Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Un blog pour les passionnés de dessin, de peinture, et d' arts plastiques.
Pour ceux qui veulent apprendre : de la découverte, en passant par l'apprentissage puis la  pratique ...
Pour ceux qui veulent créer.
Plus des infos sur les expos, l'histoire de l'art ....

Conseil du jour

 

Vous pourrez retrouver désormais le blog de L'Ocre Bleu à cette nouvelle adresse :

http://l-ocre-bleu.fr/

 

Archives

14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 07:46

 

 

auxcheveuxdéfaits (2)

 

Frida Kahlo peint cet autoportrait en 1947; elle se représente devant une paroi de roche volcanique, sur laquelle se trouve accrochée une plante grasse ( du sedum morganianum, appelé aussi "queue d'âne").

Elle a le regard "perdu", les cheveux défaits, vêtue d'une robe traditionnelle de Tehuantepec (dans l'état d' Oaxaca).

Dans le bas du tableau, un rouleau peint sur lequel on peut lire :

" Moi, Frida Kahlo, je me suis peinte ici à l'aide de l'image du miroir. J'ai 37 ans et nous sommes au mois de juillet mil neuf cent quante-sept. A Coyoacan, au Mexique, où je suis née".

Or, Frida n'a pas 37 ans lorsqu'elle peint ce tableau, mais 40.

Elle pleure ici la perte de sa jeunesse et observe les ravages du temps sur son visage, les cheveux dénoués en symbole de pénitence.

En associant une plante " succulente" à une roche volcanique, elle associe la vie à la mort; ce sedum est une plante si sensible que même en la maniant avec soin , elle s'abîme facilement ; même si pourtant elle peut survivre à de longues périodes de carences en retenant l'eau et en se nourrissant elle-même.

Belle métaphore !

 

Frida a peint une dizaine d'autoportraits et nombre de tableaux où elle se représente.

Car à partir de juillet 1932, elle commence une sorte de " journal visuel" de sa vie qui va la rendre célèbre.


Son premier tableau ainsi : "Frida et la fausse couche".

 

Elle consacrera une grande partie de son énergie dans sa vie à réaffirmer son identité face aux autres, entrant dans un processus qui fera d'elle, tout en peignant son image... " une grande dissimulatrice"

Elle étudiait son image dans le miroir pour se représenter, donnant au spectateur l' image qu'elle désirait donner d'elle ... "sacrifiant souvent son véritable moi à un masque" , image qu'elle utilisait et dont elle se servait pour s'informer d'elle-même et ... nous informer


Kahlolacolonnebrisée1944"Frida à la colonne brisée"1944


Pour mieux le comprendre, il faut connaître la vie de Magdalena Carmen Frida Kahlo y Calderon, née le 06 juillet 1907 à Coyoacan, près de Mexico, quatrième des cinq enfants de Guillermo Kahlo et de Matilde Calderon y Gonzalez.

Conçue peu de temps après la mort du seul fils de la famille, sa mère vivra mal la naissance d'une fille alors qu'elle voudrait "remplacer" ce fils... faisant une dépression après la naissance de Frida , elle la confie à une nourrice .... que l'on découvrira buvant de l'alcool alors qu'elle l'allaite.

Frida fera allusion à ceci dans deux tableaux : " Ma naissance" (1932) et "Ma nourrice et moi "(1937)

 

Son enfance avec ces carences affectives expliqueront l'instabilité de sa vie future.

Elle considère en grandissant que sa façon d'être n'est pas intéressante et qu'ainsi pour éveiller l'intérêt , le désir, l'amour des autres... elle doit être "une autre"... ou " un autre".. elle jouera aussi de l'ambiguïté et de cette " part masculine" en elle....

A l'âge de 7 ans, elle contracte une poliomyélite qui, si ceci accentue chez elle la sensation d'être " anormale" et suscite moqueries chez les autres enfants, lui apporte enfin l'attention de ses parents qu'elle désire tant. Dès lors, elle comprend que les gens s'occupent davantage des malades que des bien-portants et que la maladie peut  être un moyen d'obtenir l'amour des autres.

Son grave accident de bus, le 17 septembre 1925, ajoute à ce sentiment et à cet état "de malade professionnelle",... par la suite,tout au long de sa vie, elle réagira de même par des symptômes physiques aux conflits et autres drames de sa vie.


Mais ceci n'est qu'un palliatif, outre ses souffrances physiques, réapparaît ce sentiment de carence affective, son sens du vide et son sentiment d'être abandonnée ou rejetée.

 

Sa vie sentimentale "mouvementée" et son mariage avec Diego Rivera ( de 21 ans son aîné et peintre célèbre au Mexique) ne combleront  pas ce vide.

 

C'est d'ailleurs entre 1939 et 1940, après que Rivera l'ait quittée que sa période sera la plus créatrice et elle réalise alors ses oeuvres les plus marquantes :

"Les deux Frida" ( 1939) qui illustre la douleur de la séparation d'avec Rivera.

" Diego dans mes pensées" ( 1943) dénote son obsession


Diegoyyo

L'"'Autoportrait au collier d'épines et au colibri" (1940) et "La table dressée" ( 1940) permettent à Frida d'associer sa douleur à celle du Christ. Elle a alors 33 ans.

Quand sa santé s'aggrave de façon irréversible , elle peint " Le Petit Cerf" , son autoportrait en cerf blessé.


Lepetitcerf

 

" Mon corps : La partie la plus importante de mon corps, c'est le cerveau. Je ne suis pas idiote, mais j'ai une très mauvaise mémoire et je suis très sensible. Ma santé me donne du fil à retordre. Je ne me considère pas comme quelqu'un de très faible, mais j'aimerais être plus forte. J'ai du mal à voir mon avenir. Tant que je ne suis pas malade, je ne peux pas y penser. Je n'ai pas d'appréhesion particulière pour ce qui pourrait m'arriver physiquement. Je ne m'inquiète ni des lésions ni des maladies.

C'est merveilleux d'avoir des yeux. Le toucher aussi est très important. De mon visage, j'aime les sourcils et les yeux, à part çà rien ne me plaît. Ma tête est trop petite. Ma poitrine ordinaire.Le sexe, normal. Pour ce qui est des jambes, une patte maigre et l'autre grosse. Aucune partie du corps n'est parfaite, et la patte droite encore moins. Et quand je marche, c'est pire. Je pense que mes caractéristiques sexuelles sont bien dévelppées. Du sexe opposé, j'ai la moustache et les traits généraux du visage. A mes yeux, la puissance sexuelle est secondaire ".

Frida Kahlo " Confidences" Salomon Grimberg  (Chêne)

 

J'avais déjà évoqué Frida, dans un arcicle que vous pouvez relire ici


Partager cet article

Repost 0

commentaires