Présentation

Un blog pour les passionnés de dessin, de peinture, et d' arts plastiques.
Pour ceux qui veulent apprendre : de la découverte, en passant par l'apprentissage puis la  pratique ...
Pour ceux qui veulent créer.
Plus des infos sur les expos, l'histoire de l'art ....

Calendrier

Novembre 2014
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
             
<< < > >>

Recommander

Archives

Jeudi 9 mai 2013 4 09 /05 /Mai /2013 17:43

 

 

...

Ce nom ne vous évoque souvent que celui d'un Boulevard du 4° arrondissement de Marseille.


Pourtant Françoise Duparc, même si elle est née en Murcie ( Espagne),le 15 octobre 1726 ( son père, le sculpteur marseillais Antoine Duparc s'y installe une dizaine d'années probablement pour fuir la peste ) fait partie des plus célèbres de peintres de l'école provençale.

Sa famille revient à Marseille en 1730.

De 1742 à 1745, elle fera son apprentissage dans l'atelier de Van Loo à Aix en Provence puis travaillera dans différentes villes d'Europe : Paris, Londres (où elle participe à deux salons en 1763 et 1766)  Breslau ... .

 

Dans un style intimiste,dépouillé et sincère, elle peint le portrait de gens "ordinaires ", hommes et femmes rencontrés dans la rue ou à l'intérieur de maisons modestes, dans des scènes de la vie quotidienne.

Sa peinture est fortement influencée par le style hollandais.

 Elle revient à Marseille vers 1771, où elle sera reçue à l'Académie de peinture et de sculpture en 1776.

Elle décède peu après le 2 octobre 1778.

 

Après son décès, l'inventaire fait état de quarante et un tableaux qui n'ont pas été retrouvés ...  à l'exception de quatre toiles léguées par l'artiste à la ville de Marseille et qui se trouvent actuellement au musée des Beaux-Arts de Marseille:  

Femme à l'ouvrage, Marchande de tisane, Vieille femme et Homme à la besace.

 

 

Françoise Duparc La marchande de tisane

La marchande de tisane représente une jeune femme vêtue d'une robe grise et d'un tablier blanc portant la coiffe blanche des femmes du peuple. Une fontaine est suspendue à ses épaules et elle tient un gobelet à la main.

Cette toile s'est longtemps intitulée La laitière. Cette appellation surprend car les gravures de l'époque représentent les laitières portant le lait dans des pots en fer blanc placés sur leur tête ou tenus à bout de bras.

C'est en 1938 que Joseph Billioud, archiviste, retrouve le testament de Françoise Duparc où il est précisé que dans les quatre tableaux légués à la ville figure la marchande de tisane. 

 

 

 

Le sculpteur Antoine Duparc s'installe près de dix ans à Murcie (Espagne). Il se marie et a quatre enfants. De retour à Marseille, il poursuivra son métier de sculpteur. 

Il participe au décor du maître autel de l'église des Grands-Carmes à Marseille et sculpte le Christ gisant du maître autel de la collégiale Notre-Dame de Villeneuve-lès-Avignon.
Ses fils Antoine et Raphaël travaillent également la sculpture.

Ses filles Françoise et Joseph-Antonia s'adonnent à la peinture.

 

En savoir + ? ici


 

Françoise Duparc fait donc partie de cette longue " liste" de peintres marseillais que nous découvrons cette année ... En nous intéressant aux portraits notamment dans le cours de dessin, nous ne pouvions ne pas la citer et j'espère que nous pourrons aller très bientôt re découvrir ses toiles ... ceci dès la ré-ouverture du Musée Longchamp ...

 


Par L'Ocre Bleu - Publié dans : Histoire de l'art et Artistes - Communauté : blog culture
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Retour à l'accueil

L'Ocre Bleu ...

 

Vous pourrez retrouver désormais le blog de L'Ocre Bleu à cette nouvelle adresse :

http://l-ocre-bleu.fr/

 

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés