Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Un blog pour les passionnés de dessin, de peinture, et d' arts plastiques.
Pour ceux qui veulent apprendre : de la découverte, en passant par l'apprentissage puis la  pratique ...
Pour ceux qui veulent créer.
Plus des infos sur les expos, l'histoire de l'art ....

Conseil du jour

 

Vous pourrez retrouver désormais le blog de L'Ocre Bleu à cette nouvelle adresse :

http://l-ocre-bleu.fr/

 

Archives

12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 11:18

 

  

Casimir Malevich photo

 

Figure de proue de l'avant-garde russe, Kazimir Malevitch a donné naissance à l'un des courants de l'abstraction, le « suprématisme ». Il a joué dans l'évolution de l'art moderne un rôle comparable à ceux de Kandinsky et Mondrian. 

 

Kasimir Malévitch (près de Kiev 11 février 1878-Leningrad 1935) 


D'une famille d'origine polonaise, Kazimir Malevitch est destiné par son père à la prêtrise.

Mais dès l'âge de 10 ans il développe ses dons artistiques et peint et dessine avec des couleurs vives et des formes géométriques.

Il entre à l'école des beaux-arts de Kiev en 1895, se familiarise avec l'art populaire et les icônes ; il se forme aux arts appliqués et travaille au début comme dessinateur industriel pour les chemins de fer de Koursk.

Il s'installe à Moscou en 1904 afin de s' inscrire à l'Académie de peinture et découvrir les grandes collections de peintures de Chtchoukine, de Morosov et l'art de ses contemporains.


 malevitch pommier fleurs

Pommiers en fleurs, 1904,

 

 Dans ses premières toiles, il adopte tout d'abord un style néo-impressioniste (Femme à la fleur, 1903, Musée russe, Saint-Pétersbourg ; Pommiers en fleurs, 1904, ibid.) auxquelles succèdent en 1907-1908 de grandes gouaches qui, par la violence de leurs couleurs rappellent les Fauves mais aussi les expressionnistes allemands de Die Brücke ; puis il optera plus tard pour le cubisme. 


Malevitch participe à toutes les manifestations de l'avant-garde russe : expositions du « Valet de carreau » (1910), de « la Queue d'âne » (1912) et de «la Cible » (1913).

À l'invitation de Kandinsky, il participe aussi à la deuxième exposition du Blaue Raiter (1912).


En 1913, il découvre le mouvement futuriste, qui exalte la civilisation urbaine et technicienne, en réalisant les décors et les costumes d'un opéra: " la Victoire sous le soleil".

A Moscou il prend aussi connaissance des toiles de Picasso acquises par des collectionneurs.

Au Futurisme, il emprunte la couleur et au Cubisme, la fragmentation des volumes – d'où la tendance dite « cubo-futuriste » qui le caractérise.


Malevich lebucheron1912(le Bûcheron, 1912, Stedelijk Museum , Amsterdam)

 

Plusieurs de ses autres tableaux annoncent le Dadaïsme.


En décembre 1915, durant l’exposition « 0,10 » organisée par le peintre Jean Pougny, à Pétrograd (appelée plus tard Léningrad), Kazimir Malevitch expose ses premières toiles abstraites qu’il définit comme « suprématistes ».


a'' Malevitch

 Il y présente son  " Carré noir sur fond blanc" ( huile sur toile de 79,5 × 79,5 cm. aujourd’hui exposée à la galerie Tretiakov à Moscou) qui symbolisera plus tard son mouvement.


Il affirme :

« le carré égale la sensation, le fond blanc égale le Rien en dehors de cette sensation ».

 « Le carré noir est un enfant royal plein de vie .

C'est le premier pas de la création pure en art »

Écrits, tome I

 

Il explique en 1916 :

« Je me suis transfiguré dans le zéro des formes et suis allé au-delà du zéro vers la création, c’est-à-dire vers le suprématisme, vers le nouveau réalisme pictural, vers la création non-figurative ».

 

Le suprématisme se caractérise par une peinture purifiée, qui rejette les formes de la nature et qui fait ressortir l’idée de sensation pure :

« Toute la peinture d’hier et d’aujourd’hui avant le suprématisme, la sculpture, la littérature et la musique étaient esclaves des formes de la nature, elles attendaient d’être libérées pour pouvoir s’exprimer dans leur langage propre. »


L’œuvre peut être identifiée à une icône.

 En abordant l'abstraction, il fixe son attention sur le rapport entre la forme et l'espace qui l'entoure et crée ainsi une tension qui semble faire vibrer la toile.


 

Composition suprématiste Malévitch(Composition suprématiste, 1915, Stedelijk Museum, Amsterdam).


Il veut ainsi atteindre à l'essence, difficile à saisir, de la forme, et d'élever la peinture à une expression parfaite, qu'il nomme « suprême ».

Il en expose la théorie dans son essai :« Du cubisme et du futurisme au suprématisme » (1916).

 

En poussant sa théorie jusqu'à ses dernières limites et l'étendant à la couleur, il passe alors au " Carré blanc sur fond blanc"( dont je vous ai déjà parlé ici)

 

a'- Malevitch - carre blanc sur fond blanc - 1918 - 78 7x78

Carré blanc sur fond blanc (1918, MoMA, New York).


Avec seulement une légère inflexion de la touche, il sépare le carré du fond sur lequel il apparaît.


La forme a cessé d'être un signe de l'espace pour devenir une allusion à l'espace, et le tableau lui-même, par sa présence matérielle, n'est plus qu'une allusion à la peinture.

 

« Il ne peut pas être question dans le suprématisme de peinture.

La peinture a depuis longtemps fait son temps

et le peintre lui-même est un préjugé du passé »

(Écrits, tome I).


Avec la Révolution de 1917, Malevitch redouble d'activité et accepte des fonctions d'enseignant et de chercheur ; il lutte pour la démocratisation.

Il enseigne à l'Académie de Moscou, puis à celle de Vitebsk, où il fonde la première école consacrée à l'art moderne.

En 1921, il se livre à ses premiers essais de céramiques suprématistes à la manufacture Lomonosov de Petrograd.  

En 1922, il participe à la première exposition d'art russe à Berlin

En 1927, Malevitch séjourne pendant trois mois en Pologne et en Allemagne, à l'occasion de la rétrospective de son œuvre, qui a lieu à Varsovie puis à Berlin. 

Il laisse 70 tableaux en Allemagne et un manuscrit « Le Suprématisme ou le Monde sans objet », publié par le Bauhaus sous le titre « le Monde sans objet ».

 

Mais après s'être rallié dès les débuts au bolchevisme, il en subit les foudres.

Rappelé alors d'urgence en U.R.S.S., Malevitch tombe en disgrâce.

Ses recherches picturales étant jugées subversives, il est incarcéré à la « Grande Prison » de Leningrad – réservée aux détenus politiques – en septembre 1930 et, pendant deux mois, soumis à d'implacables interrogatoires.

De plus, ses cahiers de dessins sont saisis et détruits.

Dans un régime totalitaire qui, sous Staline, en 1932, instaure les normes du «réalisme socialiste", l'art est mis en résidence surveillée et Malevitch est sommé de renouer avec la peinture figurative d'avant la période suprématiste, ce qu'il va faire en se consacrant au portrait et au paysage.


Malevitch témoignera de son impuissance face aux événements dans un tableau de 1934, intitulé "l'Homme qui court" (à sa perte ?) : tableau figuratif certes mais lourd de symboles

Une petite vidéo "D'art d'art" pour mieux comprendre encore :

cliquez ici

 

Faute du visa qui lui aurait permis d'aller se faire soigner en France, il meurt des suites d'un cancer.

Il est alors inhumé dans un cercueil qu'il avait lui-même orné de motifs suprématistes.


La reconnaissance de cet artiste intervient à partir des années 1970.

Depuis, de nombreuses rétrospectives à travers le monde ont consacré Kazimir Malevitch comme l'un des maîtres de l'art abstrait.

Le Constructivisme et le Suprématisme ont énormément influencé l'art actuel.

Des artistes tel que Geneviève Asse ou encore John Beckley ou plus anciennement Piet Mondrian ont étés influencés par ces deux mouvements.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Ocre bleu 12/03/2013 07:40


Tout à fait ! ...

Tietie007 11/03/2013 21:07


Malevitch clôt la dimension narrative de la peinture avec son "Carré blanc sur fond blanc".

L'Ocre Bleu 13/12/2011 13:07


L'expérimenter ... c'est l'adopter ?!

Luc 13/12/2011 09:03


J'ai l'impression que dans mon cas, ce qu'il me manque c'est oser; je n'ai jamais fait de monochrome car je n'en voyais pas bien l'intérêt; mais je vais tenter l'expérience en pensant à ce que
cherchait Malévitch; et je vais bien vors ce que je vais pouvoir en ressortir.


 

L'Ocre Bleu 12/12/2011 23:19


Lire " compréhensible" bien sûr dans le com précédent pour que cela le soit vraiment !