clair-obscur" : d'une même couleur

 Les couleurs peuvent être éclaircies par le blanc ... et "foncées" ... par le " noir".

Chaque couleur renvoie une certaine quantité de lumière...  le blanc renvoie toute la lumière et le noir... aucune!

Entre les deux ... tous les degrés.

 

- le contraste des complémentaires : qui provoque une excitation visuelle maximum.

 Deux couleurs sont complémentaires lorsqu'elles se trouvent face à face sur le cercle chromatique.

Mises à côté l'une de l'autre, je dirai qu'elle se stimulent et se valorisent l'une l'autre ...

 

Ces contrastes une fois compris... et retenus ,

à quoi vont-ils nous servir?

La suite dans le prochain épisode.....

 

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Couleurs
commenter cet article
10 décembre 2010 5 10 /12 /décembre /2010 07:39

Dans notre " Atelier-couleurs" en ce moment nous débattons et nous nous débattons avec la perception des couleurs et la terminologie qui lui est associée.
Vaste affaire ... car ce qui est important n'est pas tant d'appeler "un chat , un chat"... pour le plaisir de jouer avec les mots et leur sens ... quoique ! mais d'être en phase ainsi avec la possibilité de jouer avec ces mêmes couleurs qui nous sont indispensables... dans le domaine que nous pratiquons.

 

Quand nous aurons admis  et compris ( à la suite de Newton, Chevreul... et quelques autres) que nous ne pouvons nous passer du jaune, du rouge et de bleu ... commence véritablement notre affaire.

 

matisse-joylife-1.jpg

  "Le bonheur de vivre" - Henri Matisse -1905-1906

 

Il est rare que nous posions sur notre surface une seule couleur (peut-être lorsque nous peignons...  un mur !)

 

En effet :

" Un tableau est essentiellement une surface plane recouverte de couleurs en un certain ordre assemblées. " Maurice Denis  " Définition du Néo -traditionalisme " - (Revue Art et Critique 30 Août 1890)

 

Et à partir de là tout devient possible ... mais tout se complique.

Les couleurs agissent les unes à côté des autres, les unes avec les autres et savoir en jouer demande "instinct" ... et " connaissance".

 

C'est cette notion de contrastes que nous essayons de mieux "pénétrer".

Ce n'est pas nouveau: dans la rubrique "couleurs" de ce même blog, vous pouvez aller vagabonder, nous en avons déjà parlé.

Reprenez donc tout ce que nous avions évoqué lors de "l'effet spatial des couleurs" et de la notion de contrastes...

 

Pour rappel :

Il existe :


- les contrastes " simultané et successif" :  toute couleur donne à l'oeil l'impression que l'espace qui l'environne est teinté de sa complémentaire"
- le contraste " chaud - froid"  : les couleurs chaudes semblent avancer, les froides reculer.
- le contraste " clair-obscur" : d'une même couleur
- le contraste des complémentaires : qui provoque une excitation visuelle maximum.

La définition du "Larousse":

Contraste  = opposition entre deux choses qui sont mises en valeur par leur juxtaposition.

 

Une couleur est définie par :

 

- sa tonalité :
Elle correspond à ce que l'on appelle communément la teinte, la couleur : un "jaune, un vert, un bleu ..."

- sa clarté ou " valeur":

Elle mesure le degré de clair obscur de la teinte et donc la quantité de lumière renvoyée par la surface.

En langage courant, c’est la luminosité d’une couleur.

 

- sa saturation:

Elle correspond au degré de vivacité ou de pureté de la couleur.

C’est le paramètre le plus difficile à apprécier par notre œil.

 

- sa luminosité ou son intensité:

Cette 4° donnée ne rentre pas dans la définition des couleurs mais intervient dans la sensation visuelle que nous en avons.

C’est une notion qui combine clarté et saturation.

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Couleurs
commenter cet article
25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 08:40

Nous avons découvert " le monde des couleurs" tout au long de l'année, depuis la découverte de notre propre palette, jusqu'aux différents cercles chromatiques, en passant par les accords et autres harmonies.

Je pense que ceux et celles qui ont participé à cet atelier dédié uniquement à la couleur ont pu en apprécier l'intérêt et la richesse.

Bien sûr, je l'ai orienté dans le sens pratique de son utilisation pour la peinture... mais c'est un sujet passionnant pour tous.

En ces dernières semaines, j'ai proposé quelques applications pratiques de cette théorie des couleurs: en changeant les tonalités de tableaux bien connus, selon la saison ou l'heure de la journée.

Puis nous sommes allés voir aussi du côté de la déco.... 

Bientôt le relooking !?...

 


Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Couleurs
commenter cet article