Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

Un blog pour les passionnés de dessin, de peinture, et d' arts plastiques.
Pour ceux qui veulent apprendre : de la découverte, en passant par l'apprentissage puis la  pratique ...
Pour ceux qui veulent créer.
Plus des infos sur les expos, l'histoire de l'art ....

Conseil du jour

 

Vous pourrez retrouver désormais le blog de L'Ocre Bleu à cette nouvelle adresse :

http://l-ocre-bleu.fr/

 

Archives

17 février 2009 2 17 /02 /février /2009 08:01

 

...

Vermeer est l'un des nombreux artistes qui se servirent du livre de Cesare Ripa.

 

Un exemple ?

Dans son tableau : "L'Allégorie de la peinture" ou "Le peintre dans son atelier" , Clio, muse de l'histoire porte la couronne de lauriers représentant la gloire de ceux qui sont dignes de passer à la postérité, et elle tient une trompette qui représente la renommée.




 

Les arts appliqués,la tapisserie ... ainsi que l'Architecture subiront l'influence de ce livre.

Notamment la décoration du palais de Versailles,... les décors et les costumes portés par les danseurs des ballets à la cour de Louis XIV...


Repost 0
16 février 2009 1 16 /02 /février /2009 06:45
...
Je vous ai proposé de travailler sur le thème de l'Allégorie.
Très prisée à l'époque Baroque,
comment faisaient les artistes
pour s'y retrouver dans la codification des symboles?


L'allégorie
est la façon de représenter une idée abstraite sous forme de figures animales ou humaines.
A l'époque Baroque, les poètes,  les peintres, sculpteurs et autres artistes des arts appliqués utilisèrent les écrits de
Cesare Ripa ( 1555 - 1622), amateur d'art et érudit,auteur de "l'Iconologie" ( Iconologia overo Descrittione dell'Imagini universali )

Cette oeuvre qui avait pour ambition " de servir aux poètes, peintres et sculpteurs, pour représenter les vertus, les vices, les sentiments et les passions humaines", était une encyclopédie où étaient représentées par ordre alphabétique diverses allégories,(comme celles de la Paix, la Liberté....) avec des attributs et des couleurs précises.

L'édition parue en  1593 sans illustrations, fut rééditée en 1603 avec 150 gravures sur bois du Cavalier d'Arpin.

Plusieurs fois traduite et rééditée par la suite, le succès de cette oeuvre connut un grand succès et eut une grande influence auprès de plusieurs générations d' artistes.

Repost 0
14 février 2009 6 14 /02 /février /2009 07:53
Si vous êtes en mal d'inspiration
Faites primer  le coeur sur la raison
Et en ce 14 février, pour être "dans le ton"
Ayez une petite pensée  pour Cupidon !


Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans A lire
commenter cet article
13 février 2009 5 13 /02 /février /2009 12:57
Dans les "idées de création" que je vous ai proposées sur le Baroque, ceux qui retiennent surtout votre attention sont les instruments de musique et les anges .
Les uns et les autres, vous les faîtes s'envoler, tourbillonner en de superbes mouvements tout en circonvolution.
Tout cela commence à prendre forme.
Ce doit être le vent qui souffle actuellement qui doit vous inspirer.

Mais faire s'envoler violons et anges, ne doit pas vous faire oublier (bien au contraire) les problèmes de perspective: ligne d'horizon et points de fuite certes, mais aussi effets de plongée ou de contre plongée.

Repost 0
12 février 2009 4 12 /02 /février /2009 06:14
C'est le moment de l'année de faire un peu d'"ostéopathie créative"...
Ces petites séances pour vous débloquer en douceur "votre neurone créatif"...

Si vous êtes intéressés, voici le programme :

Thème : « Démarche de création et jeux créatifs… »

 

Stage d’ "ostéopathie créative" : par des exercices  et des propositions de  réalisations.

"Décoincez" vos possibilités créatives, et ce tout en douceur, par une réflexion sur la démarche de création et par des jeux créatifs.


Déroulement du stage:

- mardi : 9 h30- 12h- rdz-vous à la Maison de quartier du Redon : prise de contact et "échauffement"
      après-midi : une expo sur Marseille

- mercredi  de 9h30 à 18 h. à la Maison de Quartier du Redon : apportez le matériel de votre choix...

J'en prévoirai aussi de toutes sortes... Portez votre repas, nous mangerons ensemble à midi.

- jeudi : de 9h30 à 12 h.toujours à la Maison de quartier


Prix du stage : 68 € (+ 15 € de cotisation pour les non- adhérents à l'association)

Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Stages
commenter cet article
11 février 2009 3 11 /02 /février /2009 05:54
Les violons, violes et autres violoncelles ont des formes esthétiques qui nous permettent de travailler de belles courbes artistiques, mais qui toutefois sont assez complexes.

Pour dessiner, il est conseillé de les ramener toujours à des formes simples, afin de pouvoir ensuite en " jouer" sous tous les angles et de pouvoir y appliquer les lois de la perspective.

Si nous schématisons un instrument de la famille des violons, nous pouvons le dessiner ainsi.




Petit exercice : pouvez vous  faire le shéma de cet instrument " en raccourci" puis vu de 3/4.
Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Dessin
commenter cet article
9 février 2009 1 09 /02 /février /2009 12:58
C'est ainsi que l'article de la Provence ce matin parle de notre exposition au Redon.
Profitez bien jusqu'au 21 février pour venir, et revenir apprécier les oeuvres exposées.
Chez nous, pas de file d'attente , ni de réservation!


Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Presse
commenter cet article
8 février 2009 7 08 /02 /février /2009 09:30

Avec notre sujet autour du Baroque, vous êtes nombreux à avoir choisi de peindre des anges.

Mais il y a "ange et ange"....

Connaissez vous leur histoire, et

Lesquels avez-vous pris comme modèles?

... anges, archanges, putti, angelots...

Pour ne pas se tromper et

appeler "un ange ... un ange...".


Un peu d'histoire d'abord



Nés chez les  Assyro Babyloniens, répandus dans le monde sémitique, repris ensuite par les Hébreux  en les mettant au service d’un dieu unique, les "messagers de Dieu" sont considérés comme la personnification de la volonté divine

Le mot a son origine dans la langue hébraïque mal'ak, traduit en grec anghelos et qui signifie "envoyer amis" et aussi "ambassadeur" (en latin angeli)

Dans la tradition chrétienne, Dieu a créé les anges antérieurement à l'homme dans un état de bonheur et de grâce. L'ange est lié à l'idée de lumière et de feu.

Au fil des textes bibliques la croyance aux anges s'établit avec plus de précision ; l'ange participe pleinement à la puissance divine. Le premier ange en présence des hommes est celui qui chasse Adam et Eve du paradis, un thème abondamment illustré par les artistes de la Renaissance.

Plus tard, considérés comme les membres d’une armée et d’une cour céleste, les "bons anges" furent classés selon une hiérarchie quasi militaire : au-dessus des Anges se trouvent les Archanges, les Vertus, les Autorités, les Principautés, les Dominations, enfin les Trônes, les Chérubins et les Séraphins.

Les anges vont se multiplier jusqu'à être des milliers constituant une véritable armée céleste.

Certains vont porter des noms et se distinguent par des attributs et des fonctions :

- Michel, en quelque sorte le chef des anges au sommet de la hiérarchie, se présente comme l'ennemi du Diable; c'est le plus grand des anges que l'on représente en guerrier combattant le dragon, symbole de forces du mal

- Gabriel, l'ange de l'Annonciation dans la tradition judéo-chrétienne, annonce la naissance de Jésus; dans l'islam il transmet le message de Dieu à Mahomet,

- Raphaël est  l'ange guérisseur de la cécité de Tobie…


De simples messagers de la parole de Dieu, ils deviennent garant de l'action de cette parole puis aussi gardiens et protecteurs d'un peuple jusqu'à l'assignation d'un ange à chaque individu... notre ange gardien (au XIX° siècle).


Face à ce monde angélique un envers nocturne se met en place sur la base des traditions païennes relatives à l'esprit des morts : l'ange devient démon.

Satan, ange déchu accusateur, tentateur personnifie le mal et le péché.

L'apparition du mal remonte à la rébellion des anges contre leur Dieu créateur (séduits par les femmes, ils se seraient accouplés à elles pour donner les démons)

Satan, le prince des démons, est identifié au serpent qui tente Eve au paradis. De là, la mort serait venue en ce monde. Son royaume est l'enfer.


Sa représentation



L'ange, être spirituel et immatériel a subi une variation dans sa représentation selon les traditions et les époques.


Jusqu'au Moyen Âge, l'ange est représenté avec un visage humain, tantôt pourvu d'ailes pour se déplacer à travers les mondes, tantôt sans ailes,se déplaçant alors avec un cheval ou une échelle.

L'iconographie chrétienne a puisé son inspiration dans la statuaire des génies ailés du monde grec ou romain.

L'ange prend les traits masculins, est habillé d'une robe ou d'un drapé blancs pour évoquer la lumière (bleu chez les byzantins).

Plus tard,un autre attribut lui sera ajouté : l'auréole.

Il est rarement en train de voler dans l'immensité des cieux , mais se trouve  plutôt dans l'attente, debout ou en lévitation, proche de Dieu ou de celui qu'il doit aider.

Pendant tout le Moyen Age la tradition demeure : minceur et corps diaphanes, regards détournés.





A la fin du Moyen Age, l'homme revient en tant qu'individu au centre des préoccupations humanistes.

Les anges deviennent de plus en plus réalistes, prenant des allures d'adolescent d'une grande beauté, prêt à se confondre avec Eros. Cette beauté du "diable", en fait un être tout à fait  terrestre et sensuel.




C'est aussi l'époque des décors architecturaux intérieurs avec de grandes perspectives.Les cieux, les constructions en contre-plongée ornent les palais.

Aux "anges éphèbes" saisis en plein vertige d'apesanteur s'associent des putti espiègles et potelés( Les putti de l'Antiquité inspirent largement les artistes).


Au fur et à mesure que les représentations de l'ange foisonnent, celui-ci devient un motif purement ornemental, dépourvu de pensée sacrée et de sens.

Le baroque des  XVII° et XVIII° siècles accorde une grande place à l'angelot au visage enfantin et joufflu ; les chérubins ailés se multiplient dans la peinture comme une astuce permettant de mieux rendre la perspective. L'ange ornemental est à son comble tandis que le diable disparaît des représentations picturales.     





Quand ils ne sont pas gardiens ou  messagers, les anges sont musiciens.

On les voit avec cors et trompettes pour sonner l'heure de la Résurrection dans les représentations médiévales. Progressivement ils sont munis de toutes sortes d'instruments , on retrouve alors le thème du chœur céleste.


Bien différemment, le XIX° siècle romantique prête à l'ange les traits de la figure féminine irréelle et fragile, que l'on retrouve chez les Les Préraphaélites, les Symbolistes comme Gustave Moreau mais aussi  dans l'Art Nouveau.

 


 


Pour résumer

Les chérubins : catégorie d'anges dans les traditions juive et chrétienne ; en iconographie, tête ou buste d'enfant porté par deux ailes

Les séraphins : dans la tradition judéo-chrétienne, ils appartiennent au rang le plus élevé en dignité des neuf chœurs, anges à six ailes (deux couvrent le corps, deux étendues pour signifier le vol et deux dernières croisées au dessus de la tête) dont l'étymologie hébraïque signifie "les brûlants".

Les angelots : "petits anges" en iconographie

Les archanges : anges d'un ordre supérieur (archanges Gabriel, Michel et Raphaël)

Les démons : anges déchus qui habitent l'enfer et incitent les hommes à faire le mal

 



 

Repost 0
6 février 2009 5 06 /02 /février /2009 21:18

Né en Italie (Rome, Mantoue, Venise, Florence)  à la charnière des XVI° et XVII° s , le Baroque se répand ensuite rapidement dans la plupart des pays d'Europe.

Ceci dans tous les domaines artistiques : sculpture, peinture, littérature, architecture et musique.

C'est un art total.

Il se caractérise par l’exagération du mouvement, la surcharge décorative, les effets dramatiques, la tension, l’exubérance et de la grandeur parfois pompeuse.

Il poursuit le mouvement artistique de la Renaissance et sera suivi par le Néoclassicisme à partir de la moitié du XVIII°s.



Le terme "Baroque" fut "inventé" en 1855.

Le mot serait issu d'un mot portugais :" barrocco" qui désigne "un gros rocher de granit à la rondeur irrégulière" ;mais aussi "une perle irrégulière".
Il est utilisé  aussi au figuré, pour "irrégulier, bizarre, inégal" 


Dès la fin du XVIIIe siècle, le terme « baroque » entre dans la terminologie des critiques d’art pour désigner des formes brisées s’opposant à la proportionnalité de la Renaissance (semblable aux normes de l'Antiquité: proportion, harmonie, équilibre et symétrie)


Au niveau de la composition picturale, l’ art Baroque est caractérisé par des couleurs riches et profondes , par le mouvement et les contrastes avec des jeux de lumière et d'ombre intenses (Clair obscur).

Contrairement à la peinture de la Renaissance, qui dépeint habituellement un évènement avant qu’il n’ait lieu, les artistes baroques ont une approche plus dramatique en représentant l’action en train de se produire.


Les peintres baroques abordent généralement des thèmes artistiques d'ordre bibliques ou mythologiques.Le Concile de Trente (1545-1563),ayant encouragé la création de peintures et de sculptures dans les églises s’adressant aux illettrés plutôt qu’aux personnes instruites.


Cependant, bien que la peinture religieuse,la peinture d'histoire, les allégories et les portraits étaient encore considérés comme les sujets les plus nobles, le paysage et les scènes de genre étaient également très répandues.

Les principaux chefs de file du mouvement baroque sont Rembrandt  (Hollande), Rubens(Flandres) ou encore Andrea Pozzo (Italie) sans oublier  Vermeer.



Repost 0
5 février 2009 4 05 /02 /février /2009 06:28
Cette technique qui consiste à séparer en deux temps le travail des ombres et de la lumière puis le travail des couleurs se pratique donc avec les différentes techniques picturales.
Précédemment ,je vous ai montré un exemple à l'aquarelle.

Cette fois, j'ai fait l'exercice à l'huile; la technique est la même en acrylique.
Tout d'abord un travail en modelé de gris en utilisant cette fois du blanc.
                                                                            






       














Les couleurs se placent ensuite sur cette "sous-couche" sèche, comme un voile de couleurs.
Lors d'un travail à l'huile, vous pouvez opter pour une sous-couche à l'acrylique.

Il me reste à travailler les derniers détails : d'éventuels rehauts, les cordes du luth...

Je vous rappelle qu'avec cette façon de travailler, l'étape la plus importante est la première; les couleurs se posent ensuite de façon magique...
Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Peinture : Techniques
commenter cet article