Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

Un blog pour les passionnés de dessin, de peinture, et d' arts plastiques.
Pour ceux qui veulent apprendre : de la découverte, en passant par l'apprentissage puis la  pratique ...
Pour ceux qui veulent créer.
Plus des infos sur les expos, l'histoire de l'art ....

Conseil du jour

 

Vous pourrez retrouver désormais le blog de L'Ocre Bleu à cette nouvelle adresse :

http://l-ocre-bleu.fr/

 

Archives

15 décembre 2013 7 15 /12 /décembre /2013 07:07

 

 

...

Vous avez acquis les notions de base et vous possédez le bon matériel.

Re ( voir)

ici

Alors au travail pour quelques exercices...

 

 

Le mélange des couleurs

Les crayons de couleur étant semi transparents, une couleur appliquée sur une autre en crée une troisième, selon le phénomène de l'addition optique que nous avons abordée avec la technique du glacis ( relire ?).

 

Jaune et bleu

Ainsi, par exemple, du bleu sur du jaune donne un vert plus subtil, plus vif et plus intense que la couleur plate que vous obtenez avec un crayon vert. De plus, il est possible de faire varier ce vert en contrôlant la quantité de bleu ou de jaune que vous appliquez. Vous pouvez aussi le modifier en ajoutant quelques touches de brun ou d'une autre couleur.


 

Faites ensuite d'autres essais : rouge et bleu ... jaune et rouge, rouge et vert....

 

rouge et bleu

rouge et vert

 

 

 

Eclaircir et assombrir avec les crayons de couleur :

 

- Pour éclaircir, le blanc ne vous sera d'aucune aide ( il permet simplement d'homogénéiser les mélanges).

Pour des couleurs claires, pensez donc tout simplement à exercer peu de pression sur votre crayon et à espacer les hachures.


assombrissement


- Les couleurs assombries le seront, comme dans tout travail avec la couleur :

                           * en vous servant d'un gris coloré

                           * ou en utilisant la complémentaire

Pour un effet plus intense ne craignez pas d'alterner les couches.

 

 

Le bon " coup" de crayon, les astuces :

 

  • - Le crayon est un travail de patience, mais il présente l'avantage d'offrir le graphisme et la couleur en même temps. 

  •  On favorise l'esthétique du dessin en variant la longueur des traits. Il est possible de redessiner certains contours avec un crayon plus sec pour donner de la fermeté à l'ensemble et éviter ainsi que le dessin ne soit trop "dansant". 

  • - Le crayon de couleur est une technique de superposition d'où l'intérêt d'avoir près de soi une feuille de brouillon sur laquelle on fait des essais de mélanges.


  • - La première couche est très importante : sa tonalité ressort toujours à la surface ou sous les autres couleurs.

  • - Pour créer une homogénéité, fondre les traits les uns dans les autres en les superposant : posez d'abord le ton que vous voulez dominant, puis posez la deuxième couleur qu’il atténuera en douceur.( Tenez compte des différences de dureté des couleurs dont nous avons déjà parlé)
  • - Au crayon, évitez d'appuyer sur la mine : d'une part la couleur s'efface difficilement, d'autre part un trait trop profond brille et enfin, la couleur de la seconde couche ne prend pas si on a appliqué trop fortement la première. 

  • - Donnez de la matière en travaillant par petits traits ou par croisement : ne coloriez pas en rond parce qu'on ne contrôle pas les effets ainsi obtenus, et le papier est trop vite saturé ce qui gêne ou empêche les superpositions.

  • ...
  • - A vous de découvrir d'autres astuces ... et de nous les faire partager ...

 

  •  

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Peinture : Techniques
commenter cet article
12 décembre 2013 4 12 /12 /décembre /2013 07:48

 

 

 

...

Après avoir testé les crayons de couleur et observé leur différence de dureté,

(re) voir ici

 

Quelques notions de base sont nécessaires  :


 

Le bon papier

Le choix du papier détermine le résultat final du dessin.

Soyez attentifs sur ce point.

Le papier fort, avec un léger mordant, est le plus couramment utilisé. Plus le grain est grossier, plus le papier supporte les couches de couleurs. 

Les surfaces trop lisses ne conviennent pas pour le travail au crayon de couleur, à l'exception des dessins à traits fermes. 

Les papiers granuleux très texturés (les papiers faits à la main et les papiers pour l'aquarelle ) donnent également des dessins a l'aspect granuleux et des effets de matière. Il faut les utiliser pour un travail " libre ", mais pas pour un travail minutieux ou avec des couches uniformes de couleur. 

Des papiers teintés, légèrement texturés ( ex :  comme le Canson et le Fabriano) sont parfaits et offrent une gamme large de couleurs et de nuances.

 

Le geste : " les hachures " :

 

Il est important, comme pour un travail avec un crayon graphite de colorier en formant des hachures puis des contre hachures qui vont venir se fondre tout à fait naturellement au fur et à mesure du travail. 

Attention à ne pas appuyer trop fort lors d'un premier passage pour ne pas saturer le papier trop vite ; effectuez une pression de plus en plus forte au fur et à mesure du travail 

Attention à ne pas saturer trop vite car un papier saturé trop vite ne voudra alors plus recevoir d'autres couches colorées pour des nuances ultérieures… ça patine !

 

La pression du crayon :


D'une pression légère à forte en passant par une pression moyenne, les nuances du dessin dépendent de la pression exercée sur le crayon.

Une forte pression donne un ton saturé, une pression moyenne un ton moyen, une pression légère, un ton plus clair.


saturation

  • Utilisez la pointe et aiguisez votre crayon pour les lignes fines.

  • Pour les lignes plus douces et les traits de crayon épais, travaillez avec le côté de la mine ( que vous dégagez alors avec votre cutter ou votre "couteau grattoir" .. pour les plus " professionnels" d'entre vous !)

  • ...
Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Peinture : Techniques
commenter cet article
10 décembre 2013 2 10 /12 /décembre /2013 07:52

 

 

... Avec ce thème actuel,

" l'art est -il un jeu d'enfant",

nous essayons de retrouver le plaisir de (re) travailler

avec des crayons de couleur,

des pastels à la cire,

des feutres ,

de la gouache ...

toutes, des techniques que nous associons à l'enfance.

 

Mais ces outils, pratiques parce qu'assez immédiats au niveau de leur utilisation, n'ont pas été inventés pour les enfants. Ce sont de vrais outils de création que de nombreux artistes utilisent.

Les enfants en ont " hérité" car ils sont " simples" à utiliser : pas de liants ou de médiums compliqués nécessaires , pas besoin de pinceaux, de spatules ou autres outils " de pose"... ils ne sont pas trop salissants ...

et çà les parents préfèrent !

Mais même s'ils sont " simples " à utiliser, il est nécessaire d'avoir quelques explications pour apprendre tout de même à s'en servir au mieux.

 

 

Ainsi si vous n'avez pas utilisé de crayons de couleur depuis l'école,

offrez - leur une seconde chance.

Vous allez être surpris par les résultats que vous pourrez obtenir avec une quelques crayons de couleur et quelques bases  techniques.


Les crayons de couleur sont faciles à utiliser, bon marché et il n'y a pas besoin de beaucoup de matériel pour commencer.

Il est possible d' acheter des crayons de couleur par grandes boites de 72, mais il n'est réellement utile que d'en avoir un lot de 12 pour obtenir une grande gamme de couleurs.

Il faut les choisir de qualité, avec une "parure" solide et une mine bien centrée. La couleur doit apparaitre rapidement et uniformément, sans effet sablonneux ni crissement.

Munissez vous aussi bien sûr d'un cutter (ou d'un taille crayon) et d'une gomme pour estomper et effacer.

Il existe toute une gamme de crayons avec des qualités et des prix différents selon leur composition mais dans l'ensemble des crayons même bon marché conviennent tout à fait.

 

On travaille proprement, ils ne se salissent pas facilement, ne prennent pas de place et sont facilement transportables.


La mine des crayons est composée d'argile et de pigments,

le tout lié par de la cire.

Selon la quantité de cire qu'ils contiennent, ils sont plus ou moins tendres

et donc plus ou moins durs.


Plus il y a de cire, plus le crayon est dur.

Moins il y a de cire, plus le crayon est tendre.


  • Avec un crayon tendre, la couleur glisse facilement, régulièrement et remplit bien les surfaces.

  • Avec un crayon dur, la couleur est appliquée assez légèrement; il est utilisé pour les lignes plus fines.

 

Avant de commencer notre cours de " coloriage" proprement dit,

faites quelques essais

et observez...

Lesquels sont tendres, lesquels sont durs ?

Ceci dans une même gamme de crayons...

 

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Peinture : Techniques
commenter cet article
5 décembre 2013 4 05 /12 /décembre /2013 18:18

 

...


Notre dernière exposition nous a permis de retrouver avec plaisir des dessins d'échiquiers que beaucoup d'entre vous ont travaillés, exploités, et insérés dans leurs travaux illustrant les jeux de société.

Le diaporama de l'expo ici

 

De les voir (ou les revoir) nous donne l'occasion de nous arrêter  à nouveau sur ces 64 cases blanches et noires.

Mais cette fois, promis, nous ne parlerons pas

de perspective


mais simplement de couleur !

Et d'histoire de la couleur !


xxxxxxxxxxxxxxx


Pour nous, dans notre monde actuel,

les cases des échiquiers

et des damiers

sont donc noires et blanches,

la plupart du temps,

...

Mais il n'en a pas toujours été ainsi.


En effet, la structure bichrome des cases alternées en damier n'a pas toujours existé.

Plusieurs miniatures indiennes ou persanes,ainsi que de nombreuses images médiévales européennes nous montrent des échiquiers sur lesquels les cases sont formées par le simple croisement de lignes horizontales et verticales.

Ces lignes sont le plus souvent rouges, et les cases, blanches ou jaunes.

Pour jouer aux échecs, la bichromie alternée des 64 cases n'est pas obligatoire, ni même nécessaire, même si elles aident à mieux visualiser les coups. Ne pas disposer de telles cases demande une concentration extrême et une vision géométrique que la plupart des joueurs d'aujourd'hui ne possèdent plus.

 

Puis quand elle existe, cette alternance de l'échiquier n'a du reste pas toujours été formée de blanc et de noir... association qui constitue le contraste chromatique le plus accentué ... du moins en occident, et actuellement.


Les pièces d'échecs et les échiquiers

n'ont pas toujours opposé

un camp blanc et un camp noir.


Au début du VI° siècle de notre ère, le jeu d'échec nait en Inde du nord : il oppose un camp rouge et un camp noir.

Au VIII° s., quand la culture musulmane s'approprie ce jeu, elle en garde les mêmes couleurs.


Mais quand le jeu arrive en Europe, un peu avant l'an 1000, pour l'occidentaliser,(rouge contre noir ne signifie rien pour la mentalité féodale et chrétienne) on change donc le noir en blanc et ainsi s'affronte sur l'échiquier un camp rouge et un camp blanc.

" Rouge - blanc " constitue alors le couple de contraires le plus fort, et qui était alors le plus utilisé dans l'emblématique et dans les pratiques codées de la couleur.

Depuis longtemps, en effet, le moyen-âge chrétien construisait ces systèmes de la couleur autour de trois pôles : Le blanc, le noir et le rouge, c'est à dire autour du blanc et de ses deux contraires.

 


Trois siècles plus tard, cependant, ce choix est remis en cause, et peu à peu, fin 13e siècle - courant 14e,le couple " blanc - noir " devient plus efficace que le couple "blanc - rouge ".

Entre-temps la couleur noire avait en effet connu "une promotion remarquable" : de couleur du diable, de la mort et du péché elle était devenue couleur de l'humilité et de la tempérance. 

 

De plus, cela rejoint la théorie d'Aristote quant à la classification des couleurs qui faisait du blanc et du noir les deux pôles extrêmes de tous les systèmes.


Dans de nombreux domaines, l'opposition du blanc et du noir commence alors à être pensé comme plus forte et plus riche de sens que celle du blanc et du rouge.


Les échecs, jeu symbolique et philosophique,

ont subi l'influence des mutations des systèmes de pensée

au cours des siècles.


Sur les échiquiers,

les pièces et les cases rouges ont ainsi cédé leur place progressivement aux pièces et aux cases noires.

...


Et de nos jours, quoi de plus noir et blanc qu'un échiquier ?

 

Pour en savoir + ,

" La couleurs de nos souvenirs "

Michel Pastoureau

Editions du Seuil

 



 

 

Repost 0
2 décembre 2013 1 02 /12 /décembre /2013 08:39

 

 

 

 

... samedi après midi dans le ciel de Marseille ...

Le phénomène est rare parait-il!

 

arcenciel

Dans tous les cas il ne peut nous faire comprendre que "doublement"

le spectre continu de la lumière naturelle décrit par Newton,

à la base de notre compréhension du monde de la couleur.


Mais bien sûr au delà d'une explication scientifique ...

reste le moment poétique !

 


Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans A voir
commenter cet article
29 novembre 2013 5 29 /11 /novembre /2013 21:25

 

 

... lors de notre vernissage lundi dernier, 

Avec notre première exposition ayant pour thème " le jeu".


z

 

Des travaux réalisés entre le mois de septembre et octobre.

 

Le thème : le jeu de société ,

 

Mais aussi des notions de clair obscur (que nous avons étudié chez des peintres tels : Vermeer, la Caravage, et Georges de la Tour , " chez qui" nous nous sommes arrêtés pour étudier un peu plus en détail son tableau : "le tricheur à l'as de carreau"...)

Et l'étude du damier et sa mise en perspective.

 

Vous trouverez aussi des réalisations effectuées lors du stage de toussaint...(rappel ici )

 

Bref de quoi bien démarrer cette " nouvelle partie " qui va nous voir décliner le jeu sous toutes ses formes durant cette année.

 

Les photos sont dans l'album ci contre : " Les règles du jeu".

Mais je n'ai pas toutes les photos des réalisations !


Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Expo l'Ocre Bleu
commenter cet article
25 novembre 2013 1 25 /11 /novembre /2013 10:50

1 - Christine Lopez Rascol Anne- Marie Xerri- Dupré Candice Telouk Claudette Defranchi Claudie Rouvier Dominique Goetgheluck 1 Dominique Goetgheluck 2 Dominique Rouy Carrère 1 Dominique Rouy Carrère 2 Elisabeth Baudet Françoise Testa Hélène Sitri Huguette Blès Jeanne Lacroix Jeannine Gay Les jeunes Marie Lau Telouk Marie Lau Telouk 1 Marie Lau Telouk 2 Maryse Rault 1 Maryse Rault 2 Mauricette Pressat Mireille Humbert 1 Mireille Humbert 2 Mireille Humbert 3 Monique Smadja Nadine Charton Nicole Itier Nicole Ollivier Odette Lamballe Odile Pacchini 1 Odile Pacchini 2 Thomas Escudier Yolande Gourillon Yvonne Philip z z1 z10 z11 z12 z13 z14 z15 z2 z3 z4 z5 z6 z7 z8 z9

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans album
commenter cet article
25 novembre 2013 1 25 /11 /novembre /2013 07:28

 

...

Nous avons vu que les glacis sont des " voiles" transparents de couleurs

posées sur d'autres couches colorées .

revoir : ici

 

Les nuances se font alors par le principe de l'addition optique.

 

L' Addition optique = Les teintes des couleurs superposées s'additionnent.

 


  Pour cela, le glacis doit être suffisamment léger pour laisser transparaitre la couleur sous-jacente.

P1090054 copie 

Difficile d'en apprécier vraiment la subtilité sur une photo,

le mieux est de le faire soi-même !

 

Il est important :

- d'utiliser un médium adéquat : on dilue la couleur dans du médium à glacer en contrôlant la consistance du glacis et la saturation de la couleur.

- puis d'étaler sur la toile avec une pinceau assez large,

- mais surtout enfin de tamponner avec un pinceau à blaireauter pour atténuer la couleur.


Mélanger et utiliser différents glacis demande une certaine expérience.

C'est seulement en les travaillant régulièrement que vous vous rendrez compte de la façon dont les couleurs agissent les unes sur les autres.

!


Faites toujours un essai sur une feuille de papier avant de vous lancer !

Testez

...

 

Attention :  

Il faut bien connaitre les mélanges par superposition.

Ce qui est intéressant à observer est que l’ordre de superposition des couleurs que vous utilisez, donnera des teintes différentes :

Exemple : un orange obtenu en superposant du jaune sur un rouge et celui obtenu en superposant du rouge sur du jaune, n’aura pas la même tonalité … à essayer ! Il sera aussi légèrement différent du mélange obtenu sur la palette avec un  jaune et un rouge.

P1090054'

Le mieux et le plus :

Recherchez différents effets et réalisez ainsi des fiches pour mieux utiliser les glacis par la suite.


 

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Couleurs
commenter cet article
17 novembre 2013 7 17 /11 /novembre /2013 11:59

...

 


L’ASSOCIATION L’OCRE BLEU

Vous invite à découvrir 

sa nouvelle exposition

 

 

" Début de partie "

 

échecs1 modifié-2

Dessins – peintures  

  

Du 25 novembre au 10 décembre 2013


**************


Vernissage Lundi 25 Novembre

à 18h30


Maison de quartier du Redon

361, Boulevard du Redon 13009 Marseille 

 

( cette invitation est à faire circuler auprès de votre famille et de vos amis)

 

.................................................................................................................

 

N'oubliez pas de me préciser ce que vous allez exposer

( titre du tableau, technique et taille)

 

Portez vos œuvres à exposer

vendredi 22 ( toute la journée) ou samedi 23 novembre ( le matin)

( pensez à m'envoyer les photos avant)


Le thème du buffet sera

sur le thème du jeu de société ... bien sûr ! 


Nous accrochons samedi 23 novembre à partir de 12 h 15,

toutes les bonnes volontés sont attendues !!!

 


Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Expo l'Ocre Bleu
commenter cet article
14 novembre 2013 4 14 /11 /novembre /2013 14:14

 

...

 

Qu'est ce que c'est ?


Le « glacis » est une couche appliquée très transparente sur une couche opaque et sèche ( ou avec un tour de main plus expérimenté sur une couche semi-sèche).


Il se superpose comme «  un filtre de couleur ».


De ce fait, la deuxième couche doit être étalée légèrement sur la première avec une couleur réalisée avec des pigments transparents et si possible à l'aide d'un médium pour glacis.


Le glacis est connu depuis longtemps des maitres de la peinture à l'huile.

C'est le processus même de la peinture à l'huile et qui en fait sa richesse.

 Il est désormais possible de faire de même avec la peinture acrylique.

 (avec un + : la peinture acrylique sèche vite : on obtient les mêmes résultats qu'avec la peinture à l'huile avec très peu d'attente entre chaque opération)

 

glacis1

 

Son rôle:

 

Les glacis ont 3 rôles principaux :


-  Ils sont employés pour accentuer l'effet de transparence d'une couleur donnée et renforcer ainsi sa tonalité. Pour cela on applique sur une couleur, une couleur très fine et transparente de la même nuance.


- L'effet inverse : atténuer ou diminuer l'éclat d'une nuance se réalise aussi par glaçage, c'est ainsi que l'on crée ou que l'on renforce une ombre ou une couleur assombrie. Autrefois, on ne parlait pas de "glacis", on disait que l'on " enfonçait " les ombres.


- Enfin, le troisième rôle du glacis est " d'accorder" un tableau dans une même tonalité en glaçant l'ensemble du tableau avec une couleur transparente, créant ainsi une unité, chaude ou froide, selon la couleur choisie.

 

Le glacis donne une profondeur et une subtilité

qu'il est difficile d'obtenir avec d'autres moyens.

 

Nous abordons en ce moment le glacis lors de notre atelier technique :

" Peinture à l'huile".

Si çà vous dit d'essayer !


Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Peinture : Techniques
commenter cet article