Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

Un blog pour les passionnés de dessin, de peinture, et d' arts plastiques.
Pour ceux qui veulent apprendre : de la découverte, en passant par l'apprentissage puis la  pratique ...
Pour ceux qui veulent créer.
Plus des infos sur les expos, l'histoire de l'art ....

Conseil du jour

 

Vous pourrez retrouver désormais le blog de L'Ocre Bleu à cette nouvelle adresse :

http://l-ocre-bleu.fr/

 

Archives

18 novembre 2012 7 18 /11 /novembre /2012 07:57

 

 

...

 

Polyclète, sculpteur grec du premier classicisme ( v° siècle av. J.-C.), l'un des plus connus du monde antique)fut le premier à rédiger un traité sur son art : le Canon (Κανών/ Kanốn, littéralement la « règle »), et  à créer une œuvre, une statue, selon les principes de son discours, qui porte le nom de son ouvrage :

le « Canon».

Doryphore-Naples

Polyclète  a entrepris ainsi de démontrer, par une « statue dont toutes les parties seraient entre elles dans une proportion parfaite », quels sont les rapports de grandeur dans lesquels la nature a placé la perfection des formes humaines.

La statue, exemple et modèle, est considérée comme un chef d’œuvre incontestable.

« Il réalisa aussi un enfant sous forme d'homme, le Doryphore, que les artistes appellent Canon, parce qu'ils y cherchent, comme dans une loi, les principes de leur art, et que seul parmi les hommes, il est considéré comme ayant réalisé l'art lui-même dans une œuvre d'art »  Pline l'Ancien (Histoire naturelle, XXXIV, 55)

Cette statue est identifiée par Pline et reconnu en 1863 dans une statue en marbre découverte à Pompéi.

Le Canon  n'est pas seulement un guide pratique pour le sculpteur :

Il montre que le corps humain est régi par les nombres et par la symétrie,

comme le reste de la nature.

 

La beauté, ambition suprême de l’artiste est dépendante de

la symétrie de toutes les parties du corps, du rapport de ces parties entre elles et de chacune d’elles au tout” ( Galien).

 

L’oracle de Delphes disait

Le plus juste est le plus beau.”

 

Polyclète part du corps humain différencié en torse, membres  et parties de membres, puis il essaie d’établir comment ces parties se rapportent l’une à l’autre et toutes au tout.

Les dimensions des figures sont toutes exprimées en fractions communes de la longueur totale.


Doryphore'

 

«  Le Canon » ainsi défini, repose sur un ensemble de rapports numériques entre les différentes parties du corps … :

  • La tête entre au total sept fois dans le corps, deux fois entre les genoux et les pieds, deux fois dans la largeur des épaules et deux fois dans la hauteur du torse.

  • le torse et les jambes ont la même hauteur, c'est-à-dire trois fois la hauteur de la tête ;

  • le bassin et les cuisses mesurent respectivement les deux tiers du torse et des jambes.

  • ...

Pour le visage  aussi :

  • Le visage grec est généralement ovale et effilé au menton.

  • La caractéristique faciale grecque est une continuité entre le front et le nez.

  • La bouche grecque classique possède une lèvre supérieure ondulée et une lèvre inférieure mince et roulée.

  • Les lèvres peu plissées sont faiblement séparées pour montrer une animation. Le sillon labio-mentonnier est bien défini.

Le réalisme anatomique et psychologique des portraits est un des traits les plus originaux de l’art grec.

 Notre connaissance du Canon reste pourtant incomplète car il est difficile de faire correspondre la terminologie anatomique des Grecs avec la nomenclature moderne, et en particulier parce que nous ignorons l'endroit exact où prendre les mesures.

Les romains, ensuite ont utilisé relativement peu de points de mesure, ce qui a entraîné des variations non négligeables d'une copie à l'autre : des mesures ont par exemple mis en évidence des écarts moyens de 3% entre différents exemplaires de l’Apollon de Cassel, un type statuaire contemporain de Polyclète.


Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Peinture : Thèmes
commenter cet article
17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 15:12



...

Le mot grec pour « art »  est τέχνη/ tékhnê,

il évoque avant tout la "compétence", l'" habileté", le "savoir-faire".



Les  peintres et les sculpteurs grecs  ont acquis leur technique par l'apprentissage, souvent initiés par leur père puis par de riches patrons.

Certains sont célèbres ; et c'est à partir de la période hellénistique  (après 320 av. J.-C.) que les "artistes"commencent à être reconnus comme une catégorie sociale à part entière.



  • La notion du beau :

Dès l’Antiquité on a identifié la beauté au principe de proportion.

 

Les Grecs ressentent fortement l’identité entre « Forme et Beauté ».

Platon, Aristote et Pythagore  participent à la réflexion des artistes grecs.

Les Anciens, les philosophes présocratiques entendaient définir le monde

comme un tout ordonné et gouverné par une seule loi.



Pythagore  avec son école (VI ème S. Av. J.C.) affirmera à propos de la Forme et de la Beauté  que le principe de toute chose est le nombre  (englobant « cosmologie, mathématique, sciences naturelles et esthétiques »)

Ainsi naît une vision esthético - mathématique de l’univers.

Pythagore a cherché les lois mathématiques de l’harmonie ; il a découvert une relation d’harmonie entre deux parties :

La plus grande dimension est à la plus petite comme la somme de ces deux dimensions rapportée à la plus grande".

 

D'autres noms qui ont permis d'affiner ces réflexions sur la forme et la beauté :

Euclide, Pythagore, Vitruve... Da Vinci, Dürer....

 

  • Un idéal de beauté :

Pour les grecs, la  parfaite réalisation de l’idéal esthétique va de pair avec un idéal éthique  tel que Polyclète  va l'exposer dans ses “canons .

L’expression de la beauté  coïncide, par nécessité, avec la vertu.

Pour Platon : « Le Beau n’a pas de formes sensibles » ( Le Banquet). Celui-ci est plus séduit par la conception mathématique de l’univers, par les formes abstraites construites avec règle et compas que dans les images trompeuses des tableaux.

L’art grec n’a pas suivi Platon aussi loin mais en a gardé l’empreinte .

De là son attachement à la proportion et à la mesure.

Le principe de proportion apparaît comme allusion symbolique et mystique.

Pour les premiers pythagoriciens, l’harmonie consiste dans l’opposition pair - impair, droite - gauche, masculin - féminin, etc… Ainsi sont jugés beau : l’impair, la droite et le carré : ils sont beaux et bons ! Les opposés  représentent le mal, l’erreur ...

Enfin au V ème et IV ème siècle AV JC.,

l’exigence de symétrie qui a toujours existé dans l’art grec

devient l’un des canons du Beau de l’Art de la Grèce classique.

Avec la recherche d’une Beauté idéale, harmonisant âme et corps, autrement dit

la Beauté des formes et la Bonté de l’âme.

" Ce qui est beau est bon, et ce qui est bon est forcément beau ". Platon

 





Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Peinture : Thèmes
commenter cet article
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 19:19

 

...

Notre nouveau thème nous invite à franchir la Méditerranée ( dans l'espace et dans le temps) pour nous intéresser aux civilisations qui ont eu une influence sur Marseille, puisque tel est notre sujet, mais plus largement qui ont aussi posées les fondements de l'art occidental.


... Et si les Grecs ont fondé Massalia ...

Marseille donc,

il y a un peu plus de 2600 ans,

il est donc naturel de nous intéresser dans un premier temps à l'art grec.

  discobole.jpg

L’art de la Grèce antique

a imprégné considérablement la culture de nombreux pays ...

tout d'abord autour de la Méditerranée

et jusqu'au XIXe siècle, le classicisme de l'art grec

a fortement influencé l'art du monde occidental.

 

Dans l'Antiquité :

  • à l'Ouest : l'art de l'Empire romain s'est largement inspiré des modèles grecs.

  • À l'Est, les conquêtes d'Alexandre le Grand ont permis plusieurs siècles d'échanges entre les Grecs, l'Asie centrale et les cultures indiennes, donnant naissance à l'art gréco-bouddhique, avec des ramifications jusqu'au Japon lui-même.

Après la "Renaissance italienne", l'esthétique humaniste et les techniques de l'art grec ont largement diffusé en Europe, et ont inspiré plusieurs générations d'artistes.

 

 

L'art de la Grèce ancienne est traditionnellement divisé en trois périodes stylistiques :

  • - la période archaïque, qui débute généralement au Xe siècle av. J.-C. ( bien qu'en réalité on sache peu de choses sur l'art grec durant les 200 ans précédents : ce sont les « siècles obscurs »)

  • - la période classique ( Les guerres médiques (480–448 av. J.-C.) sont souvent retenues comme limite entre la période archaïque et la période classique)

  • - la période hellénistique ( le règne d'Alexandre le Grand (336–323 av. J.-C.) sépare la période classique de la période hellénistique).


  • En réalité, il n'y a pas de transition nette d'une période à l'autre. Les différentes formes d'art se développèrent à des vitesses différentes dans le monde grec et comme dans toute l'Histoire de l'art, certains artistes travaillaient dans des styles plus innovants et avant-gardistes que d'autres.

 

Les grecs considéraient la peinture comme la plus noble forme d'art.

Le peintre Polygnote de Thasos (milieu du Ve siècle av. J.-C.) était considéré par les grecs de la même façon qu'étaient considérés plus tard Léonard de Vinci ou Michel-Ange.

Les peintres grecs travaillaient principalement sur des panneaux de bois, qui furent rapidement abîmés après 400 av. J.-C., car ils n'étaient plus entretenus.

Aujourd'hui, bien peu a survécu de la peinture grecque, car même s'il reste quelques exemples de terre cuite peinte et des peintures sur les murs de tombes (en Macédoine et en Italie surtout, mais aussi à Alexandrie, à Cyrène ou en Thessalie), des chefs d'œuvre de la peinture grecque, il ne nous reste que quelques copies romaines (la plupart de qualité inférieure)

La peinture sur les poteries, dont il reste beaucoup de vestiges, donne une idée de l'esthétique de la peinture grecque, bien que les techniques utilisées étaient très différentes de celles utilisées pour des peintures plus grandes.


dg4-1.jpg

 

Dans les domaines de la sculpture et de l'architecture, il en est de même : la sculpture est de loin la forme la plus importante d'art parvenu jusqu'à nous de la Grèce antique, même s'il ne reste que quelques vestiges...

Pour les chrétiens du IVeet du Ve siècle, détruire une œuvre païenne était un acte de piété. Le marbre brûlé était utilisé comme de la chaux et ce fut le destin de nombreuses statues de l'Antiquité au Moyen Âge. De même, par manque de métal pendant le Moyen Âge, on détruisit les statues en bronze de l'époque grecque ancienne.

Les statues qui sont parvenues jusqu'à nous, sont celles qui avaient été enterrées ou oubliées, ou dans le cas des bronzes, perdues en mer.

Des quatre merveilles du monde construites par les Grecs (la statue de Zeus à Olympie, le Temple d'Artémis à Éphèse, le Colosse de Rhodes et le Phare d'Alexandrie) aucune n'a survécu.


Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Peinture : Thèmes
commenter cet article
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 09:01

 

 

... à partir de demain, nous nous retrouvons, avec cette fois comme thème ... toujours Marseille, mais Marseille en lien avec les civilisations qui ont contribué à faire de Marseille ce qu'elle est et ce qu'elle a été... surtout du point de vue artistique, bien sur !

 

2° période : « Marseille et La Méditerranée »   6 semaines

Thèmes :  Du passé au présent, des civilisations fondatrices aux échanges contemporains … de Massalia à Marseille, en passant par les salons XVIII° . La notion du «  beau »...

Techniques et notions: Les fondamentaux , les canons et les proportions classiques de l’Antiquité et de la Renaissance ; les glacis à l’huile ou à l’eau ; le corps et ses codes de représentation ; les techniques classiques ; l'harmonie tonale et les modelés.

Artistes : Les Grecs et les Romains, des « classiques » provençaux … aux contemporains... Des fresques romaines aux peintres de la Renaissance. Michel Serre - Jean-François de Troy – Guérin – Magard – Duffaud … Ferrara – Bernex – Les Pythagoriciens.

 

Pour les documents à prévoir, allez chercher des reproductions de "beautés grecques"( peintures ou statuaires),puis de la Renaissance italienne pour les premières semaines ; ensuite commencez à regarder du côté de la liste des artistes dont je vous parle ci-dessus.

 

Et plus en détails :

- Pour les cours de peinture : on commence cette semaine par des exercices avant de travailler un sujet plus abouti plus tard ; travaillez donc à la technique de votre choix sur des papiers en rapport ... Cherchez des documents comme indiqué précédemment.

- Pour le cours de dessin : prévoyez des photos de personnages trouvés dans des magazines; bloc croquis, crayon graphite pour la 1° semaine ... et papier calque...

- Pour l'atelier technique du mardi soir : on continue l'aquarelle ... ramenez les travaux que vous avez du finir d'après Cézanne ... on travaillera cette fois d'après la technique de Nolde.

- Pour le cours sur les couleurs (le vendredi matin):on va découvrir le monde et les lois des contrastes ...

 

Soyez en forme ...

plein d'envie et de curiosité ...

à très bientôt !


Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Peinture : Thèmes
commenter cet article
9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 14:59

P1020181 P1020185 P1020187 P1020189 P1020194 P1020200 P1020203 P1020204 P1020206 P1020207 P1020208 P1020209 P1020234 P1020237 P1020238 P1020241 P1020267 P1020268 P1020273 P1020279 P1020283 P1020290 P1020291 P1020292 P1020294 P1020295 P1020297 P1020298 P1020300 P1020301 P1020302 P1020304 P1020307 P1020309  P1020310 P1020311 P1020321 P1020327 P1020328 P1020330 P1020338 P1020341 P1020350 P1020351 P1020352 P1020355 P1020358 P1020364 P1020366 P1020367 P1020368 P1020369 P1020370 P1020375 P1020378

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans album
commenter cet article
9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 08:05

 

 

...

Ces quelques jours ont été bien remplis,

 

Avec tout d'abord la sortie à Notre Dame de la garde

d'où " face à la mer"

nous avons pu croquer divers points de vue

à 360° autour de la basilique,


P1020187

P1020194P1020200

P1020204Une belle journée avec du soleil ...

mais un peu de vent ... comme souvent tout là haut ! ;)

 

Puis la visite de l'expo au Palais Carli

de Seyssaud

et de sa vision colorée et expressionniste

a complété notre "vision" de ces sujets ...

 

P1020291

 

Le travail ensuite  en atelier

 avec quelques " exercices de style "

pour peindre " la mer autrement "

a permis de porter un regard différent

sur un sujet si souvent travaillé ...

 

  • et a permis une réflexion sur l' association du travail de la matière, de la ligne et de la couleur, avec celui de la composition, ainsi que la prise en compte de  différents modes de création. 

  • Ces exercices ont permis à chacune de trouver "une voie" voire des " voies d'expression", qui prendront tout leur sens lorsque nous pourrons voir et admirer les compositions finales et abouties ...

Les stages

P1020290

sont des moments studieux et créatifs


P1020279

mais aussi des moments conviviaux et de détente ...

 

Un album photo ( stage - peindre la mer autrement ) est à découvrir avec les exercices réalisés...

Bientôt nous découvrirons les toiles composées à partir de ceux ci ...

  •  

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Stages
commenter cet article
31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 17:43

 

 

...

Le temps mauvais, la pluie et le vent sur nos côtes nous offrent des images " inhabituelles" de gros temps et de vagues houleuses ...

Ce n'est certes pas bien agréable, notamment pour ceux qui en souffrent, mais si vous en avez la possibilité , observez encore et toujours ces formes  que nous avons étudiées depuis quelques semaines ...

 

 

mercouteauPour en finir avec cette structure de vagues

et pour compléter l'article ( voir ici) ,

j'en ai fait une au couteau ...

 

Ceci pour finir éventuellement vos travaux sur le thème de l'eau et de la mer .

 

La rentrée sera le 12 novembre...

et la prochaine expo sur ce thème ,

le 26 novembre

( je vous entends dire " déjà!" )

 

Bon dans tous les cas, espérons que le temps redevienne plus paisible!

C'est que nous avons un stage la semaine prochaine !

 

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Peinture : Thèmes
commenter cet article
29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 16:34

 

...

Le 31octobre 1848, le "Félix Bernabo" avec le capitaine Fassy à son bord, faisant route vers la pointe Divy ( Golfe du Bengale) fut confronté à une terrible tempête, telle que les hommes à bord ne pensaient jamais en sortir...

 

...

" la nuit gagnait

Le vent devait alors faiblir

Il fallait tenir

Il faudra bien tenir"

...

 

Dès le printemps suivant, alors amarré au port de Marseille, le capitaine Fassy et ses hommes voulurent remercier " les cieux" de les avoir épargnés.

Chacun son moyen : certains firent pénitence, d'autres pèlerinage ; certains firent exécuter maquettes, broderies,... et autres objets votifs.

Le Capitaine Fassy se mit en quête d'un artiste capable d'illustrer cet effroyable ouragan et leur sauvetage miraculeux qu'il attribuait à la Vierge Marie.

C'est ainsi qu'au n°23, de la rue Coin-de-Reboul sur le Vieux Port, il remarqua la vitrine d'un " hydrographe" emplie d'instruments et d'objets relatifs à la mer et à la navigation, mais aussi remplie de ... nombreuses aquarelles de bateaux, réalisées avec beaucoup de minutie et une grande maîtrise ... par le propriétaire des lieux : François Roux ... à qui il commanda ainsi pour 350 F ( le salaire mensuel d'un matelot était alors de 50 F.) un ex-voto.

 

Roux Hydrographes

 

 

La dynastie des "Roux" avait commencé avec Joseph Roux (1725-1789) qui possédait sur le port de Marseille une boutique d’hydrographe héritée de son père (Joseph Roux, père 1682-1747).

Il est le premier à peindre et à dessiner, réalisant des cartes marines, des plans de ports et de rades, et des roses de compas à l’aquarelle.


Jean-Baptiste de Havre-A.RouxAntoine Roux


François Roux et ses frères et soeur : " les peintres Roux" commencèrent par copier les aquarelles de leur père, Antoine, le fils de Joseph.

" Antoine père exécuta des scènes navales qui sont de véritables tableaux. Je citerai notamment deux aquarelles dont je n'ai vu que des copies très remarquables d'ailleurs, faites également à l'aquarelle par l'un des fils du peintre, François, artiste lui-même très distingué" ( Louis Brès)

Les bateaux représentés, l'étaient avec précision ; rien ne manquait aux cordages et autres effets de l'eau ...

Son originalité se situait au niveau de la composition, car il avait coutume de représenter sur une même aquarelle , deux fois le même navire ...

" une deuxième fois sur la même aquarelle mais dans une position différente, généralement de profil ou de trois quart, en train de virer de bord " ( Meissonier , Voiliers de l'époque Romantique),

Ceci prenant pleinement son sens lors de la représentation de batailles navales ou lors de manoeuvres de bâtiments.

Antoine Roux a réalisé un nombre si important de représentations de navires qu'il fut taxé d'être :

" le créateur en France d'un nouveau genre de peinture: le portrait de navires ( J. Randier dans Antoine Roux et ses fils )

( Certains attribuent ce titre déjà à son père Joseph)

 

Le père de François, Antoine Roux, donna à ses enfants, Antoine, Frédéric, Ursule et François une base solide de dessin et de peinture académique proche du Réalisme.

Frédéric fut remarqué par Carle et Horace Vernet lors de l'un de leurs séjours à Marseille et s'installa à Paris ( ainsi qu'Antoine), puis au Havre.

Ursule envisagea de suivre aussi une carrière artistique ... mais personne ne l'y encouragea vraiment ... une fille !  elle se maria donc et fondit un foyer, ... et ouvrit un " salon" aux peintres marseillais, en recevant une fois par semaine la société artistique de Marseille. 

 

L'aviso le renard Fr.RouxFrançois Roux

 

François reprit la boutique de son père ( emporté très rapidement par le choléra) et continua à dessiner des bateaux.

Par des visites nombreuses sur les bâtiments, il exécutait de nombreux croquis ; croquis qu'il personnalisait selon l'atmosphère du moment : coucher de soleil, brume.... Il pouvait aussi accompagner l'équipage par une sortie ou un voyage en mer afin de compléter ses connaissances, croquer les différents mouvements des gréements... et de la mer sous tous ces aspects.


Comme tout le reste de la famille, il ne peignait qu'à l'aquarelle , avec des lavis de brun ou de gris, de l'encre brune ou noire, de la mine de plomb, quelquefois rehaussée de blanc.

Les compositions comportaient une mer peu agitée ( sur un quart de l'ensemble), avec un ciel peu nuageux, légèrement ocré sur le reste du tableau. Les bateaux étaient placés de profil et en gros plan ( pour présenter différentes allures, il employait alors la composition de son père avec deux navires identiques vus sous différents angles)

A la fin de ce XVIII° s., c'est en effet la mode de l'aquarelle venue d'Angleterre, et qui fut associée au mouvement romantique.

 

François acquis ainsi une belle notoriété...

il céda son commerce à son neveu,

pour ne se consacrer qu'à son travail de " mariniste" ...

 

Même lorsque la "Marine à voile" commença à être remplacée par  "la Marine à vapeur" ... il resta fidèle à ces portraits de bateaux même si ceux ci devinrent un peu démodés.

Il ne se laissa pas embarquer par les nouveaux procédés et autres concepts picturaux et stylistiques de cette fin du XIX° ; même s'il réalisa aussi quelques tableaux sur un mode plus libre.

On critiqua alors chez lui cette " fidèle reproduction d'images" , mais sa fidélité à un genre délaissé alors lui accrut de façon paradoxale sa notoriété, et François travailla à de nombreuses commandes.

 

A la fin de sa vie, référence dans le domaine des portraits de "marines", il devint ainsi peintre officiel de la Marine ( en 1875) et Chevalier de la légion d'honneur.

Il offre alors une dizaine d'aquarelles au musée de Louvre.

 

 

Si après son mariage , en 1873, il travaille un peu moins, il envisage un temps un musée où il pourrait rassembler les oeuvres de toute la famille, ainsi que de nombreux carnets de croquis.

Son idée n'eut pas de suite.

Après sa mort, son neveu, Antoine qui hérita de l'ensemble de la collection, organisa une grande rétrospective en 1883 dans les salles de la dépêche du " Petit marseillais" qui connut un succès honorable, mais l'idée d'un véritable Musée naval ne verra jamais le jour.

 

A sa mort : on peut lire dans la" Marine française de 1792 à nos jours" :

" Il est heureux qu'il se soit trouvé un artiste spécial et son père, qui aient pris à tâche et aient réussi à faire les navires tels qu'ils sont, à travers les gréements suivant les époques, à donner aux voiles leurs formes et à modeler assez bien par le coloris, le plus grand vaisseau comme le canot, pour qu'un faiseur de modèles ait pu dire qu'il lui suffisait d'ajouter quelques mesures à leur aspect, pour pouvoir les exécuter en relief. Toutes ces raisons feront apprécier la collection que feu M. François Roux a exécutée pour le Musée de la Marine avec un ensemble parfait, puisque tous les navires sont à bien dire à la même échelle et permettent ainsi des comparaisons directes " ...

 

Beaux éloges !

... mais quelle place occupe la famille Roux

et particulièrement François pour la postérité?


Les grands noms :Vernet, Géricault, Boudin, Monet, Ziem avec leurs superbes compositions de marines ... et en Provence, les  " Morin – Gudin – Olive – Moutte – Ponson – Crémieux"... ont marqué de leur empreinte cette passion pour la mer ...


François Roux et sa famille , outre leur nom apposé sur certaine avenue de Marseille, nous laissent, avec une maîtrise de l'aquarelle classique,  un beau portrait de " cette marine à voile" du XIX° siècle ...

 

En savoir + : ici et sur la revue "Marseille" n° 196 : " Marseille et ses peintres" ...

 


Repost 0
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 15:02

 

...


" Peindre l'eau "c'est bien,

mais "peindre l'eau" ... à l'eau

c'est pas mal non plus !

et ceci est du domaine surtout

de l'aquarelle ...


Cassis sous la Brume"Cassis sous la brume"        Ch. Lopez Rascol


 

Depuis la rentrée, durant l'atelier technique,

nous avons passé en revue les différentes caractéristiques

de cette peinture à l'eau qu'est " l'aqua... relle",

 

Nous nous sommes intéressés à son histoire,

 

au matériel nécessaire,

 

et après nous être installés au mieux,

 

nous avons commencé quelques exercices

par quelques techniques et méthodes de base,

et encore ici ... et encore !


P1010894''

P1010889''graphismes libres ...

 

La réalisation d'un lavis uniforme ne vous pose plus aucun problème,

(si ? ... alors on entraînez- vous encore !)

 

 

P1010896'

 

 

Et si peindre dans l'humide vous rend encore perplexe !

Quelques exercices ?


 

P1010896'''et on s'amuse à créer de belles "auréoles festonnées" ...

 

 

Dans tous les cas le " colour beginning" cher à Turner

a détendu l'atmosphère !


Et vous pouvez encore

approfondir le sujet et le geste !

 


aquarelles 0069'

 

 

Le travail selon les aquarelles de Cézanne est à terminer pour la rentrée ....

(l'atelier technique aura encore pour thème, l'aquarelle ... et ceci jusqu'à Noël)


Mais pour "la reprise des blancs" dans l'humide ...

on laisse tomber pour le moment ...

on reverra tout çà plus tard ...

avec les "effets spéciaux" de l'aquarelle et d'autres méthodes de travail...

 

Vous avez de quoi réviser déjà pour mieux continuer !!!

 

Vous avez compris bien sur que chaque mot souligné et en bleu vous emmène sur des articles que j'ai déjà écrits à ce sujet et qui doivent, et peuvent vous servir !

 


Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Aquarelle
commenter cet article
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 07:51

 

 

... La représentation de l'eau en tant que sujet principal

dans l'oeuvre d'art occidentale n'est apparue que relativement tard,

contrairement à l'Extrême Orient .

 

hokusai.jpg

Hokusaï " La grande vague"

 

  En Occident, pendant des siècles, l'eau est représentée souvent par seulement quelques lignes ondoyantes ; elle reste un élément accessoire servant de décoration et (ou) le plus souvent ne sert que de " support" aux barques et aux navires.


Les artistes hollandais furent les premiers à aborder le thème des paysages maritimes, puisant leur inspiration dans les paysages qui les entourent : même Rembrandt ( 1606 - 1669) dont ce n'était pas le sujet préféré, aima peindre des paysages terrestres et marins, ainsi que ces confrères et élèves, tels Cuyp (1620 - 1691), Vermeer ( 1632 - 1675) ... ou Canaletto ( 1697 - 1768) à Venise.

Mais dans ces tableaux , la "terre" occupe toujours  une place primordiale.

 

C'est avec Caspar David Friedrich (1774 - 1840) , avec " Naufrage de l"Espoir au milieu de la banquise" ( très caractéristique du romantisme allemand)


friedrich-naufrage

 

et surtout avec William Turner ( 1775 - 1851) que le paysage maritime va s'imposer comme un véritable sujet.


Orage.jpg" Tempête" Turner


Quelques étapes et quelques noms qui marquèrent ensuite l'histoire de ce paysage lié à la l'eau :


- L' Hudson River School, en Amérique


- Eugène Boudin ( 1824 - 1898) précurseur des Impressionnistes


- Claude Monet ( 1840 - 1926)


IMPRESSION.jpg" Impression : soleil levant" Monet


- Winslow Homer ( 1836 - 1910)

 

- Les graveurs japonais des XVIII° et XIX° s., qui influenceront beaucoup les peintres européens de cette même époque...


- A partir du XIX° s. , quelle que soit la position des divers artistes par rapport à certaines écoles ou certains mouvements, les peintres montrent une prédilection pour les paysages maritimes : la mer, la rivière, le lac, le canal ....


Des eaux paisibles

aux effets de mer gonflés par la houle,

et les images de navigation en haute mer,

l'inspiration est multiple et permanente.

 

 


 



Repost 0