Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Un blog pour les passionnés de dessin, de peinture, et d' arts plastiques.
Pour ceux qui veulent apprendre : de la découverte, en passant par l'apprentissage puis la  pratique ...
Pour ceux qui veulent créer.
Plus des infos sur les expos, l'histoire de l'art ....

Conseil du jour

 

Vous pourrez retrouver désormais le blog de L'Ocre Bleu à cette nouvelle adresse :

http://l-ocre-bleu.fr/

 

Archives

9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 07:26

Donc, en ce temps où les enfants naissent dans une "chambre des dames", les femmes possèdent le pouvoir matériel, la force de la spiritualité, et la force créatrice, artistique.  


naissance

 

La naissance

Jacques de Guise

"Histoires des nobles princes de Hainaut" - XV° s.


Avant la Renaissance, les femmes peintres ne sont pas moins rares que les hommes.

Les artistes (orfèvres, ébénistes...) réunis dans des « Guildes » sont plutôt dénommés   "artisans".

Les femmes qui n’accèdent pas à l’apprentissage comme les hommes, sont formées comme dans les autres métiers au sein de leur famille.


femmefilantScène de famille : femme filant à la quenouille

Bourdichon - " Les quatre états de la société"."Le travail"

XV°s.


Le statut de la "femme artiste" est reconnu tout d’abord dans le domaine de la tapisserie.

Toutes les femmes d'alors cardent la laine, la teignent, la filent, pour faire les vêtements à la maison.


cardagefilage

 

Cardage, Filage et tissage

Boccace - " Le livre des femmes nobles et renommées - XV°s.

récoltecoconsetfilage

Récolte des cocons et tissage de la soie

Boccace - "De claris mulieribus" - XV°s.

 

 

Mais pour atteindre la création artistique, il faut pouvoir détourner ces activités de leur finalité et leur confier une dimension décorative ;de même pour la couture, la rubanerie ou la broderie.

De nombreuses annotations présentes sur des manuscrits médiévaux dépeignent des femmes se servant de fuseaux. 


filageàlaquenouille

Filage à la quenouille

Boccace - "Le livre des cleres et nobles femmes" - XV°s.

 

Par le biais de la tapisserie, ces femmes peuvent illustrer des faits historiques (comme la bataille de Malden).

De fait, en Angleterre, jusqu'au XIII° s. la production des Opus Anglicanum  ou des somptueuses broderies destinées au clergé est réservée aux femmes.

L'une des plus célèbres broderies du moyen âge est sans aucun doute la Tapisserie de Bayeux, longue de 70 mètres, que la légende attribue à la Reine Mathilde ( bien que plusieurs historiens pensent plus probablement à une réalisation faite dans un atelier ou un couvent)

C'est donc bien une activité artistique (il parait que certains moines brodaient aussi)


lefilageLe filage 

Antoine Dufour - "La vie des femmes célèbres" - 1505

 

 

Pour être « artiste », il faut être bien née.

Les jeunes filles nobles apprennent la broderie et souvent entrent au service d'une princesse ; elles travaillent alors la soie.

Les paysannes célibataires n'ont pas cette possibilité et passent leur vie à faire des travaux manuels.


Si elles deviennent religieuses, elles passent une partie de leur temps à broder des ornements. Chasubles, ornements d'autel, étendards, tapisserie, étoffes ne sont pas encore des tableaux peints mais…

Il faut voir dans" cette aiguille", l'ancêtre du pinceau, et dans leurs fils, les couleurs.


letissagedelatapisserieLe tissage de la Tapisserie 

Christine de Pisan- " Cité des dames" -1475

 

 

La plupart de ces femmes resteront anonymes.  

Mais le travail devient de plus en plus individuel et elles commencent à signer leurs oeuvres.  

Certaines familles connaissent la célébrité, et la prospérité, en transmettant "le métier" de mère à fille.

Certaines brodeuses seront aussi célèbres que leurs" sœurs peintres "de la Renaissance.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

ocrebleu 11/11/2010 09:56



Bonjour Aliénor, il est vrai qu'avec votre joli prénom vous seriez tout à fait dans l'ambiance du moment. Merci de me suivre ainsi avec intérêt et de m'en faire part... car un blog reste toujours
"anonyme" et nous ne savons pas qui peut venir lire ce que nous y laissons.


Pour les modules à distance, c'est bien sûr quand vous le pourrez. Sachez toutefois que le rythme est à votre convenance aussi l'"investissement financier" se met à votre rythme.


Je vous souhaite une bonne journée... toute "enluminée"... c'est l'esprit du moment !


 



alienor 10/11/2010 13:25



Trés interressants vos commentaires, je vous lis depuis temps et c'est un plaisir à chaque fois. Je pense faire un module à distance avec vous l'an prochain, je l'aurais bien fait pour cette
période car le thème me plait beaucoup mais les finances.....Merci à vous et bonne continuation


 



sittelle 09/11/2010 18:06



Merci Christine ! c'est toute un pan de l'histoire qui est difficile à étudier par soi-même, pas trop de documents ou de descriptions à se mettre sous la main quand on n'est qu'amateur; je trouve
que ces travaux de dames sont bien mal perçus alors, au début des hommes,  que sans fil ni aiguille, comment se seraient vêtus déjà les préhistoriques ? Il y a le beau roman de Zola "le
Rêve" qui nous raconte une brodeuse, dont la tradition doit remonter au Moyen Age, qu'en penses-tu ? j'aime bien le blog de Meriem, Dentelle et papillon qui est aussi intéressant à ce sujet. Mes
amitiés, bonne soirée !



L'Ocre Bleu 11/11/2010 09:58



C'est un sujet très intéressant et en effet une période mal connue... surtout pour ce qui est du statut des femmes; elles étaient bien plus "modernes" que ce que nous le pensons souvent.


Et des brodeuses aux peintres... il n'y a qu'un tout petit pas...


Bonne journée, Sittelle...