Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

Un blog pour les passionnés de dessin, de peinture, et d' arts plastiques.
Pour ceux qui veulent apprendre : de la découverte, en passant par l'apprentissage puis la  pratique ...
Pour ceux qui veulent créer.
Plus des infos sur les expos, l'histoire de l'art ....

Conseil du jour

 

Vous pourrez retrouver désormais le blog de L'Ocre Bleu à cette nouvelle adresse :

http://l-ocre-bleu.fr/

 

Archives

17 novembre 2009 2 17 /11 /novembre /2009 13:18


...

Je vous propose aujourd'hui "un petit jeu tout en couleurs"

Avez vous entendu parler de "l'image rémanente" ?

 
Si vous consultez le dictionnaire, vous y trouvez la définition suivante :
"Image rémanente : image qui reste après l'excitation visuelle
"

Pour mieux comprendre :

Fixez les cercles colorés ci-dessous (l'un après l'autre)
 
Faites ceci pendant environ une dizaine de secondes
(vous pouvez voir alors une sorte de halo lumineux
se détacher autour du cercle coloré)

Déportez alors vos yeux sur la surface blanche à côté....
et là , vous voyez un beau cercle lumineux apparaître.

Avant qu'il ne disparaisse
(l'effet est fugace)
essayez d'identifier la couleur de ce halo.

... Vous voyez?...

Non?

Recommencez...

Attention au bout d'un moment , les yeux fatiguent un peu !
çà y est...
Vous avez vu ?
Pour comprendre ce qui s'est passé,
allez voir plus bas !





Vous devez voir dans chaque cercle lumineux,

la teinte complémentaire de la couleur observée.
C'est à dire que pour le cercle jaune, le halo sera violacé;
pour le rouge, il sera verdâtre, et pour le bleu, il apparaitra orangé..

Une explication, bien sûr !


Une excitation lumineuse sur la rétine suscite une sensation de lumière.
Comme, par un phénomène d'inertie, il faut un laps de temps pour que la rétine soit excitée, l'effet persiste après la disparition de l'excitation.
Donc, après chaque sensation visuelle, l'objet reste visible un court instant :

c'est une image rémanente.

De plus, lorsque l'on observe un objet de couleur plus longuement (ici le cercle),

les cônes ( cellules de notre rétine qui nous permettent de voir en couleur) correspondants à cette couleur sont en action.

Les cellules visuelles de notre rétine comportent des cellules dites "à bâtonnet" qui permettent de distinguer les valeurs ( du noir au blanc, en passant par les gris), et les cellules " à cônes" qui permettent de voir les couleurs.

Il existe 3 groupes de cellules à cônes : les cellules pour voir le rouge, celles pour distinguer le bleu, et celles pour voir le vert.


Mais, ensuite, lorsque l'on regarde une surface blanche,

les cônes de la couleur observée sont alors fatigués

et ce sont les cônes des deux autres couleurs qui prennent le relais.


( pour le cercle jaune : ce sont donc les cônes correspondants au rouge et au bleu qui seront stimulés, et le cercle nous apparait violet !...)


L'image rémanente parait donc de la couleur complémentaire correspondante.

N'est ce pas un bon moyen aussi pour réviser ses complémentaires !?


Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Couleurs
commenter cet article
14 novembre 2009 6 14 /11 /novembre /2009 18:44

Nous sommes partis en voyage, cette semaine...
sans bouger de chez nous...
A l'aide de  photos, nous avons fait " comme si"...
nous étions face au motif ...
Avec encre de chine, plume,
puis lavis brun ( aquarelle, encre brune ou brou de noix)

Nous avons croqué, vous avez croqué...


Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Peinture : Thèmes
commenter cet article
12 novembre 2009 4 12 /11 /novembre /2009 15:05

...

Dans notre atelier "aquarelle", nous passons en revue les différents matériaux et techniques...

A cette connaissance, s'ajoutent le "savoir faire" et le tour de main qui demandent un petit entraînement et surtout d'acquérir les bons gestes.

Voici quelques exercices qui vous permettront de vous perfectionner.
Prenez une feuille aquarelle, divisez - la en cases de 15 x 12 cm environ et commencez vos exercices :
(n'oubliez pas de fixer votre papier sur un support rigide et travaillez sur papier humide et (ou) sec).

Un lavis uniforme:

Préparez une couleur liquide ( en quantité suffisante en fonction de votre surface à couvrir)

Relevez légèrement votre feuille en commençant en haut à gauche ( à droite pour les gauchers) et en descendant vers le bas de la feuille, tout en passant la couleur sur toute sa largeur au fur et à mesure par de petits mouvements verticaux.

Rechargez  le pinceau et poursuivez le travail jusqu'au bas de la feuille sans le laisser sécher, ni revenir poser le pinceau à l'endroit où vous avez déjà posé la couleur.



Enlevez la couleur en excédent qui s'est accumulée dans le bas de votre feuille en passant légèrement un pinceau semi - humide.

Des dégradés de la couleur vers le blanc:

Le geste sera le même que pour le lavis ci-dessus.

Commencez par la pleine couleur puis continuez en diluant c'est à dire rechargez votre pinceau dans l'eau au fur et à mesure de l'avancée du travail.

Pour être plus à l'aise, vous pouvez aussi préparer une couleur plus diluée en quantité suffisante pour la couleur "intermédiaire" et finir en posant le "blanc pur" (c'est à dire l'eau).

Des dégradés multicolores:

Préparez à l'avance les différentes couleurs de votre dégradé et travaillez de la même façon que précédemment.

Des taches fondues :

Apprenez à vous servir et même à créer ces taches dites en " chou- fleur".
Ces "auréoles frangées" sont du plus bel effet et caractéristiques de l'aquarelle.
Faites des "taches intelligentes" en ajoutant une deuxième peinture plus fluide à celle qui est en train de sécher.

Des découpes :

Pour un lavis qui doit commencer et s'arrêter à un endroit précis (comme un ciel au-dessus de toits…):

Sur le papier humide, il suffit d'humecter seulement les parties du papier qui recevront le lavis( contournez le dessin au pinceau). 

Sur papier sec, retournez le papier de haut en bas avant de peindre ( exemple pour le ciel, partir des toits jusqu'au "bas" du ciel )

Laissez sécher le papier ainsi retourné.

Des trait et lavis :

L'association du dessin et de la peinture est traditionnel chez les illustrateurs.

Le trait peut se faire à la plume ou au crayon, avec une encre indélébile ou avec une encre soluble à l'eau ce qui donne des fondus intéressants.

Le fusain donne aussi des effets intéressants, même si, attention il peut salir la couleur.

 

A vos pinceaux !

Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Aquarelle
commenter cet article
10 novembre 2009 2 10 /11 /novembre /2009 08:11
Une  petite page  de vocabulaire ce matin ?

En effet, cette semaine, je vais vous proposer de "croquer" vos paysages préférés.
Mais avant de commencer, il est bon de savoir de quoi l'on parle :

Le verbe "croquer" , selon la définition du dictionnaire est un verbe a plusieurs sens...

Quand "croquer" est utilisé comme un verbe "transitif" : il signifie : " faire un bruit sec en parlant de quelque chose que l'on broie avec les dents , il est alors synonyme de "broyer" ... in english : to be crunchy...

Quand il est verbe intransitif, cela se complique, il a alors 3 significations :

1 - "Manger quelque chose en le broyant avec les dents", comme "croquer du chocolat" ... in english : to crunch ( vous saisissez la nuance ?)
2 - " Dilapider, dépenser",tel " croquer un héritage", "engloutir".
3 - "Esquisser, dessiner quelque chose sur le vif",... in english : to sketch ( celui là nous est plus utile... il est souvent écrit sur les blocs papiers et les crayons ... donc à retenir...)


Quelques synonymes donc du mot " croquer" :
broyer, caricaturer, crayonner, croustiller, dépenser, dessiner, dilapider, ébaucher, engloutir, gaspiller, manger, mordre .....
Quant au mot croquis, quelque synonymes :
dessin, carton, ébauche, shéma, .....

A vous de voir laquelle de ces définitions va vous être le plus utile cette semaine...

Vous pouvez de toute façon :
croquer un paysage au crayon sketching
tout en croquant du chocolat,
sans avoir croqué tout votre argent
dans l'achat de papier sktech...


Savez-vous que c'est mon 800° article depuis le début du blog ....!?
Les avez-vous tous lus?
Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans A lire
commenter cet article
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 08:10
La saison s'y prête moins
et pour la plupart ,

vous êtes revenus de voyage...

Comme nous sommes en pleine forme,
après avoir mangé
"5 fruits et légumes par jour "

lors de nos rencontres précédentes ;
nous allons donc
voyager ensemble...
tout en restant au chaud!

Pour ce faire, faites un tour dans vos cartes "mémoire" ou vos albums !
Grands voyageurs que vous êtes,
Beaucoup d'entre vous ont de très belles photos...
(n'est ce pas Gisèle!)

Mais n'oublions pas!
Nous sommes des " voyageurs - peintres"
et nous allons d'abord remplir nos carnets de croquis!


J'avais envie d'un peu de couleurs ce matin !
Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans L'atelier création
commenter cet article
7 novembre 2009 6 07 /11 /novembre /2009 09:42
Notre sujet de l'année , la nature, m'amène à vous faire découvrir ( si vous ne le connaissez déjà) une nouvelle génération d'artistes qui travaille à partir du vivant.
Mon terme de la "nature interprétée et transformée" que je vous propose dans les prochains cours et ateliers, ne va pas dans ce sens, je vous rassure ! ... du moins pas encore - sait-on de quoi demain sera fait !

Ce sont deux expositions qui se tiennent à Rurart ( Vienne) et au Luxembourg actuellement qui m'ont donné envie d'aborder ce sujet :

"Histoire naturelle de l'énigme , Eduardo Kac" jusqu'au 20 décembre à Rurat, plus d'infos
et
"Sk-interfaces" - jusqu'au 10 janvier - casino de luxembourg : l'Art Biotech sur le thème de la peau.voir ici


Dès 2000, Eduardo Kac, faisait la une des journaux, avec Alba, son lapin rendu fluorescent par l'injection d'un gène de méduse.
L'Art Biotech ou encore BioArt se révélait ainsi au grand public.
De fait, plusieurs centaines d'artistes utilisent  la biotechnologie comme outil de création et loin de la représentation de la nature, agissent directement sur le vivant : les cellules, les bactéries, l'ADN.... créant ainsi d'étranges êtres qui  nous interpellent sur les progrès scientifiques.

Se voulant "éveilleurs de conscience", ces artistes offrent un miroir "provocateur" de notre société, mais la démarche détournée des expérimentations scientifiques se veut aussi poétique ou ironique.
Celle-ci  peut nous choquer,mais surtout elle nous interroge et pose des problèmes d'éthique.

Question d'éthique certes sur les travaux scientifiques mais aussi sur la place et le rôle de l'Artiste .





Découvrez Le bio-art, ou l'art génétiquement modifié d'Eduardo Kac sur Culturebox !

Plus d'infos :


L'Edunia, hybridation d'un artiste et d'un pétunia ici

Et encore  ici
Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Expositions et Salons
commenter cet article
5 novembre 2009 4 05 /11 /novembre /2009 06:44
La rentrée scolaire, c'est aujourd'hui.

Pour L'Ocre Bleu, la rentrée des cours et ateliers,
ce sera pour la semaine prochaine.

Des précisions ?

La reprise aura lieu le lundi 09 novembre.

Le thème de cette période
sera toujours autour de la nature avec :
 "Paysages d'ici et d'ailleurs" :
La nature interprétée, sublimée, transformée..."


Pour plus d'infos, cliquez ici.

Attention : mercredi étant le 11 novembre, c'est donc jour férié!
Pensez à rattraper ce cours un autre jour de la semaine
( faites le moi savoir pour m'organiser)

L'atelier à thèmes du mardi ( de 17h15 à 19h15)
sera dans la continuité de la première période :
nous continuerons à traiter de l'aquarelle,
 avec la découverte de méthodes encore différentes
et nous verrons comment  elle peut se mélanger
avec d'autres techniques ou des matériaux différents...

N'oubliez pas L'Ocre Bleu c'est aussi :

un atelier libre, le lundi pour vous accompagner dans une démarche personnelle,

des cours de peinture ou de dessin  tout au long de la semaine,

un atelier pour les enfants et les ados,
le vendredi de 17h30 à 19h30
durant lequel ils se familiarisent
avec les différentes techniques d'expressions
de dessin, de peinture et d'arts plastiques,
en commençant à "poser" un questionnement  sur l'acte créatif.

des cours en ligne pour des conseils individuels
(voir plus bas pour me contacter)

Une prochaine expo le lundi 30 Novembre.

Bonne rentrée à tous !

Consulter le planning pour des infos plus précises
ou contactez moi ici

Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Annonces L' Ocre Bleu
commenter cet article
3 novembre 2009 2 03 /11 /novembre /2009 16:11
...
Au sens strict « lavis » signifie
« couleur étendue d’eau ».
C’est donc dire que la peinture à l’aquarelle est uniquement faite de « lavis ».


Mais ce terme peut aussi désigner :

1 - Un dessin aquarellé monochromatique, obtenu à partir d'une seule couleur (ou de deux) dont on tire toute une gamme de tons foncés, moyens et clairs en les diluant dans plus ou moins d’eau, et en jouant avec le blanc du papier en transparence.
Il vaut mieux pour cela, choisir des teintes sombres.
Dans la peinture au lavis comme dans la peinture à l'aquarelle, les blancs sont obtenus à partir du blanc du papier que l'on préserve avant de commencer à peindre, ou que l'on réserve au fur et à mesure.
Certains disent que le lavis est un dessin lavé : "il annonce l'aquarelle".


lavis monochrome rehaussé de fusain


2 - Une couleur que l’on va passer très étendue d’eau, notamment pour réaliser des fonds unis ou dégradés.
Ils se réalisent sur papier sec ou humide, l'inclinaison du papier a une importance dans le mélange harmonieux de couleurs.
Préparez toujours une assez grande quantité de peinture, en ajoutant toujours la couleur à l'eau et non l'inverse.
Et travaillez de préférence avec un pinceau rond, un pinceau plat ou une éponge.



Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Aquarelle
commenter cet article
1 novembre 2009 7 01 /11 /novembre /2009 07:04

 

 

...

Choix du travail: les techniques de base :

 

Aux deux façons précédentes de travailler s'ajoute l'état initial du papier.

Il est possible de travailler "humide sur sec" ou "humide sur humide »


- Le travail humide sur sec  : permet de structurer, de construire les formes, d’obtenir une écriture au toucher plus net (à la manière de Cézanne)

Il se réalise en superposant les couleurs transparentes et en allant toujours des tons les plus clairs aux tons les plus foncés. Les couleurs les plus vives s'obtiennent en ajoutant couche sur couche jusqu'à obtenir l'intensité désirée.

Chaque couche doit être sèche avant de passer à la suivante ce qui donne un rendu très nerveux, un effet plus cassant (il est possible d'accélérer le séchage avec un sèche - cheveux).

Ceci exige un ordre rigoureux dans le travail. Et il ne faut pas superposer plus de 3 ou 4 couches.

Dès le départ, il est nécessaire de prévoir les rehauts en préservant les blancs du papier lors du passage du 1° lavis.


- Le travail humide sur humide : s’utilise pour donner des effets diffus et imprécis, pour fondre les couleurs et obtenir une écriture plus en douceur (à la manière de Turner)

C'est l'application d'une ou plusieurs couleurs sur le papier humide.

Passez simplement de l'eau avec un pinceau ou une éponge sur toute la surface du papier avant de commencer à poser la couleur, ou bien trempez le papier quelques minutes dans un récipient d’eau.

Pour que la surface reste humide plus longtemps, il est possible d'intercaler un papier buvard entre la feuille de papier et la tablette ou d'utiliser un additif tel que le fiel de bœuf, ce qui permet de travailler longuement.

Cette technique a un caractère imprévu. Il faut poser les couleurs par de légères touches avec l'extrême pointe du pinceau et avec une couleur plus « pâteuse ».

Sur le support humide, les couleurs migrent légèrement. Afin de maîtriser le passage des couleurs, il est alors nécessaire d'incliner ou pas le support pour les faire migrer, pour influencer les mouvements des couleurs.

Lorsque le mélange ou l'effet recherché convient, il est possible d'arrêter le travail avec un sèche-cheveux.

La dernière étape du travail se fait souvent humide sur sec.

 

En fait ce n'est pas aussi strict dans la réalité et il est possible d'utiliser sur un même travail les différentes techniques d'application de la peinture, selon l’effet recherché.

 


Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Aquarelle
commenter cet article
31 octobre 2009 6 31 /10 /octobre /2009 07:28

 

 

...

La transparence naturelle de l'aquarelle fait que les couleurs se superposent.
Il n'est pas possible de revenir à des couleurs plus claires après l'application de couleurs foncées.

Il faut y penser tout au long du travail.
C'est l'une des principales difficultés.

Application de la peinture :

Le pinceau  doit être assez gros pour pouvoir bien se charger en peinture diluée, sinon la peinture est appliquée trop sèche, de façon trop couvrante : elle prend alors trop vite sur le papier ce qui empêche de la travailler.
Bien
diluée (dans « aquarelle » il y a « aqua » : « eau ») la peinture se dépose mieux sur le papier, elle s'installe dans les inégalités du grain donnant cet aspect typique après séchage.


Il y a théoriquement deux "façons" de peindre :

- la peinture directe :
C'est une méthode prudente qui exige beaucoup de précautions.
Le mélange des couleurs se fait entièrement sur la palette ou sur une feuille à essais avant de s’appliquer sur le papier.

Le dessin doit être parfaitement préparé et comme les couleurs ne doivent pas pénétrer les unes dans les autres, il faut attendre pour juxtaposer les couleurs, que celle posée précédemment soit sèche.

Cette technique ne prend aucun risque mais exige
une grande patience et s'apparente au dessin colorié; elle est souvent utilisée pour des projets de décoration intérieure.

- la peinture en plusieurs couches
:
Les couleurs sont mélangées aussi sur la palette mais les peintres posent d'abord les tons clairs puis, après séchage, les tons moyens et enfin les tons les plus foncés ; ainsi plusieurs couches peuvent se superposer.

Le risque est alors que la transparence naturelle de l'aquarelle ne disparaisse.
Les couleurs en couche sont plus mates.

Important :
Il faut toujours commencer par les teintes les plus claires car elles ne pourront jamais  recouvrir des teintes sombres.

Puis les couleurs de plus en plus intenses sont rajoutées sur des surfaces de moins en moins grandes.

Le dessin n'est pas aussi "fixe" que dans la méthode précédente, le traitement est donc plus souple et les corrections sont plus faciles à apporter.

 

 

 
Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Aquarelle
commenter cet article