Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Un blog pour les passionnés de dessin, de peinture, et d' arts plastiques.
Pour ceux qui veulent apprendre : de la découverte, en passant par l'apprentissage puis la  pratique ...
Pour ceux qui veulent créer.
Plus des infos sur les expos, l'histoire de l'art ....

Conseil du jour

 

Vous pourrez retrouver désormais le blog de L'Ocre Bleu à cette nouvelle adresse :

http://l-ocre-bleu.fr/

 

Archives

30 juillet 2010 5 30 /07 /juillet /2010 08:18

 

Bill est un enfant de la ville ; il passe toute sa jeunesse dans le bruit et l'agitation de Londres où il vit au dessus de la boutique de barbier de son père, dans une pièce sordide avec une vie de famille marquée par les multiples scènes de violence de sa mère (qui finit par perdre la raison) et la mort de son unique sœur .

 

« Maden Lane » où ils habitent est une «  une impasse lugubre entre des maisons revêtues de la fumée de plusieurs siècles »  ( selon Thornbury), encrassée de boue, d’immondices et d’eaux sales jetées par les fenêtres , comme la plupart des rues de Londres à cette époque.

Mais tout à côté, se trouvent des rues animées : vendeurs ambulants, gentilshommes à cheval, badauds… et la vitrine du graveur J.R. Smith.

A l’angle de la rue, Covent Garden et son immense parc, l’église Saint Paul, et les théâtres, les tavernes, les coffe-houses….

Ce monde foisonnant aiguise la curiosité de Billy mais c’est la Tamise toute proche qui s’avère être la plus chère au cœur du petit William.

 

C’est seulement à l'âge de 10 ans, lors d’un court séjour à la campagne chez son oncle (lors du décès de sa sœur) qu’il va pour la première fois respirer ses premières bouffées d’air pur et suivre ses premiers cours de théorie artistique.


Selon la légende, il dessine à la craie à même les murs de la Brentford Free School, des poules et des coqs, le paysage visible depuis sa salle de classe et des esquisses d’oiseaux et d’arbres.


Sa première copie à l’encre et au lavis est datée et signée «  W.Turner – 1787 »: c’est une copie d’une vue gravée d’Oxford.

Viendront bien d’autres dans lesquelles l'on trouve déjà une touche originale.


jeuneTurnerCroquis du jeune Turner par le docteur Thomas Monro ( 1795)

 

Le père de William, fier de son fils, les accrochera sur les murs de son échoppe, en les mettant en vente pour 2 ou 3 shillings.

C’est ainsi qu’un client, un ecclésiastique, admiratif devant les dessins ainsi affichés, en parlera à l’un de ses amis académicien et que le jeune Turner rentrera à l’âge de 14 ans à l’essai à l’Ecole de l’Académie Royale.

Au bout de quelques mois il sera admis comme un étudiant à temps complet!

 

William Turner ( 1775- 1851)

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Paul 02/08/2010 17:29



Felicitations aux parents et aux nouveaux grand parents



ocre bleu 31/07/2010 13:46



Merci d'avoir l'intention de participer au concours... Ah, quant à Turner !... incontournable, ... sa peinture ,... même si le personnage était assez complexe.


J'ai vu l'expo à Paris ce printemps, "Turner et ses maîtres" dans laquelle était proposé son travail en ralation avec des artistes qui l'ont inspiré. Intéressant même si ce qui était présenté
était différent de ce que nous avons l'habitude de voir actuelement de lui...



sittelle 30/07/2010 13:39



Il a eu une vie intéressante; j'avais vu son expo avec Ruskin il y a 5-6 ans à Paris; c'est...merveilleux; avec ocre et bleu quasiment les seules couleurs... Merci ; je vais essayer de faire le
concours du marché !  amitiés, bonnes vacances