Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Un blog pour les passionnés de dessin, de peinture, et d' arts plastiques.
Pour ceux qui veulent apprendre : de la découverte, en passant par l'apprentissage puis la  pratique ...
Pour ceux qui veulent créer.
Plus des infos sur les expos, l'histoire de l'art ....

Conseil du jour

 

Vous pourrez retrouver désormais le blog de L'Ocre Bleu à cette nouvelle adresse :

http://l-ocre-bleu.fr/

 

Archives

30 avril 2009 4 30 /04 /avril /2009 07:13

Ainsi la danse la musique Ainsi le rêve
Contrebalance en nous le plomb d'aube du jour
La parole mobile est légère à la lèvre
Comme se font l'homme et la femme dans l'amour
Chagall

Et l'Opéra s'emplit du chant pur des cigales
Vers cet azur Mozart pourpre pour Debussy
Où l'enfant à l'enfant enseigne l'art égal
De l'être et du désir et sous tes doigts voici
Chagall

La coupole de vent des visions nouvelles
Ce monde en apparaît aux yeux d'Icare bleu
Le couple oiseau s'élance où rien ne sert des ailes
Le vent tombe à rebours la pluie à l'envers pleut

Les mots épars n'ont poids qu'un plaisir de syllabes
Et dans ce ciel inverse aux couleurs du frisson
Où règne sur Paris le soleil blanc des fables
Prennent le sens divin du bal et des chansons

Tu peins l'apesanteur où le corps se fait l'âme
Un parfum de fenouil m'égare dans le temps
Toute couleur contre mourir te sert de rame
Au fleuve souvenir que tu vas remontant
Marc

Nous qui sommes la corde après la flèche et l'arc
Longuement dans les mains de l'ombre qui frémit
La mer amère offrant aux étoiles ses barques
Tu nous peins l'avenir et le repos promis
Marc

Tu nous peins les raisons d'être ce que nous sommes
L'éternel renouveau d'âge en âge fleurit
Tu peins ce firmament de la femme et de l'homme
Où d'oublier souffrir tu nous fais le pari

Tu peins cette légende appelée âme humaine
Tu peins ce jeu sans fin des amants réunis
Tu peins ce feu divin dont je suis le domaine
Tu peins ce vivre fou comme une épiphanie

Et le songe triomphe ici de toute chose
Il est le battement de chair du coeur humain
Demain comme la paix immense d'une rose
Ô prestidigitateur apparaît dans tes mains

Ce que depuis toujours l'homme rêvant invente
Va devenir sa loi c'est toi qui nous le dis
Marc Chagall ta lumière infiniment enfante
La future bonté notre seul paradis

Marc Chagall il y a désormais cette voûte
Au-dessus de l'orchestre et du taire profond
Et fantastiquement dans la nuit à l'écoute
Une morale neuve est écrite au plafond

ARAGON



Partager cet article

Repost 0
Published by Ocre Bleu - dans A lire
commenter cet article

commentaires

val 09/05/2009 10:11

magnifique poème! aragon et son génie de la rime dramatique , il écrit des mots essentiels il plonge sa plume dans le coeur des hommes et c'est une éloge à chagall que je ne connaissais pas . belle découverte

Ocre Bleu 10/05/2009 22:35


Ce poème prolonge tellement le travail de Chagall qu'on devrait presque pouvoir l'entendre (ou le lire) en admirant le plafond de l'opéra.
Merci de l'avoir apprécié.