Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

Un blog pour les passionnés de dessin, de peinture, et d' arts plastiques.
Pour ceux qui veulent apprendre : de la découverte, en passant par l'apprentissage puis la  pratique ...
Pour ceux qui veulent créer.
Plus des infos sur les expos, l'histoire de l'art ....

Conseil du jour

 

Vous pourrez retrouver désormais le blog de L'Ocre Bleu à cette nouvelle adresse :

http://l-ocre-bleu.fr/

 

Archives

8 janvier 2011 6 08 /01 /janvier /2011 08:15

 

Artemisia Gentileschi (8 juillet 1593 - v. 1652)

 

Peintre exceptionnel, Artemisia fut une vraie novatrice, au même titre que ces artistes de la Renaissance dont la formation exige désormais de nombreuses connaissances : mathématiques, perspective , anatomie... et qui veulent surtout exercer une activité artistique au nom de la liberté individuelle... 


Femme exceptionnelle, sa vie est un vrai roman...


Autoportrait

"Autoportrait - Allégorie de la peinture" 1638-39

Huile sur toile - 98,6 x 75,2 cm

Collection de la reine Elisabeth II.

 

Née à Rome en 1593, elle est la fille du peintre Orazio Gentileschi (ami du Caravage) et de Prudenza Montone, qui décède peu après l'avoir mise au monde.


Dès son plus jeune âge,elle s'initie à la peinture en observant le travail de son père ... et des amis de son père qui vivent tous dans le même quartier de Rome; elle pose et participe à la vie de l'atelier.

Orazio  tient à lui enseigner l'art de la peinture avec la même rigueur que si elle était un garçon ; ses trois frères suivent aussi un apprentissage dans l'atelier paternel ( mais elle seule connaîtra la notoriété.)


Orazio travaille alors avec l'un de ses amis, Agostino Tassi, peintre de marines et paysagiste, dont à 18 ans, Artemisia devient l'élève.

C'est alors que Tassi, homme "trouble" et séducteur, est soupçonné par Orazio du vol d'un grand tableau :  "Une Judith". Il adresse alors une supplique au Saint Père, déclarant en même temps qu'Artémisia aurait été violé autrefois par Agostino.

Le scandale éclate!...


C'est son père qui l'a poussée à témoigner mais Artémisia ne "recule" pas : elle raconte par le détail, subit l'examen des sages femmes, et le procès prend des allures de mises en scène tel les tableaux qu'elle ne tardera pas à peindre et où tous les acteurs "sont à leur place".


 

  "Histoire d'amour, de trahison,et de mort"

(Une histoire des femmes peintres - Clarisse Nicoïdski")

 

 

Au cours du procès, elle se défend en affirmant que cet homme l'a trompée en lui promettant ensuite de l'épouser et en lui cachant qu'il était déjà marié...( il apparaîtra même au cours du procès, qu'il aurait tué sa femme.... avec l'aide de sa belle-soeur)


Pour Artemisia le procès se transforme en un "nouvel acte de violence". Humiliée, elle est mise au supplice, procédure courante à l'époque pour prouver l'innocence de la victime. 

Devant Tassi qui nie, elle accepte en effet de subir le supplice des " sibilli" : des lacets sont liés autour de ses doigts et serrés au fur et à mesure pour la faire revenir sur ses déclarations : elle ne nie pas... (cette torture aurait pu avoir des conséquences dramatiques pour la pratique de son métier)

 

Le procès dure six mois, ...Tassi est condamné  à l'exil des états pontificaux (ses protecteurs feront révoquer sa sentence). ...

 

A 18 ans à peine,

Artémisia ,

femme,

peintre de surcroît,

et qui témoigne ainsi

devant un tribunal constitué d'hommes,

devient réellement pour son époque et au delà de son époque,

un être d'exception !


L'Allégoriedel'inclination"Autoportrait - Allégorie de l'inclination"

 

Dès le lendemain de la sentence prononcée en novembre 1612, Orazio marie sa fille au peintre florentin Pietro Antonio Stiattesi.

Pour Artemisia, c'est une "libération" quand elle part ainsi pour Florence.

Les relations avec son père, homme " jaloux de sa fille" dès qu'elle est devenue "jeune femme", se doublent et se compliquent d'une "rivalité" entre artistes.


Elle a quatre enfants dont trois meurent en bas âge.

Mais Pietro est un irresponsable ; il fait des dettes et c'est Artemisia qui doit subvenir aux besoins de sa famille.

Pendant son séjour à Florence elle reçoit plusieurs commandes du grand-duc de Toscane, Cosimo II de Médicis.


Elle devient célèbre !

 

Après la mort de ce protecteur en 1621, Artemisia retourne à Rome.

Séparée de son mari, l'année suivante, elle part pour Naples avec son père.

Elle fait la connaissance de Simon Vouet et devient probablement l'amie de sa femme, Virginia da Vezzo, artiste elle aussi.

A Naples, elle fréquente un groupe de peintres caravagesques, parmi lesquels Caracciolo et Stanzione.

 

Les relations avec son père se sont distendues.

Mais en 1637, elle se rend en Angleterre, où son père travaille à la cour de Charles Ier, pour travailler avec lui sur les derniers projets d'un père vieillissant.

 

En 1641 elle retourne à Naples pour y rester jusqu'à sa mort.


Artémisia s'est battue tout au long de sa vie ...

pour attirer et garder l 'attention des puissants,

pour vivre seule et s'occuper de sa famille,

de sa fille tout d'abord mais aussi de ses frères,

et de son père,

pour être reconnue comme un grand peintre...


Et elle y a réussi !

 

Repost 0
6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 06:24

 

Si les « drapés » n'existaient pas , il est coutume de dire que 80% de notre peinture occidentale n'existerait pas.

 

En effet, au sens strict, les drapés concernent en effet tout ce qui est lié au tissu, et aux vêtements : de la nature morte aux personnages et aux portraits, il y a donc toujours en effet un petit bout de tissu qui fait partie de la composition.


Clémence'Dessin au crayon et à l'encre

de Clémence - 03 janvier 2010

 

Les drapés sont liés aux mouvements, mais surtout au volume ( toujours cette 3° dimension) qui fait qu'un pli va ainsi accrocher la lumière différemment et donner pour le peintre tout un monde de nuances et d'effets.


Pour ces effets et nuances qui jouent avec la lumière :

«  ce qui est dans les creux est foncé ( ou sombre) et ce qui est en relief, est plus clair »

Le passage de l'un à l'autre se faisant en dégradés.

Picturalement, il est possible de les rendre de différentes façons.

 

Deux façons « extrêmes »:

  • le modelé doux avec des coups de pinceau légers se fondant les uns dans les autres

  • la modulation chromatique : où au contraire les coups de pinceau restent visibles, appuyés et marqués.

Les deux façons doivent nous aider à visualiser tout ce monde de relief. 

Entre les deux, tous les "possibles"...

A chacun de trouver sa « propre écriture ».

 

Travailler les drapés est un «  bon investissement" : en effet au sens large, on les retrouve aussi pour peindre la mer, les montagnes, les visages... tout ce qui en fait nécessite ce passage du clair au foncé, fait de creux et de bosses !

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Peinture : Techniques
commenter cet article
3 janvier 2011 1 03 /01 /janvier /2011 06:50

Avez-vous réussi à trouver de la documentation pour ces artistes femmes que vous préférez ?

 

Drapé1

Je vous dirai que ce qui m'intéresse cette semaine est de "parler chiffons"!

Vous n'allez peut-être pas trouver cela très sérieux mais c'est ainsi que je compte m'y prendre pourtant pour vous prouver que la peinture est bien une affaire de femmes !

 

Je suis allée voir pour commencer du côté d' Artemisia et Berthe... ( Gentileschi et Morisot);

J'ai scanné quelques reproductions de leurs tableaux et j'ai zoomé sur quelques drapés que je trouve du plus bel "effet".

A vous de les imprimer s'ils vous intéressent... ou d'en trouver chez d'autres artistes.

 

Drapé15

Vous avez compris cette semaine, ... on (re) travaille" les drapés"!

 

Je vous propose un album en ligne que j'étofferai au fil des semaines, (colonne de droite, intitulé " les femmes peintres");
 

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Peinture : Thèmes
commenter cet article
1 janvier 2011 6 01 /01 /janvier /2011 00:01
En ce jour unique et premier,

 

laissez moi vous offrir non pas un

mais de multiples voeux pour cette nouvelle année !


fleur modifié-2

  Je souhaite 

   pour vous et ceux que vous aimez,
Bonheur, Joie, Santé,

Passion, Energie,

Enthousiasme,
Projets, Curiosité,

...

et malgré les "gris" que la vie nous réserve parfois,
  de faire de votre vie une palette aux multiples couleurs !

 

 

Je vous embrasse

et vous souhaite

une Bonne et heureuse année 2011 !
Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans News
commenter cet article
31 décembre 2010 5 31 /12 /décembre /2010 08:02

 

   ... c'est avec cette question que nous allons commencer l'année ....

( je pense que vous en connaissez la réponse ! ... )

 

 

valeurstonalesc2.jpg
 "... d'après Artemisia" Christine Lopez Rascol

 

Pendant les 7 semaines qui viennent ( jusqu'aux vacances de février donc) , nous allons aborder les thèmes de ces femmes qui à partir de la Renaissance et jusqu'à l'époque actuelle ont voulu se consacrer à l'Art et en particulier à la Peinture.

Nous reviendrons sur les obstacles qu'elles ont rencontrés au cours de siècles et de leurs réalisations quelquefois, sinon souvent tombées dans l'oubli.

 

De façon plus pratique, quels thèmes allons- nous aborder ?

... Tout ce qui touche à la vie personnelle et quotidienne de ces femmes,

... celle des femmes en général...

 

C'est à dire :

 

La vie quotidienne (travail, occupation, métier, plaisirs)

Le cercle des intimes : les enfants en particulier

La maternité et les âges de la vie,

mais aussi les lieux , les objets, les animaux....

Bref, largement de quoi trouver pour vous aussi le sujet de votre choix, tant le thème est large.


atelier"L'atelier Julian"- Marie Bashkirtseff

 

Mais que faut-il prévoir ?


Pour les cours de peinture

( lundi-mardi-mercredi-vendredi et samedi)

 

Je vous propose de trouver et d'amener quelques reproductions de réalisations de ces artistes, parmi celles qui vous " parlent" le plus :

 

Allez voir "chez"

Artemisia Gentileschi, Léonor Fini, Tamara de Lempicka, Camille Claudel, Dana Shutz, Jenny Saville, Berthe Morisot,Mary Cassat, Marie Bashkirtseff, Eva  Gonzalès, Rosa Bonheur, Marie Laurencin, … les salons XIX°, l’Impressionnisme…

 

Côté "technique": celle que vous voulez

...en sachant que les deux premières semaines nous travaillerons quelques " exercices"...

 

Pour le cours de dessin :(mardi matin)


Bloc croquis et crayon, calques ... on laisse de côté la perspective quelque temps... on s'intéresse aux personnages , aux corps et attitudes.

 

Pour le cours "techniques" : mardi 17h15- 19h15

 

Ce sera donc Peinture au couteau.

N'oubliez pas de me confirmer votre venue.

Prévoyez ...des couteaux , de l'acrylique ou de la peinture à l'huile et du papier adéquat pour commencer

 

Pour le cours sur les " couleurs" : vendredi matin.

 

Nous allons aborder les notions de palette de base, d'harmonie et d'accords....

 

 

J'espère cette période riche et créative pour tous et toutes....

Je vous retrouve donc dès ce lundi 03 janvier.

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à me joindre ...


Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans L'atelier création
commenter cet article
30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 10:11

  ... de fin d'année... ou de " dernier exercice"...

 

Ouh là là! qu'est- ce qu'il m'arrive ?

Ce n'est pas mon vocabulaire habituel ...

Ce doit être l'approche de la fin d'année et le fait de devoir "clore" ma compta...

 

Toujours est-il ...

faisons un petit bilan des réalisations

que vous avez menées à bien

au cours de cette période sur

" l'Hortus déliciarum".,

ou " le sens du Sacré".

 

A la suite des propositions de créations,

j'ai noté (et j'en ai peut-être oublié)

que vous avez fait entre tous,

 

114 réalisations

 

avec

 

49   Lettres brodées ou Lettrines

28   Enluminures sur papier

8   Enluminures sur bois

2   Enluminures sur toile

2   Frises

15   "Mithila"

4   Créations perso

3   Acrostiches

2   Blasons

... et

1   Monogramme

 

YvonnePEnluminure en cours de réalisation ... d'Yvonne.

Déjà belle à ce stade de réalisation, terminée elle est magnifique...

 

(les enluminures ont été réalisées à l'aquarelle, à l'encre, à l'acrylique... ou à la tempéra... selon votre envie, votre humeur, votre tempérament ....)

 

Beaucoup de "copies" il est vrai cette fois par rapport aux périodes habituelles, mais le sujet l'imposait plus ou moins, tant le thème était "particulier".

J'en ai vu "rentrer un peu à reculons" tout au début car le sujet leur paraissait austère et j'ai eu le plaisir de voir qu'au fil des semaines vous l' avez apprécié et vous avez dans tous les cas été très "prolifiques" avec des réalisations de haute qualité !

 

Bravo donc à toutes et tous !!!!

 

Dominique G
 

"La laiterie"

Dominique G.

 


 

 

 

Manquent dans ma " comptabilité" les réalisations effectuées lors des cours de dessin et ceux d'aquarelle.....

Je n'aurais pas eu  assez de place !!!

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Peinture : Thèmes
commenter cet article
27 décembre 2010 1 27 /12 /décembre /2010 23:00

... en "galerie sur le net"!...

 

Raphaël a eu la gentillesse

de venir photographier les oeuvres

de notre dernière expo,

en vrai professionnel ...

 

Photo0354

 

 

et avec " quelques aides" .

 

 

Photo0353

 

 

Photos que vous pouvez ainsi  découvrir dans l'album photo " expo novembre".

 

Grand merci, Raphaël!

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Expo l'Ocre Bleu
commenter cet article
25 décembre 2010 6 25 /12 /décembre /2010 00:01

... et Bonnes fêtes à toutes et tous.

 

Ce sont vos cartes qui seront les messagères

de toutes nos pensées en ce jour de Noël et en cette fin d'année.

 

Je vous souhaite d'être entourés de ceux que vous aimez

et de passser des moments heureux.

 

Ma pensée est auprès de chacun.

 

Je vous embrasse,

Christine

 

 

 - Augusta


Augusta

 

 

  Brigitte  

 

 

BrigitteG

 

 


  Chantal G


 

ChantalG

 



  Dominique G

 

 

DominiqueG

 

 

 

 Elisabeth P

 

 

ElisabethP

 

 


  Evelyne D 1

 

 

Evelyne D1

 

 


  Evelyne D 2

 

 

Evelyne D2

 

 


  Françoise 

 

 

FrançoiseT

 


  Huguette


 

HuguetteB

 



  Jeanne  1

 

 

JeanneL1

 


  Jeanne  2


 

JeanneL2

 



  Jeannine B


 

JeannineB

 


  Julia 

 

 

JuliaA



  Léone 1


 

LéoneM

 


  Léone  2


 

LéoneM1

 



  Marie - Lau


 

Marie-Lau

 

 

 


  Marion


 

MarionG

 



  Maryse


 

MaryseR

 

 

 

  Matthias


 

MatthiasG

 

 



  Mireille B


 

MireilleB

 

 


Thomas


 

 

ThomasE

 

 

Vous pouvez cliquer sur les cartes pour mieux les voir ...

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Jeux
commenter cet article
21 décembre 2010 2 21 /12 /décembre /2010 08:57

Joconde

 

 

Je vous entends déjà d'ici...

Mais qu'est-ce qu'elle raconte?...

Parle t'elle bien de Léonard, le vrai , l'unique,

le grand "di Vinci"

et de sa "Mona"... sa "Lisa" ...

la seule que nous connaissions...  

La " Lisa" tant regardée et admirée...

"La Joconde" en fait...


Mais comment parler de la perspective atmosphérique avec un portrait...

aussi célèbre soit-il?

 

Un petit mot sur l'artiste tout d'abord

 

Léonard

 

 

Léonard de Vinci (Leonardo di ser Piero da Vinci, dit Leonardo da Vinci) est né à Vinci ( en Italie, pas loin de Florence) le 15 avril 1452 et est mort à Amboise (en France) le 02 mai 1519. 

Léonard de Vinci passera les trois dernières années de sa vie en France, sous la protection de François 1er au Clos Lucé à Amboise, transformé aujourd'hui en musée. Il est enterré dans la chapelle du château d'Amboise.

 

Léonard de Vinci est le génie

de la Renaissance italienne.

 

Artiste complet doublé d'un homme d'esprit universel, il était aussi ingénieur, inventeur, scientifique, peintre, architecte, sculpteur, botaniste, poète, philosophe, musicien, écrivain...

Il s'intéressait autant à l'art qu'à l'anatomie, l'astronomie, l'urbanisme, l'hydraulique ou l'aéronautique.

Connu pour ses nombreuses inventions, il réalisera d'ailleurs peu de toiles et qui restent souvent inachevées.

Par contre, il laisse un nombre impressionnant de dessins, de cartons et d'écrits sur la peinture confirmant l'importance de ses recherches en ce domaine, son souci de perfection dans la représentation et la rigueur de sa construction.



Les personnages de ces toiles sont peints avec extrêmement de précision, ainsi qu'avec grâce et beauté.

Les mouvements du corps, les expressions sont réalistes.

Ses recherche scientifiques ( anatomie- botanique...) sont au service de sa peinture.

 


... "Dans ce visage, qui voulait voir combien l'art peut imiter la nature pouvait aisément le comprendre ; parce qu'y étaient contrefaits les moindres détails qui se peuvent peindre avec subtilité : les yeux y avaient cet éclat et cette humidité qui se voient sans cesse dans la vie : et autour de ceux-ci, toutes ces nuances des chairs rougies ou pâles et les cils, qu'on ne peut faire sans une extrême subtilité ; l'implantation des cils (ou sourcils), épais par endroits et plus rares à d'autres, ne pouvait être plus naturelle ; le nez avec ses narines roses et délicates, semblait vivant ; la bouche, avec sa fente et le passage fondu de l'incarnat des lèvres à celui du visage, paraissait vraiment de chair et non de couleur ; qui regardait le creux de la gorge y voyait le battement des veines et en vérité on peut dire qu'elle fut peinte d'une manière à faire trembler et craindre tout grand artiste, quel qu'il soit. »...

à propos de la Joconde ...Giorgio Vasari 1511/1574, peintre et auteur des "Vies des plus excellents peintres, sculpteurs et architectes"


Dans le même esprit, son étude de l'espace le conduit à poser la théorie de la perspective et la lumière.


Il utilise exclusivement la lumière pour définir volumes, modelés, distances.

Sur ses toiles, ses recherches se traduisent par la perspective atmosphérique qui l'engage à atténuer les contrastes, à estomper les formes des objets éloignés dans une atmosphère brumeuse - son sfumato - et par la technique naissante du clair-obscur qui lui permet de moduler la lumière sur un fond d'ombre et d'adoucir les couleurs pour suggérer le relief et la profondeur.

 

 

« Le » Tableau

 

Portrait ou (et) Paysage ?

 

"La Joconde", ou "Portrait de Mona Lisa", a été peint par Léonard  entre1503et 1506.

 C' est l'un des rares tableaux attribués de façon certaine à Léonard  de Vinci (il l'a ramené en France avec lui en 1516)

 

La Joconde de Léonard de Vinci est incontestablement le tableau le plus célèbre. 

 

Conservé au musée du Louvre à Paris, le tableau est protégé par plusieurs centimètres de verre pare-balles et est vu par 16000 visiteurs chaque jour. Il a été volé en 1911, copié de nombreuses fois et a inspiré de nombreux artistes qui l'ont détourné, transformé. ( Comme Marcel Duchamp, Fernand Léger, Andy Warhol, Salvador Dali....)

 

Ce tableau est bien un portrait :celui de Mona Lisa ("Madonna Lisa", ou Lisa Gherardini, de son nom de jeune fille), épouse du riche florentin Francisco dei Giocondo qui commanda à Léonard de Vinci vers 1503, un tableau représentant son épouse (après la naissance de leur troisième enfant, en décembre 1502, et l'acquisition d'une maison )


On raconte que Léonard de Vinci ne livra jamais le tableau à son commanditaire ; il l'emmenait dans ses voyages, le retouchait sans cesse.

 

Nous avons déjà parlé des recherches de Léonard et du fait qu'il a renouvelé ainsi la peinture et le métier de peintre.

La carrière et ses intérêts multiples ont laissé paradoxalement peu de place à la peinture, alors qu'il la plaçait au-dessus de tous les autres arts. Quatre œuvres jalonnent sa carrière et La Joconde, qui pour Léonard représente la beauté parfaite, rassemble à elle seule les recherches et les théories artistiques de l'artiste sur la question du paysage, du portrait et de l'expression du modèle (le succès du tableau vient d'ailleurs en grande partie de la complexité de l'expression de Mona Lisa).

 

La Joconde concentre en une toile ses recherches


Observons en effet le portrait:


-  Devant ce sourire énigmatique ( ou plutôt le modelé de sa bouche), tout a été dit ou imaginé...la Joconde ébauche un sourire, à qui .? ... à nous ?

-  Son regard semble en effet nous fixer et nous suivre.

- Vasari nous a déjà parlé de ce rendu si vivant ... voir plus haut...

- Le grain de sa peau est exécuté de manière parfaite lui donnant une réalité vivante ( D'un point de vue technique, la peinture est recouverte d'une succession de glacis colorés qui vitrifient littéralement le tableau) 

- Ses mains croisées soulignent la grâce et la majesté du personnage.

...

Tant à voir et à découvrir..

.mais nous aurons l'occasion de reparler de ce portrait si célèbre ...


Car ce portrait est aussi paysage...

vous ne l'avez pas bien vu ?...

observez...


Mona Lisa se détache sur un arrière plan composé de deux parties superposées : un paysage humanisé et un paysage imaginaire.

Ce paysage suppose une vue "en plongée" alors que la figure est perçue de manière frontale.

Le paysage n'est pas un simple élément de décor, il participe du mystère de la toile.

Paysage en deux parties : l'une dans des tons ocres, l'autre dans des tons bleutées.

Paysage sur lequel Léonard "applique" ses théories de perspective atmosphérique (revoir ici), et le travail de "sfumato" .

 

Il y a lien et harmonie entre la figure et le paysage.

Les plis de l'écharpe, sur l'épaule gauche de Mona Lisa se prolongent dans un aqueduc lointain.

Le drapé du tissu de sa manche droite reprend le dessin de la route qui serpente au loin.

( Dans les dernières décennies du XVe siècle, à Florence comme ailleurs, le motif du fleuve et du chemin serpentant  figurait la profondeur de façon conventionnelle)

Le paysage du fond n'est pas le même du côté droit et du côté gauche du visage. Celui de gauche a tendance à attirer le regard vers le bas, celui de droite à pousser le regard vers le haut .

...

Ce décor outre une application parfaite des théories de léonard attribue à ce tableau son sens étrange de la vie et du temps qui passe, faisant ainsi de ce tableau si célèbre... plus qu'un simple portrait !

Et explique aussi sa place si importante dans l'histoire de l'art, avec l'arrivée de la peinture "moderne"  de la Renaissance.

 


 

   Pour une visite : c'est par ici

et pour en savoir plus : c'est par !

 


 


Repost 0
19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 08:53

Si nous reprenons ce que nous a dit 

Léonard de Vinci: (voir ici et )

 

La perspective atmosphérique  ( encore appelée "perspective des couleurs") .....

"....  comprend la manière d’atténuer les couleurs à mesure qu’elles s’éloignent de l’œil..."

 

De façon pratique,

les pinceaux à la main et devant nos couleurs, 

comment procéder?

 

Nous avons à notre disposition plusieurs possibilités en jouant sur les différents contrastes (pris selon les sujets ... seuls ou ensemble) Voir les différents contrastes : ici

 

Mais, pour résumer :

 

Pour atténuer les couleurs,

nous devons donc les désaturer.


La  saturation est peut-être le paramètre le plus difficile à percevoir.

C'est le degré de vivacité ou de pureté de la couleur ...

En désaturant nous devons donc diminuer la vivacité ou la pureté de cette même couleur.

 

 

 Nous désaturons une couleur "en général" en ajoutant ( dans un ordre décroissant):

- du blanc ( ou en la diluant)

- du gris

- une pointe de sa complémentaire

- du noir

- une autre couleur

 

Lorsque l'on ajoute du blanc à une couleur, on l'éclaircit mais on la désature aussi.

Il vaut mieux donc peut-être selon la couleur à désaturer, lui ajouter un gris de même clarté afin de l'atténuer sans en changer la clarté.

N'oubliez pas non plus que pour le jaune, le principe est particulier, le blanc renforçant sa clarté et sa luminosité...

Et que des couleurs... comme le rouge... changent "d'allure" en les mélangeant avec du blanc... imaginez un Père Noël désaturé ... je ne sais pas si en rose il ferait le même effet ...

 

 

Et si à la perspective des couleurs,

vous ajoutez un dessin bien réalisé selon une perspective linéaire juste;

vous "floutez" un peu les couleurs dans le lointain

(le fameux "sfumato" toujours cher à Léonard)

et (ou) vous bleuissez légèrement ces mêmes lointains...

l'illusion est parfaite...

Vous entrez ainsi dans la 3° dimension....


A cogiter... à "maturer"... à tester... à appliquer!!!

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Couleurs
commenter cet article