Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Un blog pour les passionnés de dessin, de peinture, et d' arts plastiques.
Pour ceux qui veulent apprendre : de la découverte, en passant par l'apprentissage puis la  pratique ...
Pour ceux qui veulent créer.
Plus des infos sur les expos, l'histoire de l'art ....

Conseil du jour

 

Vous pourrez retrouver désormais le blog de L'Ocre Bleu à cette nouvelle adresse :

http://l-ocre-bleu.fr/

 

Archives

8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 05:11

 

Suzanne Valadon and her sonSuzanne et son fils

 

Libre et indépendante, s'affranchissant de tous les codes sociaux et moraux, Suzanne Valadon s'accorde, contrairement à "ses aînées", comme Berthe Morisot, le droit de peindre "comme un homme" en s'écartant de sujets typiquement "féminins".

 

Issue de la classe populaire, et d'abord modèle , elle a longtemps été considérée comme une "femme légère et de petite vertu" ( son fils, Utrillo a souvent été taxé de "fou et d'alcoolique") et l'un et l'autre ont été rarement considérés comme des "Peintres majeurs"...


Pourtant :

En 1894, Suzanne Valadon fut la première femme admise à la Société Nationale des Beaux-Arts et l'une des premières à être reconnue en tant qu'artiste.

 

Elle deviendra de fait une icône de l'émancipation de la femme.

 

D'un esprit libre, et souvent "bizarre", elle poussait son sens de la perfection en travaillant durant plusieurs années ses tableaux avant de les exposer,

Peintre autodidacte, atypique, elle était connue pour ses manies telles qu'avoir une chèvre dans son atelier pour lui donner à manger ses mauvais dessins ou encore nourrir ses chats avec du caviar le vendredi.

 

Dès ses débuts, Suzanne Valadon rencontre du succès auprès de ses amis peintres et Degas lui lancera même un : « Vous êtes l'une des nôtres ! ».

Elle réussit rapidement à vivre de sa peinture et à se mettre à l'abri financièrement, elle et Maurice.


"Elle  et Maurice" :

en effet, l'histoire de Suzanne Valadon, c'est aussi l'histoire d'une des plus curieuses associations de l'histoire de l'art.

L'histoire d'une mère et de son fils, à la fois complémentaires et antagonistes.

Deux êtres réunis et séparés par un trop plein d’amour et d’admiration mutuelle.

Deux peintures, deux styles diamétralement opposés.   

 

L'une propose en effet une peinture aux lignes nettes, aux couleurs vives principalement composées de nus, de portraits et de natures mortes ; une peinture colorée, vivante, attachée aux sujets humains.

L'autre choisit de représenter des " déserts urbains", des ruelles vides, des maisons fermées comme enveloppées de brume.

  valadon3

De plus, comme si le succès des deux artistes ne pouvait coexister ; c'est lorsque son fils commence son ascension vers le succès, en 1933, qu'elle s'éclipse et stoppe presque toute sa production, elle devient « conseillère ».

Puis brutalement après sa période faste, Utrillo décline : il passe du statut de peintre reconnu à celui de peintre médiocre. S'enfermant dans ses paysages urbains, il peine à se renouveler ; alors, c'est à ce moment que Suzanne reprend le flambeau, et retrouve sa production d'antan puis la surpasse de loin.

 

Elle fera de nombreuses expositions dont une particulière chez Berthe Weill en 1915. 

En 1923, Valadon, Utrillo et Utter s'installent au château de Saint-Bernard dans le Beaujolais qu'ils ont acheté.
Ils feront des expositions de groupe en Hollande et à New-York.

Son succès devient international .
 En 1936-1937, l'état lui achète plusieurs oeuvres importantes.

 

 

Actuellement, ses œuvres sont conservées dans de nombreux musées, dont le Musée National d'Art Moderne, le Centre Georges Pompidou à Paris, le Metropolitan Museum of Art à New York, le Musée de Grenoble, le Musées des beaux arts de Lyon.

 

 

J'espère que vous aurez pris plaisir à "faire la connaissance" de Suzannne.

Pour tout revoir :

je vous ai parlé de sa vie ici

de ses débuts de modèle, ,

de son travail de peinture, ...

et avec ce " dernier chapitre"....

j'espère que vous aurez appris à la connaître et l'apprécier.

Reste à copier l'une de ses oeuvres pour rentrer davantage dans son univers !!!....

 

 

Et pour vous mettre dans l'ambiance :

 

 

Et la retrouver :

-"Suzanne Valadon" Jacques Champion chez Fayard

- "Les escaliers de Montmartre" Tome 1 - Michel Peyramaure - Robert Laffont

et toujours

- " Une histoire des femmes peintres de Clarisse Nicoïdski
 dont je vous parle régulièrement

.... connaissez vous d'autres écrits, d'autres lectures à nous conseiller ?

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

ocre bleu 11/11/2012 08:59


... avec des liens dans la vie certes, mais dans leurs réalisations aussi ...

mutuelle 05/11/2012 22:12


deux styles de peinture mais une passion mutuelle pour l'art


 


Viviane

Anis 15/08/2012 21:25


J'ai trouvé passionnante l'histoire de cette femme peintre. Je m'intéresse beaucoup à l'histoire des femmes qui essaie de faire sortir de l'oubli toutes ces femmes qui furent des artistes et
durent combattre la mysogynie de son temps.

Ocre Bleu 23/04/2012 11:05


J'en ai même oublié un mot : " ...  et du net ... " bien sûr !

Ocre Bleu 23/04/2012 11:04


J'en suis ravie ! ... Miracle de l'ordi et du et que de s'affranchir du temps et de l'espace pour faire des rencontres et des amitiés !


Bonne journée !