Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Un blog pour les passionnés de dessin, de peinture, et d' arts plastiques.
Pour ceux qui veulent apprendre : de la découverte, en passant par l'apprentissage puis la  pratique ...
Pour ceux qui veulent créer.
Plus des infos sur les expos, l'histoire de l'art ....

Conseil du jour

 

Vous pourrez retrouver désormais le blog de L'Ocre Bleu à cette nouvelle adresse :

http://l-ocre-bleu.fr/

 

Archives

23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 07:09


Peu connue du grand public, Blanche Odin est une artiste incomparable qui va faire de l'aquarelle, avec ses recherches colorées dans l'humide, un art majeur et affirme ainsi sa vraie dimension d'artiste.

La peinture fut la passion de son existence ( y sacrifiant même sa vie privée)
En parallèle d'une époque qui assiste au tournant artistique de la fin du XIX° s , elle poursuit  ses recherches de la " vie de l'eau et des pigments", avec les fleurs comme thème de prédilection (même si elle peint sur le motif de superbes paysages )

Sa technique faîte de sédimentations, d'intensité et de rutilance des couleurs reste un vrai mystère.
Tout juste sait-on son goût pour les papier anglais et très lourds ( jusqu'à 640 g) qu'elle humidifie puis laisse sécher en surface avant de commencer à poser les couleurs qui ainsi se fondent en un moelleux caractéristique ( la face inférieure étant maintenue humide par des linges mouillées qu'elle dispose en dessous).



Blance Odin naît à Troyes en 1865 d'une mère, modiste.
Elle entre, enfant comme pensionnaire chez les Ursulines où elle découvre l'enluminure pour la couleur, et le dessin.
Dès 15 ans, elle remplit ses carnets de croquis et "rentre en peinture".
Elle débute avec des travaux de décoration sur porcelaine, des portraits sur commande sur ivoire, des planches botaniques.

Puis elle va explorer la technique de l'aquarelle, en se consacrant à sa recherche colorée dans l'humide en pionnière (même si elle connaît les noms de Turner et de Bonington qui les premiers faisaient largement diffuser l'eau sur la feuille)
Elle travaille les clair obscurs, ose les couleurs saturées et complémentaires, donne des effets de matière presqu'opaques, loin des teintes fades habituelles pour cette technique à l'époque.

Elle utilise toutes les ressources de l'aquarelle de façon comparable à celles de la peinture à l'huile qu'elle connaît bien aussi.

Elle se rapproche des artistes féminines de son temps, comme de Madelaine Lemaire, et bien que son statut de femme lui interdise l'accès aux Beaux Arts, elle ouvre un atelier (rue du Vieux Colombier à Paris) dont la fréquentation dépasse ses espérances.
L'enseignement stimule l'intensité de sa démarche artistique.
Elle s'installe en 1934 à Bagnères de Bigorre ( ville thermale qui a attiré nombre de visiteurs illustres  tels Henri IV, Napoléon, Montaigne, Lamartine, Georges Sand ...)
où elle restera jusqu'à sa mort en 1957.

Ses deux ateliers lui assurent "renommée et subsistance".
Elle reçoit plusieurs récompenses et honneurs et sera en 1949, élévée au grade de chevalier de la légion d'honneur.

Elle
accompagne son oeuvre peint d'écrits poétiques.

Un temps "oubliée", elle est désormais d'une modernité qui lui vaut l'admiration actuelle de toute une nouvelle génération d'aquarellistes .

Partager cet article

Repost 0

commentaires

christine 25/10/2009 18:40


Merci beaucoup ... je sens que nous allons bien "transpirer" dessus d'ici quelques temps !


augusta 25/10/2009 17:25


je te prête avec plaisir ma photo du pont...... je suis ravie de cet échange.....



christine 25/10/2009 08:09


Je n'ai pas eu la chance de le découvrir. Je crois que je vais le programmer ce voyage en terre de " Blanche Odin"...ça intéresse quelqu'un ?


augusta 24/10/2009 19:07


plein d'émotion devant ses aquarelles au Musée des Beaux-Arts de Bagnères-de-Bigorre......un moment inoubliable......
bon week-end