Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

Un blog pour les passionnés de dessin, de peinture, et d' arts plastiques.
Pour ceux qui veulent apprendre : de la découverte, en passant par l'apprentissage puis la  pratique ...
Pour ceux qui veulent créer.
Plus des infos sur les expos, l'histoire de l'art ....

Conseil du jour

 

Vous pourrez retrouver désormais le blog de L'Ocre Bleu à cette nouvelle adresse :

http://l-ocre-bleu.fr/

 

Archives

6 avril 2009 1 06 /04 /avril /2009 06:52
Et si nous commencions la semaine par une valse ?




Paroles et Musique: Jacques Brel   1959



Au premier temps de la valse
Toute seule tu souris déjà
Au premier temps de la valse
Je suis seul, mais je t'aperçois
Et Paris qui bat la mesure
Paris qui mesure notre émoi
Et Paris qui bat la mesure
Me murmure murmure tout bas

{Refrain:}
Une valse à trois temps
Qui s'offre encore le temps
Qui s'offre encore le temps
De s'offrir des détours
Du côté de l'amour
Comme c'est charmant
Une valse à quatre temps
C'est beaucoup moins dansant
C'est beaucoup moins dansant
Mais tout aussi charmant
Qu'une valse à trois temps
Une valse à quatre temps
Une valse à vingt ans
C'est beaucoup plus troublant
C'est beaucoup plus troublant
Mais beaucoup plus charmant
Qu'une valse à trois temps
Une valse à vingt ans
Une valse à cent temps
Une valse à cent ans
Une valse ça s'entend
A chaque carrefour
Dans Paris que l'amour
Rafraîchit au printemps
Une valse à mille temps
Une valse à mille temps
Une valse a mis l'temps
De patienter vingt ans
Pour que tu aies vingt ans
Et pour que j'aie vingt ans
Une valse à mille temps
Une valse à mille temps
Une valse à mille temps
Offre seule aux amants
Trois cent trente-trois fois l'temps
De bâtir un roman

Au deuxième temps de la valse
On est deux, tu es dans mes bras
Au deuxième temps de la valse
Nous comptons tous les deux : une deux trois
Et Paris qui bat la mesure
Paris qui mesure notre émoi
Et Paris qui bat la mesure
Nous fredonne, fredonne déjà

{au Refrain}

Au troisième temps de la valse
Nous valsons enfin tous les trois
Au troisième temps de la valse
Il y a toi, y a l'amour et y a moi
Et Paris qui bat la mesure
Paris qui mesure notre émoi
Et Paris qui bat la mesure
Laisse enfin éclater sa joie.

{au Refrain}
Lalala la lalala
Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans A écouter
commenter cet article
4 avril 2009 6 04 /04 /avril /2009 14:11
La danse est mouvement, attitudes, lumière, spectacle....
Tout un tas de dénominatifs que nous avons évoqués depuis quelques semaines.

La danse peut être aussi représentée par ses costumes et surtout ...ses chaussures.
Elles sont en effet particulières, emblématiques du  type de danse pratiquée.
Picturalement elles peuvent aussi êtres intéressantes à observer et à travailler.















J'avais croqué mes pointes il y a quelques années.
Le pastel a près de 20 ans, l'aquarelle sur soie... plus de 20... mes pointes... ouf, je ne sais plus!
Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Peinture : Thèmes
commenter cet article
3 avril 2009 5 03 /04 /avril /2009 08:12

L’art moderne est une explosion.

La danse va en voir de «  toutes les couleurs » surtout après la guerre de 1914.

C’est une époque où philosophes, scientifiques, écrivains ou autres sociologues se penchent sur les problèmes de l’homme …

 

La danse va aussi s’y intéresser : elle va ainsi « parler » de la guerre, du bruit et de la fureur du monde …

Les chorégraphes comme tous les artistes perçoivent et rendent compte du monde qui les entoure.

 

L’expressionnisme qui vient d’Allemagne va influencer tout le ballet moderne et de nombreux chorégraphes vont souvent s’en inspirer tels Jérôme Robbins (chorégraphe entre autres de « West Side Story »), Maurice Béjart (« Le Sacre du Printemps » …)


Repost 0
2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 12:06

J'ai voulu essayer ce nouveau pinceau et ce nouveau crayon ...
Et voilà ce qu'il en est sorti !...
Il ne doivent être utilisables qu'une fois l'an !




Un petit clin d'oeil à tous et toutes pour ce 1° Avril!

Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans News
commenter cet article
1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 08:32
... dans le monde des fournisseurs Beaux-Arts, un duo crayon - pinceau "révolutionnaire".
Les nouveautés techniques et technologiques ainsi que les avancées scientifiques ont permis de concevoir, après la peinture à l'huile ... à l'eau,
un crayon "malléable" : il s'adapte à votre morphologie et à la façon dont vous le tenez .
De plus, il trace les traits en fonction de votre pensée la plus précise et suit donc les circonvolutions qui prennent naissance dans votre tête...plus besoin de gomme ! le trait est précis, et le dessin, l'exact reflet de votre pensée.
Ajoutez à celui-ci un pinceau qui pose les couleurs en respectant les accords
et  qui dirige de même vos coups de pinceaux...

Et le tour est joué...
Vos progrès en dessin, en peinture, en arts plastiques vont faire un bond spectaculaire!
Moins de stress et de doutes...

Mais ... en fait
A quoi   vais -je  servir !?
Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans News
commenter cet article
31 mars 2009 2 31 /03 /mars /2009 07:41

Serge de Diaghilev (1872- 1929), en Russie vit dans les milieux d'avant-garde et fonde une revue artistique; passionné de musique et de peinture, il essaie de faire connaître le mouvement impressionniste et la musique française : Debussy, Ravel, Dukas…




Extraits du " Boléro de Ravel"

Paris le fascine, il vient y présenter des expositions d’art russe et y organise aussi des concerts.

Il va tenter « l’aventure des ballets » (qui pour lui, reste le meilleur moyen d’illustrer la musique et la peinture) après sa rencontre avec Nijinski qu’il découvre à l’école impériale de Saint Pétersbourg.

Ce jeune danseur «  coupe déjà le souffle » à ses propres maîtres ; il va concrétiser pour Diaghilev une esthétique et donner «  corps à ses rêves ».


C’est ainsi qu’au printemps 1909 qu’une troupe de jeunes venus des bords de la Moskova arrive sur la scène du Châtelet à Paris et en ramenant avec eux des traditions de la danse que les européens croyaient perdus, provoque un véritable «  feu d’artifice »


Nijinski redonne au danseur toute sa place, et partage la scène avec «  la Pavlova »  et Karsavina.

La danse classique qui semblait alors dépassée, revient avec une vie nouvelle.

D’année en année, le répertoire s’élargit.


Affiche de Bakst pour le "Prélude à l'Après-midi d'un Faune" (1912)

Debussy-Mallarmé-Nijinski


La création du Sacre du printemps fut une véritable bataille ; L’après-midi d’un faune, un véritable scandale mais Rodin le plébiscita.

Diaghilev apparaît aux yeux de la jeunesse comme un véritable novateur.

Successivement, Fokine, Nijinski, Bronislava, Nijinska, Massine, Balanchine, Lifar travaille avec Diaghilev… tous sont fabuleux et tous deviennent des maîtres.


Mais la magie des ballets russes est surtout due à Vaslav Nijinski.

D’origine polonaise, dans sa famille on compte 5 générations de danseur.

On dit que son pied avait subi une déformation (ou une nouvelle conformation) qui lui permettait de sauter d’une façon prodigieuse.

Elève de l’école de Saint Pétersbourg, c’est sa rencontre avec Diaghilev qui décide de son avenir.

Il est danseur et aussi chorégraphe : L’après- midi d’un faune, la première chorégraphie du Sacre, Jeux,
Il a été l’inoubliable interprète de Petrouchka, Shéhérazade, Le spectre de la rose, Giselle, Daphnis et Chloé.





... Mais en 1918, il fallut l’interner… Il avait 28 ans (il mourut en 1950)


 « Entre la mimique et la plastique l’accord est absolu, le corps tout entier signifie ce que veut l’esprit : il a la beauté de la fresque et de la statue antique ; il est le modèle idéal d’après lequel on a envie de dessiner, de sculper » Rodin


Repost 0
29 mars 2009 7 29 /03 /mars /2009 06:04

Le ballet romantique a donné un essor extraordinaire à la danse.
L'importance y est donné au " ballet blanc" appelé ainsi car les danseuses portent toutes le costume blanc créé pour la Sylphide et qui matérialise en quelque sorte l'immatériel; tout est dans le sentiment et la poésie.

C'est le 12 mars 1832 qu'a lieu la première représentation à l'Opéra de Paris du ballet de "La Sylphide".
Dansé par Marie Taglioni, le livret et la chorégraphie sont signés de Taglioni (père); le sujet est attribué à Nodier, ou au chanteur Nourit ; la partition est de Schneizhoeffer, le décor de Ciceri...
Le costume de la danseuse est d'un jeune peintre, Eugène Lami, amoureux de la danse qui l'a imaginé comme la matérialisation du rêve.
C'est  ce "costume" qui deviendra classique.


En 1909,  Fokine s'inspire de la Sylphide et de Giselle et compose  les Sylphides, qui sur une musique de Chopin est une suite de danses qui sera créée par Nijinski, Pavlova, Karsavina.

"Le succès a fait de cette formule une tradition du ballet blanc,qui, présenté dans sa forme la plus pure, abstraite de tout artifice, apparaît alors sous ses trois aspects essentiels : poésie, rythme et architecture"
("Le monde merveilleux de la Danse - Odette Joyeux).


Repost 0
28 mars 2009 6 28 /03 /mars /2009 07:26
La sortie sur Montpellier  est toujours prévue pour le Jeudi 16 avril
pour découvrir cette exposition exceptionnelle
sur Emil Node
au Musée Fabre.

Le départ de la Maison de quartier du Redon est à 8h00.

Nous arriverons dans la matinée.
Je dirai , "comme à notre habitude", vous pourrez profiter de la fin de la matinée pour visiter le coeur de ville, déjeûner, flâner.

La visite de l'exposition est prévue pour deux groupes, l'un à 14 h. et l'autre à 14h 30.
Après la visite avec la guide (munie d'un audioguide),
vous pourrez visiter les collections permanentes du Musée Fabre.

Le retour est prévu à 17h au départ de Montpellier.

Le tarif de la journée est de 28 €.

Il me reste quelques places , mais ne tardez pas à me confirmer votre présence!
Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Expositions et Salons
commenter cet article
26 mars 2009 4 26 /03 /mars /2009 08:22
Je vous donne le tempo ...
L'exercice "imposé" vous suggère
de passer un lavis sur le support ( l'exercice est réalisable à l'aquarelle ou à l'acrylique)


 "Croquez" alors votre modèle au fusain
(préférez le "vrai" fusain et non le crayon fusain,
il est plus tendre et s'efface donc mieux  au chiffon en cas de "grosse erreur")



Puis avec la couleur de votre lavis du fond, entraînez le fusain dans les parties foncées...
intensifiez avec un terre d'ombre ou un sépia.
C'est un travail de valeurs tonales...
Ne passez de la couleur que sur les parties ombrées ou foncées.



A sec, effleurez votre papier de quelques rehauts de craie ou de pastel blanc.
Vous obtenez un "instantané" , un croquis pris sur le vif jouant les "clair obscur" ,
Un travail entre dessin et peinture.


Cliquez sur les images pour mieux voir !

Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Peinture : Techniques
commenter cet article
25 mars 2009 3 25 /03 /mars /2009 05:55
Qu'aviez-vous mis dans vos gâteaux lundi soir?
Je crois avoir un petit problème avec ces colorants ! non?


C'était bien bon, c'était bien beau ...
mais était ce naturel?

Qu'en est-il pour vous?
Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Expo l'Ocre Bleu
commenter cet article