Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

Un blog pour les passionnés de dessin, de peinture, et d' arts plastiques.
Pour ceux qui veulent apprendre : de la découverte, en passant par l'apprentissage puis la  pratique ...
Pour ceux qui veulent créer.
Plus des infos sur les expos, l'histoire de l'art ....

Conseil du jour

 

Vous pourrez retrouver désormais le blog de L'Ocre Bleu à cette nouvelle adresse :

http://l-ocre-bleu.fr/

 

Archives

27 février 2013 3 27 /02 /février /2013 08:15

 

 

...

 
MP 2013 a commencé depuis déjà plus d'un mois.

Après le week end d'inauguration, la période est encore un peu "creuse", dit - on,  avant d'aborder celle des " grandes expositions" comme celles de "l'Atelier du Midi" ou l'inauguration ( le 1° mars) de la fondation "Regards de provence".

N'oubliez pas le lien qui se trouve toujours dans les colonnes du blog pour vous tenir au courant.

Mais vous êtes déjà nombreux à faire part de vos impressions sur ce qui se passe en ce moment ( au niveau des expos bien sûr).

Vous avez aimé :
- le Pavillon M
- le J1
- les " cadavres exquis" à Granet ( Aix)
- l'expo photo d'Agnès Varda ( Aix toujours)
- l'expo Matta à Cantini,
A voir donc, si vous ne les avez pas encore découverts.

Et comme vous avez du temps cette semaine
.... c'est encore le temps des vacances !

Je vous propose :

- cette après-midi (mercredi 27 février) à 15 h. pour mieux "déguster" l'expo Matta, une "rencontre - discussion " avec Christine Poullain , (commissaire de l'exposition  Matta) au Pavillon M ( Espace Villeneuve-Bargemont).
  
Objet de la rencontre : Matta , le surréalisme et l'Histoire .

001
( Merci Geneviève ! )

Si certains , certaines d'entre vous peuvent y aller,
ce serait bien de nous en faire part ...
qui veut se faire journaliste ?

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans MP 2013
commenter cet article
23 février 2013 6 23 /02 /février /2013 09:15

 

...

 

 Jeux surréalistes : 

gestes automatiques, cadavres exquis ...

techniques d'essuyage, de frottage ...

et autres ...

ont été les moteurs de ce stage.

 

Cela a permis d'ouvrir " de nouvelles portes"

sur le chemin de l'imagination et de la création.

 

*****

 

Les toiles ne sont pas terminées,

mais vous pourrez sans aucun doute les voir et les admirer

lors de notre prochaine expo ...

 

En attendant quelques photos à partager

Album -photo colonne de droite :

" Stage surréaliste ".


( Je ne suis pas sur les photos ... mais j'étais là  !)

 


 

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Stages
commenter cet article
22 février 2013 5 22 /02 /février /2013 15:06

Christine''' Dominique Margaret Maryse Michèle Mireille Nathalie Odette Odile P1040119 P1040121 P1040122 P1040123 P1040125 P1040128 P1040130 P1040131 P1040133 P1040134 P1040135 P1040136 P1040139 P1040140 P1040143 P1040145 P1040147 P1040148 P1040150 P1040151 P1040152 P1040154 P1040155 P1040174 P1040177 P1040185 P1040186

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans album
commenter cet article
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 18:54

 

 

...

Notre stage "autour de l'expo de Roberto Matta" (voir ici) vient de se terminer.

Nous avons passé trois jours dans une bulle " surréaliste", ... ce qui nous a ressourcé.

Avant que vous ne découvriez les réalisations plus abouties, voici quelques "friandises" :

des  "poèmes - objets" réalisés dans la tradition des Surréalistes, "à 18 mains" sur le principe

des " cadavres exquis".


à écouter tout en regardant et lisant

 

 

 

 

*******************************

 

 

Vacarme de couleurs

Fan de Petan !

La sonnerie du temps comme

Un pain sur un fauteuil ...

dans son nid.

 

 

Christine

  Christine'''

 

 

Oh ! L'espoir d'un être humain

Nous fait rebondir la paix

Après la vague d'ras le bol

Dans un monde qui voit tout rouge

 

Dominique

 

Dominique

 

 

 

Dans le brouillard, mon inconscient

Dans la réalité ma vie, mon cadeau

Dans l'attente de voir le ballon de cuir mourir dans le ciel.

J'ai pris mes couleurs et mes pinceaux ...

 

Margaret

 

Margaret

 

 

 

Créativité perdue

Fouille dans mes souvenirs

Bécasse, qu'es-tu devenue ?

Jusqu'à mon dernier soupir,

Peinture sois mon amie,

Car le moulin de la vie,

Dans son trafic incessant,

Chaque jour la Paix nous prend ...

 

Maryse

 

Maryse

 

 

Un tableau empli de lumière

l'Etre aimé expression Amour

Flotte dans la Nature

Accompagné d'une clameur profonde

 

Michèle

 

Michèle

 

 

 

J'étais pourtant consciente du danger,

Les nuages s'obscurcissaient

le ciel chargé de menaces,

N'avait rien de sublime !

Je voulais revenir chez moi,

Mais qui pouvait m'entendre !

Au secours ! Criais-je ! la main tendue,

espérant comme dans un rêve

que la Sainte me protégeait

et Vlan ... je sautais sur la plage.

 

Mireille H.

 

Mireille

 

 

*****

 

Nathalie

 

 

D'où viens-tu ? Quelle imagination ?

" Vivre dans un château

Partir en randonnée sous la pluie battante

Respirer l'oxygène de l'air en pratiquant quelques mouvements respiratoires et enfin

Pratiquer ce que tu aimes le plus. Ton Art "

" La Peinture"

 

Odette

 

Odette

 

 

 

Au sommet de la colline

Une grenouille contemple

Le soleil d'ambre

"M'enfouti" dit-elle

D'un geste, elle s'élance

Elle plonge, elle lâche prise,

... pour s'offrir ... ouille.

 

Odile

 

Odile

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Stages
commenter cet article
18 février 2013 1 18 /02 /février /2013 08:43

 

 

...

Vous savez ( ou peut-être ne savez-vous pas !) que je peux savoir quels articles ont été les plus lus chaque jour sur mon blog.

Et ce Week end : surprise !  ... ce sont les articles que j'avais faits sur Berthe Morisot il y a deux ans qui ont été lus avec près de 350 visiteurs sur ces seuls articles !

J'en ai été bien étonnée ...

et j'ai fait le lien avec le téléfilm

qui est passé ce samedi sur la 3

( et que je n'ai d'ailleurs pas encore vu).


Je pense donc que beaucoup ont cherché ensuite ( ou avant) à en savoir plus sur cette femme peintre que nous avions beaucoup évoqué lorsque notre sujet de l'année nous a fait nous intéresser aux femmes artistes.


01 La Leçon de couture" La leçon de couture" Berthe Morisot

 

Pour encore plus de facilité de lecture , si vous avez envie d'en savoir plus et si vous n'avez pas fait partie de "mes lecteurs" du WE ; voici les liens pour relire tout d'abord :

- Berthe Morisot : sa vie ... ici

- Berhe Morisot ... son oeuvre ...

- Observer de plus près deux de ses toiles : encore ici

- et enfin me suivre dans un exercice de composition que j'avais donné avec ce texte à mes élèves - relire -  et que j'avais " illustré" par un tableau de Berthe Morisot : à voir et à écouter ...

 

Bonne re(lecture) donc ... et si vous pouvez nous faire part de votre avis sur le téléfilm si vous l'avez vu , cela pourrait être intéressant ...


BertheMorisotBerthe Morisot par Manet

 


 


Repost 0
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 07:52

 

 

...

" L'Estaque de 1870 à 1910 va devenir en effet le creuset d'une aventure tout à fait unique. Car quelque chose d'essentiel va s'accomplir pour l'histoire de l'art entre la première visite de Cézanne à l'Estaque ( surement en 1864), mais plutôt en 1870 et la dernière visite de Braque en automne 1910 " ...

Nous avons vu dans l'article précédent comment Cézanne commence à poser un regard et une réalisation picturale nouvelle sur ce motif de l'Estaque ( revoir ici)

 


La " suite"  sur le plan pictural va s'écrire avec l'arrivée de Derain lors de l'été 1906 à l'Estaque ; il a travaillé en compagnie de Matisse à Collioure en 1905 qui s'est engagé dans l'aventure Fauve. 


Derain
« L’estaque, route tournante » Derain- 1906

 

Le Fauvisme ?

"Salle N°VII MM. Henri Matisse, Marquet, Manguin, Camoin, Girieud, Derain, Ramon Pichot. Salle archi-claire, des oseurs, des outranciers, de qui il faut déchiffrer les intentions, en laissant aux malins et aux sots le droit de rire, critique trop aisée. [.....] Au centre de la salle, un torse d'enfant et un petit buste en marbre, d'Albert Marque, qui modèle avec une science délicate. La candeur de ces bustes surprend au milieu de l'orgie des tons purs : Donatello chez les fauves".

          Vauxcelles Dans un article "le Salon d'automne" publié dans le Gil blas le 17 octobre 1905.

 

Au Salon des Indépendants de 1905,le critique Camille Mauclair s'exclame aussi : "On a jeté un pot de couleurs à la figure du public".

 

De part ces critiques, Le " Fauvisme " était né.

Fondé en effet sur l'exaltation de la couleur pure, le fauvisme n'est pas un mouvement mais la réunion de différents artistes venus d'horizons différents qui à un certain moment vont oser la découverte de recherches chromatiques, voulant en finir avec l'art officiel et la fin de l'impressionnisme.

Ces jeunes peintres cherchant une nouvelle façon de s'exprimer travaillent avec de larges aplats de couleurs pures, violentes, vives, revendiquant un art fondé sur l'instinct.

En séparant la couleur de sa référence à l'objet, ils en accentuent l'expression en allant à l'encontre des intentions des peintres impressionnistes.

 

    Autour de Matisse, on distingue 3 groupes : l'un qui provient, comme Matisse lui-même, de l'atelier de Gustave Moreau (Marquet, Manguin, Camoin, Puy), un autre composé de Derain et Vlaminck et le troisième, dernier venu, celui des "Havrais" : Friesz, Braque, Dufy. Tous vouent une grande admiration à Van Gogh et à Gauguin.

 

    Leur langage complètement nouveau libère la couleur : elle construit seule l'espace, les aplats sont sans modelé ni clair-obscur, le dessin est posé simplement en larges cernes sombres, ...

leur travail retentira bien au-delà de Paris ...  jusqu'à la Brücke et ... à Kandinsky.


 

 

 Mais revenons à Derain et à son arrivée à l'Estaque ; il traverse alors une «crise » sur cette recherche chromatique et écrit à Vlaminck ;

«  En somme, je ne vois d'avenir que dans la composition » ; avec environ une quinzaine d’œuvres, il parvient à harmoniser les rapports entre des lignes courbes et verticales du paysage et l'exaltation et la juxtaposition des couleurs ; il évolue ainsi vers un fauvisme de plus en plus structuré, plus sculptural.


l-estaque-derain-1906-moma"L'Estaque" Derain - 1906


( Derain se rendra ensuite à Cassis puis à Martigues)

 

A partir d'octobre 1906 jusqu'en février 1907, Braque à son tour se rend à l'Estaque (comme la plupart des Fauves) « pour prolonger la réflexion Cézanienne du motif »

"Quand vous êtes parti à l'Estaque, est-ce à cause de Cézanne ? ( J. Lassaigne) – Oui, et avec une idée déjà faite. Je peux dire que mes premiers travaux de l'Estaque étaient déjà conçus avant mon départ, je me suis appliqué encore néanmoins, à les soumettre aux influences de la lumière, de l'atmosphère, à l'effet de la pluie qui ravivaient les couleurs".


Braque"L'Estaque" Braque - Automne 1906

 

Durant cette période , le Fauvisme de Braque se caractérise par l’utilisation de couleurs plus nuancées, moins vives que celles de Matisse ou Derain. Son intérêt se porte sur la modulation du relief surtout et ve se diriger vers un travail «proto- cubiste » jusqu'à « l' élimination » du sujet : le rapport à la nature est remplacé par une relation conceptuelle que l'artiste entretient avec la peinture.


Braque066" Le viaduc à l'Estaque" Braque - Eté 1908

 

Géométrisation, structuration, simplification du motif, la gamme chromatique diminue.


Braque067" Paysage de l'Estaque" Braque - 1908

 

Dufy influencé par l'expo consacrée à Cézanne en 1907, rejoint Braque à l'Estaque au cours de l'été 1908, avec une recherche picturale « plus décorative».


Dufy" Paysage de l'Estaque" Dufy - 1908


Dufy-Barques-à-Martigues-1907" Barques à Martigues " Dufy - 1907

 

De retour à Paris, Braque sera refusé au salon d'Automne.

Matisse qui faisait partie du jury décrit ces tableaux, sûrement «  Maisons à l'Estaque » comme faites de «  petits cubes ».

Le Cubisme était né.

 

 

Braque viendra pour la dernière fois en 1910 à l'Estaque , son cubisme devient plus analytique.

 


Braque'" Les Usine du Rio Tinto à l'Estaque"

Braque - 1910

 

 

Il continuera l'expérience auprès de Picasso.

 


D'autres artistes sont venus et viendront ensuite peindre à l'Estaque,

"du temps" de Cézanne ou " à sa suite"  :

Monticelli, Renoir, Monet, Friesz, Kandinsky, Lhôte, Marquet, Camoin,

... et bien d'autres ...


Une belle page de l'histoire de la peinture s'est donc bien  écrite à l'Estaque,

et l'histoire continue ?...



Repost 0
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 10:23

 

 

... pour notre dernière expo, dans la "Provence" aujourd'hui.

Pour notre exposition " Marseille et la Méditerranée" ( revoir ici)

 

presse130213

 

A découvrir encore jusqu'à la fin de la semaine ... mais aussi sur le blog ( voir l'album photos )

Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans Presse
commenter cet article
10 février 2013 7 10 /02 /février /2013 18:54

 

 

...

Cézanne est né à Aix en 1839 et mort en 1906 à Aix.

C'est donc bien un peintre originaire de Provence, y ayant vécu une bonne partie de sa vie, faisant de nombreux allers- retours entre Paris et sa région natale surtout dans les tout débuts de sa carrière.

C'est bien en " montant" à Paris en 1861, mais surtout en 1862 ( date à partir de laquelle il s'y établit) , poussé par son ami d'enfance Emile Zola ( ils se sont connus au collège d'Aix en Provence) que Cézanne va rencontrer Pissaro, Renoir, Monet, Sisley ... le futur groupe des peintres impressionnistes avec qui il exposera ( à la 1° puis à la 3° exposition)

Le mouvement impressionniste est une vraie révolution au niveau de l'histoire de l'Art ; ces jeunes artistes vont poser un regard et un style nouveau sur ce qui les entoure.

 

Mais l'Impressionnisme est né à Paris et dans ses environs ... et pour notre sujet actuel : " l'influence éventuelle de Marseille et la Provence dans l'histoire de l' Art " ( revoir ici), suivons Cézanne qui va descendre à ... l'Estaque.


 

L'Estaque de 1870 à 1910 va devenir en effet le creuset d'une aventure tout à fait unique. Car quelque chose d'essentiel va s'accomplir pour l'histoire de l'art entre la première visite de Cézanne à l'Estaque ( surement en 1864), mais plutôt en 1870 et la dernière visite de Braque en automne 1910.

 

C'est la guerre franco-prussienne qui incite Cézanne à se réfugier à l'Estaque de juillet à décembre 1870 ; il travaille alors sur le motif.

Six ans plus tard,  à l'été 1876, il reviendra à l'Estaque avec Hortense Fiquet et leur fils Paul :  

«  Le soleil est si effrayant qu'il me semble que les objets s'enlèvent en silhouette non pas seulement en blanc ou noir, mais en bleu, en rouge, en brun, en violet » … «  il me semble que c'est l'antipode du modelé »

(J. Rewald  - "Correspondances avec Cézanne").


Des préoccupations différentes commencent à l’éloigner des recherches propres aux impressionnistes, ( même s’il ne renie jamais les leçons de vibrations colorées et lumineuses prises notamment auprès de Pissaro à Auvers sur Oise).

« Trouver les volumes », voilà quelle était la véritable obsession de Cézanne

Chez lui, la modulation de la couleur cherche désormais davantage à exprimer les volumes que les effets atmosphériques et la luminosité.

Le souci de Cézanne reste le motif ; son souhait :  

" Faire du Poussin d'après Nature,

quelque chose de solide comme l'art des musées"

 

A l'Estaque, il observe tout particulièrement la mer et les rapports qu'elle entretient avec le paysage construit, qui se structure en plans colorés aux tonalité réduites à quelques couleurs.

Entre mars 78 et le début du printemps 79, Cézanne effectue de plus en plus de longs séjours à l'Estaque.

Il peint beaucoup d’œuvres où il progresse dans la complexité de ses cadrages et de ses compositions, prenant en compte de plus en plus les rapports géométriques et architecturaux.

La mer, vaste aplat sert de révélateur aux formes qui s'élèvent et s'équilibrent autour.

 

 

Cézanne064" La Baie à l'Estaque" 1879- 1883 

 

Cézanne" Mer à l'Estaque"  1878 - 1879

 

Vers 1883, il change de lieu de résidence :

«  en montant sur les hauteurs, on a le beau panorama du fond de Marseille et les îles, le tout enveloppé sur le soir d'un effet très décoratif »


 Avec ainsi pour Cézanne un retour à la structure pure de la nature qui abolit ainsi tout rapport à un quelconque horizon.

Il surélève le dernier plan par rapport aux autres, obligeant donc le regard à balayer le tableau dans le sens inverse d'une composition classique ; ce renversement lui permet de mettre en valeur le jeu des lignes verticales et horizontales ( d'une façon tout à fait nouvelle) introduisant un élément de construction mentale spécifique à notre modernité et que les artistes de la génération suivante vont relever.

 

Cézanne063

Sa recherche essentielle du motif le poussera ensuite vers Gardanne puis vers la Sainte Victoire.


  Cézanne''''''

 

Ainsi si Cézanne travaille sur le motif et devant les paysages de Provence, il ne peut être considéré comme " un peintre provençal" : le sujet n'est pas peint pour ce qu'il est mais pour introduire une nouvelle et autre vision de la réalité.

 

Celle-ci commence, à partir d'interrogations,

de recherches,

de "vocabulaires" spécifiquement modernes

à travers les œuvres de Cézanne, ...

puis bientôt celles de Derain, Braque, Dufy et Friesz.

 


Repost 0
9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 19:50

 

 

... Depuis quelques semaines notre travail porte sur la Provence et les peintres provençaux qui ont peint cette Provence.

Depuis Loubon au milieu du XIX° s., nous avons " assisté" à cette évolution de la prise en compte d'une réalité qui les ont incités petit à petit à peindre cette Arcadie littorale, mélange de sublimation des paysages qui les entourent mâtinée d'une influence toute antique.

Ces sujets si nouveaux dans cette partie de ce siècle deviendront caractéristiques d'une " école provençale"(  ... on en trouve toujours à notre époque actuelle d'ailleurs)


Pour mieux relire et ne pas perdre le fil ,

vous trouverez les articles suivants ( et dans cet ordre)

- Le vilain midi

- Du " vilain midi" au doux pays, ... d'abord les poètes

- La Provence,...  une Arcadie ?

- Une Arcadie littorale ( 1)

- L'Arcadie littorale (2)

( en cliquant directement sur les titres , vous trouverez l'article)

 

Mais au tournant du XIX° - XX° s., beaucoup de changements et non des moindres s'opèrent dans le monde de l'Art ;  car dès la " révolution impressionniste", nombre de courants artistiques vont orienter différemment le cours de son histoire.

En Provence, certains peintres suivront ces courants , d'autres en seront les précurseurs ...

 

*************

 

N'oubliez pas notre questionnement :


Est-ce que "Marseille et la Provence" ont eu une influence sur l'art et son histoire ?

Si nous avons vu qu' avec les peintres provençaux " classiques", j'ose dire, c'est d'abord par le paysage et son climat que " Marseille et la Provence" ont inspiré ces peintres ... nous allons voir comment elle a servi aussi de sujet pour une vision nouvelle de la peinture ...

 

Repost 0
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 17:40

 

 

...

    ce n'est pas parce que nous sommes immergés dans notre thème sur Marseille que nous ne pouvons nous intéresser à d'autres formes de création !

 

Avec cet excellent documentaire qui est passé la semaine dernière sur France 5, nous retrouvons Fabienne Verdier que nous évoquons régulièrement pour son parcours, son inspiration, son regard sur le monde et ses créations " hors normes"...

 

Pour un moment "hors du temps",

et pour reprendre souffle,

écoutez la,

regardez la et

accompagnez la dans son geste créateur,

comme une danse de l'intime.


Nul doute que vous en ressortirez

comme apaisée et grandie à son " contact".

 

Voir et ( ou) revoir  ici

Et Lire ou relire bien sûr " La passagère du Silence"

 

...


Repost 0
Published by L'Ocre Bleu - dans A voir
commenter cet article