Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

Un blog pour les passionnés de dessin, de peinture, et d' arts plastiques.
Pour ceux qui veulent apprendre : de la découverte, en passant par l'apprentissage puis la  pratique ...
Pour ceux qui veulent créer.
Plus des infos sur les expos, l'histoire de l'art ....

Conseil du jour

 

Vous pourrez retrouver désormais le blog de L'Ocre Bleu à cette nouvelle adresse :

http://l-ocre-bleu.fr/

 

Archives

21 janvier 2010 4 21 /01 /janvier /2010 09:07

A faire circuler auprès de vos connaissances et amis...


L’ASSOCIATION L’OCRE BLEU

Vous invite à découvrir le travail

 

De  « l’ATELIER CREATION »

 

lavis.jpg


"Paysages d'ici et d'ailleurs"

Dessins – peintures

 

Du 25 janvier au 06 février 2009

 


Vernissage Lundi 25 janvier 2009

à partir de 18h30


A la Maison de quartier du Redon

361, Boulevard du Redon 13009 Marseille

 
 
Renseignements :

04 91 26 75 08  -  06 73 98 20 64

 

Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Expo l'Ocre Bleu
commenter cet article
20 janvier 2010 3 20 /01 /janvier /2010 08:06

 

...

Quelques révisions sur la perspective 

sous forme de jeu ...

Savoir de quoi l'on parle

avant de jouer avec les " formes"...


Cochez la (ou les) bonnes réponses :

 

 a - La perspective classique utilisée par les dessinateurs et les peintres est :

- la perspective inverse

- la perspective cavalière

- la perspective géométrique


 

b - Lorsque vous dessinez en observant

un modèle ou un paysage,

la ligne d’horizon correspond :

- à la "ligne bleue des Vosges"

- à votre ligne des yeux

- au point le plus lointain de vos yeux



c - La ligne d’horizon :

- est toujours horizontale

- peut être verticale

- il en existe des obliques


 

d - Les règles de la perspective s’appliquent :

- aux lignes qui sont horizontales par rapport à moi

- aux lignes verticales face à l'observateur

- aux lignes qui se situent dans le sens de la profondeur


 

e  – Le point de fuite :

- se trouve toujours sur la ligne d'horizon

- il peut exister plusieurs points de fuite

- c'est un point virtuel



Repost 0
19 janvier 2010 2 19 /01 /janvier /2010 19:52
Il me manque encore certains "détails" pour notre prochain accrochage.
Pensez à me les faire parvenir.
Pour le buffet, le thème sera libre ... quoique... comme nous exposons le " Paysage", si certains sont inspirés !
Pour installer ce sera, comme d'habitude, samedi vers 12h 15, pour ceux et celles qui peuvent donner un peu de temps...
Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Expo l'Ocre Bleu
commenter cet article
17 janvier 2010 7 17 /01 /janvier /2010 08:03

... et la peinture abstraite, en particulier,  désigne un type de représentation qui abandonne tout rapport à la réalité visible, n'utilisant que la couleur, la forme et la ligne qui remplacent l'objet.


Selon la définition de Michel Seuphor, historien d'art français :

" Tout art que l'on doit juger, légitimement, du seul point de vue de l'harmonie, de la composition, de l'ordre, ou de la disharmonie, de la contre - composition, du désordre délibéré, est abstrait ". 


La peinture abstraite a 100 ans ; les premiers tableaux abstraits, dans lesquels tout rappel de l'objet est supprimé sont "Sonates" de Mykolas Ciurlionis, "Caoutchouc" de Francis Picabia et "Première aquarelle abstraite" de Vassily Kandinsky.

Tous ont été réalisés entre 1907 et 1910.

La peinture abstraite ou non - objective devient alors une forme d'expression essentielle de l'art du XXe.


La peinture abstraite se " divise "en deux tendances :

- d'une part l'abstraction géométrique, caractérisée au début par le suprématisme de Malevitch en Russie et le constructivisme de Piet Mondrian en Hollande,

- et d'autre part, l'abstraction lyrique ou expressionnisme abstrait dans lequel forme et couleur sont souvent posées arbitrairement tout en exprimant les sentiments et émotions inconscients du peintre.

L'expressionnisme abstrait connaît son apogée en Europe et en Amérique après la seconde guerre mondiale dans lequel l'acte de peindre lui-même est au centre du tableau.

La technique du " dripping ", inspiré de Max Ernst fait particulièrement ressortir le côté "hasard" de la peinture abstraite ainsi que " l'action painting ", une peinture d' instinct, à la gestualité spontanée de Jackson Pollock, Willem de Kooning, Franz Kline et William Baziotes.


 

 

Repost 0
16 janvier 2010 6 16 /01 /janvier /2010 08:24
« Je crois à la résolution future de ces deux états, en appa­rence si contradictoires, que sont le rêve et la réalité, en une sorte de réalité absolue, de surréalité, si l'on peut ainsi dire.»
Cette phrase du Premier manifeste du surréalisme publié par André Bre­ton en 1924 expose la nouvelle philo­sophie esthétique et morale fondée sur la psychanalyse et se référant au marxisme dans son application politique.
Les surréalistes continuèrent sur la lancée subversive du mouvement Dada, antibourgeois , antinationaliste et provocateur..

Breton ajoute et définit le surréalisme comme « automatisme psychique pur, par lequel on se propose d'exprimer, soit verbalement, soit par écrit, soit de toute autre manière, le fonctionnement réel de la pensée. Dictée de la pensée, en l'absence de tout contrôle exercé par la raison, en dehors de toute préoccupation esthétique ou morale ».


C'est dans une lettre de Guillaume Apollinaire à Paul Dermée en 1917,qu'apparaît pour la première fois le substantif « surréalisme » :
« Tout bien examiné, je crois en effet qu'il vaut mieux adopter surréalisme que surnaturalisme que j'avais d'abord employé. Surréalisme n'existe pas encore dans les dictionnaires, et il sera plus commode à manier que surnaturalisme déjà employé par MM. les Philosophes. »


Les premières œuvres plastiques poursuivent les inventions du cubisme.
Cette aventure (« une attitude inexorable de sédition et de défi ») passe par l'appropriation de la pensée du poète Arthur Rimbaud (changer la vie »), de celle du philosophe Karl Marx  (« transformer le monde ») et des recherches de Sigmund Freud ( Breton s'est passionné pour les idées de Freud qu'il a découvertes dans les ouvrages des français Emmanuel Régis et Angelo Hesnard en 1917)


Le surréalisme explore de nouvelles techniques de création qui laissent le champ libre à l'inconscient et force la désinhibition des conditionnements : écriture automatique, récits dictés pendant le sommeil forcé,cadavres exquis, sollicitation du hasard objectif.

Le mouvement accorde à ses productions littéraires et plastiques, le statut d'expérimentation scientifique.


Dans la peinture surréaliste, on distingue deux tendances :
- la tendance vériste, représentée principalement par Salvator Dali qui crée des tableaux oniriques dans lesquels chaque détail est représenté avec une exactitude presque exagérée. Il utilise des formes et des objets familiers, mais déformés et vus à une certaine distance.
Ernst,  Magritte, Delvaux,Zimmermann sont à classer  dans cette tendance.
- le  surréalisme absolu renonce quant à lui à toute utilisation d’objets réels. Ici, s’expriment «  les voyages de découverte dans l'inconscient » par des signes abstraits, comme dans les tableaux de Miro, Tanguy ou Masson.

Malgré l’immense succès remporté par une exposition à Paris en 1947,le surréalisme ne jouera, en tant que mouvement fermé, dans les années quarante, plus aucun rôle.
Essentiellement novateur entre les 2 guerres, le surréalisme a eu des répercussions sur l’art d’après- guerre et les  mouvements contemporains.
Le surréalisme vériste se continua d'une certaine manière dans le réalisme mythique,fantastique et magique.

" Surréalisme": le mot est désormais victime de sa fausse popularité : on n'hésite pas à qualifier de surréaliste le premier fait un peu bizarre ou inhabituel... sans davantage se soucier de rigueur.

L'utilisation des " copier-coller" avec les ordinateurs ont remis au goût du jour l'esthétique d'images "surréalistes"... loin de la pensée première.



Repost 0
15 janvier 2010 5 15 /01 /janvier /2010 07:28
... c'est pour bientôt...
Les jours passent très vite , et déjà nous pensons à notre prochain accrochage.
Le vernissage aura lieu le lundi 25 janvier.
Ne tardez donc pas à me faire parvenir les renseignements nécessaires ( titre, technique, taille) sur l'oeuvre que vous allez accrocher.

Nous présentons le travail de ce qui a été fait la période précédente : " La nature interprétée : le paysage".
N'oubliez pas que nous avons travaillé croquis, pochades, et autres esquisses... c'est toujours intéressant à faire partager... il n'y a pas que les toiles abouties !
Pensez aussi à ce que nous faisons dans les cours de dessin et nos ateliers divers ...


Encore une belle expo en perspective !?
Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans Expo l'Ocre Bleu
commenter cet article
13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 07:51

L’art naïf désigne les œuvres d'artistes le plus souvent autodidactes, en décalage avec les courants artistiques de leur temps, soit par "maladresse", soit parce qu'ils en ignorent tout.

Il faut pourtant distinguer la maladresse, de l’ignorance : est considéré comme maladroit le peintre qui, en pleine connaissance des règles académiques de la peinture, ne les applique pas.

 


Les « peintres naïfs » revendiquent pourtant un style pictural figuratif.

Caractérisé par l'emploi de couleurs vives (plutôt en aplats), par des "erreurs" de proportions et de perspectives, des compositions simples et maladroites, par beaucoup de détails et une représentation « ingénue »  de sujets populaires (paysages, personnages, animaux), ce style semble avoir développé sa propre codification et une "autre forme d'académisme".

 

Le terme « naïf » aurait été utilisé pour la première fois au XIX°s.,pour qualifier
les œuvres du Douanier Rousseau .

 


La peinture de Rousseau est une peinture "simple" aux couleurs vives, parfois très crues.

Il fait peu de cas de la vraisemblance de la lumière

et les compositions présentent des proportions maladroites et des perspectives inexactes.

Les sujets sont bien souvent issus de la vie quotidienne

tout en leur donnant , par leurs paricularités picturales,

un aspect parfois poétique.

Une grande importance est accordé au monde végétal (le peintre commençait ses portraits par l’élaboration du cadre végétal) peint avec une grande minutie, ainsi qu’au monde animal (dont les modèles provenaient directement d’un Album des Bêtes sauvages des Galeries Lafayette) .

Beaucoup d’exotisme aussi chez ce peintre, dont les "voyages" se limitaient le plus souvent aux quais de la Seine, aux campagnes des banlieues parisiennes et au Jardin des Plantes.


C'est, dès 1870, dans son poème Au cabaret vert, qu'Arthur Rimbaud emploie le mot "naïf" pour désigner des représentations picturales « maladroites » ; « je contemplai les sujets très naïfs de la tapisserie », ce qui est peut-être à l'origine de l'emploi de ce même mot par Guillaume Apollinaire, par la suite.


Depuis huit jours, j'avais déchiré mes bottines
Aux cailloux des chemins. J'entrais à Charleroi.
- Au Cabaret-Vert : je demandai des tartines
Du beurre et du jambon qui fût à moitié froid.

Bienheureux, j'allongeai les jambes sous la table
Verte : je contemplai les sujets très naïfs
De la tapisserie. - Et ce fut adorable,
Quand la fille aux tétons énormes, aux yeux vifs,

- Celle-là, ce n'est pas un baiser qui l'épeure ! -
Rieuse, m'apporta des tartines de beurre,
Du jambon tiède, dans un plat colorié,

Du jambon rose et blanc parfumé d'une gousse
D'ail, - et m'emplit la chope immense, avec sa mousse
Que dorait un rayon de soleil arriéré.


(Au Cabaret vert - A.Rimbaud)

 


Ce style de peinture naïve s'applique aussi à des formes d'expression populaires de différents pays,le plus connu étant celui d'Haïti.

Repost 0
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 07:03
Henri Rousseau naît à Laval en 1844; il s'installe à Paris à 24 ans et rencontre Clémence avec qui il aura de nombreux enfants.

Dans les années 1870, il commence à peindre mais avec toutes ces bouches à nourrir, il a bien des obligations ! Il travaille alors à l'Octroi de paris (une administration chargée de surveiller les entrées et sorties de marchandises de la ville)
Cet emploi d'état lui assure des revenus réguliers quoique modestes.

loctroi066

"Peintre du dimanche", il rêve d'être peintre à part entière et pense à quitter l'octroi, ainsi il prend sa retraite à 49 ans pour se consacrer entièrement à son art.

Son surnom du "Douanier Rousseau" , il le doit à Alfred Jarry.


portraitpaysage064
Il aime la nature, les jardins et peint tout d'abord la campagne autour de Paris.
Il observe aussi beaucoup les toiles de ses contemporains et copie les oeuvres du Louvre ou du Luxembourg.
Il n'a pas suivi de cours de peinture et se forme ainsi sur le tas, en vrai autodidacte.
En 1886, il expose au Salon des indépendants, sur l'invitation de Paul Signac...ce qu'il fera désormais presque chaque année.


Il se veut un peintre réaliste et se vante de devenir l'un des meilleurs à l'égal d'un Gérôme ou d'un Bouguereau.
Mais ces tableaux sont bien différents et la foule se presse devant ses toiles pour en rire ! On se moque de lui " parce qu'il dessine comme un enfant", parce qu'il ne respecte ni les perspectives, ni les proportions.

Rousseau ne s'occupe pas de ces critiques et c'est son obstination et sa fierté qui l'amèneront à créer un art très personnel, sincère et "innocent".


surpris070
En 1891, il présente son premier paysage exotique " Surpris!".
Il n'a jamais quitté la France, comme l'ont fait Delacroix ou Gauguin mais il connaît leurs tableaux, s'en inspire, parcourt le Jardin des plantes et s'inspire d'un album de bêtes sauvages publié par les Galeries Lafayettes...
Plus tard il assistera à l'exposition universelle de 1900.


portrait082

Il se dit aussi l'inventeur du " portrait-paysage" : des visages raides, peu ressemblants, inexpressifs sont plantés dans un décor symbolique .
C'est un tableau de ce genre " Le portrait de mademoiselle M." que Picasso achètera et autour duquel il organisera un banquet en l'honneur du Douanier Rousseau au Bateau Lavoir en 1908...

reve
"Le Rêve" (1910) est le dernier tableau du Douanier Rousseau :"Tableau-manifeste" qui marquera les surréalistes fascinés par l'étrange et l'inconscient.
Apollinaire dira à ce propos :" Cette année, personne n'osera rire..."

C'est le début de la gloire, il reçoit de plus en plus de commandes, Amboise Volllard lui achète 11 tableaux et il donne ses premières interviews.

Mais à cause d'une infection mal soignée à la jambe, il meurt le 2 septembre 1910.

Un an plus tard une rétrospective sera organisée au salon des indépendants.
Ses amis, tels  Pablo Picasso, Marie Laurencin, Raoul Dufy, Robert Delaunay, André Gleizes, Apollinaire, Brancusi lui "offrent une tombe" car il a été enterré à la fosse commune de Bagneux.

C'est avec le Douanier Rousseau, la première fois qu'un artiste autodidacte accède à la célébrité dans la première moitié du XX° siècle!


Repost 0
9 janvier 2010 6 09 /01 /janvier /2010 07:55
Pour ceux et celles qui ont un cours à " rattraper", pensez au samedi.
C'est à la maison de quartier du Redon de 9h15  à 11h45.
Ce matin, par exemple ?
Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans News
commenter cet article
8 janvier 2010 5 08 /01 /janvier /2010 08:20
Très exceptionnellement, je ne pourrai pas assurer mes cours aujourd’hui.

Quelques petits problèmes …

Essayez tout de même de travailler un sujet «  naïf » …

à la gouache si possible…

et essayez de rattraper le cours dans le courant de la semaine prochaine.

Avec toutes mes excuses.


Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans News
commenter cet article